RDC:Blocage de la liquidation de la BIAC, le regard de plus de 200.000 épargnants tourné vers Fatshi !

Kinshasa, 30 décembre 2020, après avoir attendu 4 ans durant depuis la faillite de la BIAC, plus de 200.000 épargnants, créanciers et agents de cette banque voient leurs espoirs s’envoler notamment par le blocage par le Conseil d’Etat et la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe de la liquidation forcée légale décidée par la Banque centrale du Congo (BCC).

D’après des sources sûres, ce blocage est visiblement instrumentalisé par les actionnaires même de cette banque en faillite à travers leurs démarches auprès des instances judiciaires ci-haut citées.

L’objectif de leur démarche auprès de ces instruments de la justice, apprend dépêche.cd, vise, d’une part, à disculper leurs actes de mégestion, de fraudes et de détournement et d’autres part, de contrôler le processus de liquidation pour effacer les traces de leurs forfaitures et empêcher tout recouvrement des créances sur les sociétés débitrices de la BIAC ayant environ USD 53 789 170.05.

Chose qui étonne est de constater que depuis les dénonciations faites par la BCC en 2016, ces auteurs des actes de fraudes, de vol, de détournement et de mauvaise gestion qui sont les actionnaires et les dirigeants de la BIAC n’ont jamais fait l’objet d’une quelconque poursuite judiciaire.


Au contraire, le Conseil d’Etat s’arrange à bloquer la liquidation forcée légale décidée par l’autorité de régulation de marché bancaire ayant désigné un liquidateur indépendant mis sous la supervision d’un cabinet d’audit International PWC.

Le parquet près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe, en lieu et place de poursuivre les auteurs de la faillite ayant contraint plusieurs épargnants à perdre des sommes colossales, se fourvoie malheureusement en convoquant l’administrateur provisoire et le gouverneur pour leur demander des comptes sur leur gestion provisoire de 4 ans d’une banque faillie.

Face à ces incompréhensions à outrance, et calvaire enduré par les milliers des épargnants, le Chef de État, garant du bon fonctionnement des institutions est vivement appelé afin de permettre que justice soit faite et que l’état de droit tant chanté soit véritable vécu.

Cédric BEYA 

Les plus vus

Sud-Ubangi : paralysie des activités commerciales à Gemena

Gemena, 29 juillet 2021- Bon nombre de magasins et boutiques ont fermé leurs portes ce jeudi 29 juillet dans...

Fraude frontalière : Lucien Bussa échange avec l’ambassadeur Angolais sur les mesures de protection

Kinshasa, 29 juillet 2021- Le Ministre congolais du Commerce extérieur Jean Lucien Bussa a accordé ce jeudi une audience...

Lubumbashi : Le prix d’un litre du carburant est passé de 1820 FC à 2100 FC 

Lubumbashi, 29 juillet 2021- le prix du litre du carburant est passé de 1820 FC à 2100 FC dans...

J.O Tokyo 2020 – Judo : Marie Branser éliminée au premier tour

Kinshasa, 29 juillet 2021 - La Judokate congolaise Marie Branser a été battue et éliminée dès la 16ème de...

Lubumbashi : Les chauffeurs-taxis haussent le prix de la course

Lubumbashi, 29 juillet 2021- la grève déclenchée mercredi 28 juillet avec la fermeture de plusieurs stations de vente de...