RDC-Tshopo : L’exécutif provincial, la Belgique et l’UE inaugurent la tour “Congoflux” à Yangambi

Kisangani, 31 janvier 2021- La cité de Yangambi, située à 100 km sur l’aval du fleuve Congo à l’Ouest de la ville de Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo, a vécu, hier dimanche 31 janvier, une journée mémorable après un rêve d’antan accompli, celui de l’installation d’une tour à flux.

Cette première tour à flux de covariance des turbulences érigée dans le Bassin du Congo vient d’être inaugurée à Yangambi. Les instruments installés sur cette structure remarquable permettront de mesurer, notamment, les échanges de gaz à effet de serre entre l’atmosphère et la forêt, souligne un communiqué publié par le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) qui a mis en œuvre cet ouvrage scientifique.


La cérémonie d’inauguration a eu lieu en présence de diverses personnalités, parmi lesquelles, le Gouverneur de la Province de la Tshopo, Louis-Marie Wale Lufungula ; le directeur de cabinet du ministère de la Recherche scientifique, Oscar Shetonde Mihigo ; l’ambassadeur de la Belgique, Jo Indekeu et l’ambassadeur de l’Union européenne, Jean-Marc Châtaigner.
Elles ont unanimement salué cette nouvelle installation dont la vocation première sera « d’appuyer la communauté scientifique congolaise et internationale dans l’étude de la contribution des forêts tropicales à l’atténuation du changement climatique ».

Cette installation devrait aussi permettre de confirmer avec des données scientifiques tangibles le rôle essentiel des forêts du bassin du Congo dans l’équilibre climatique planétaire et l’urgence de les protéger.
Jo Indekeu s’est, quant à lui, réjoui de l’importance de cette œuvre qui vise à relancer les recherches scientifiques à Yangambi. « Nous sommes ravis de soutenir et d’accompagner cette réalisation si importante pour la relance de l’activité scientifique à Yangambi », a-t-il souligné.
Il poursuit en outre sur la pertinence de ce projet : « La tour Congoflux place la République Démocratique du Congo (RDC) à la pointe en matière de recherches afin de relever l’un des plus grands défis auquel nous sommes tous confrontés, le changement climatique».
La tour a été financée par la Belgique, à travers une coopération déléguée à l’Union européenne. Les équipements de cette infrastructure, opérationnels depuis octobre 2020, révèlent déjà leurs premières données.
À ce propos, le directeur de l’INERA-Yangambi, Dr Michel Lokonda, a déclaré que celle-ci « constitue, pour nous, un atout majeur permettant de mesurer la capacité du bassin du Congo à absorber le carbone. Ces données précieuses contribueront significativement aux futures élaborations en matière de politique publique adaptée en garantissant la valorisation, la protection et la bonne gestion de nos forêts».
Pour sa part, l’ambassadeur de l’Union européenne a reconnu que cette tour est un magnifique investissement scientifique.
Jean-Marc Châtaigner estime tout de même que « cette tour nous permettra le partage de nos connaissances, nos savoirs face aux énormes enjeux liés au changement climatique ».
Walle Lufungula, chef de l’exécutif de la Tshopo, qui s’est personnellement déplacé à Yangambi pour la circonstance, a appelé la population de sa juridiction à l’appropriation de ce bijou scientifique. Il a, dans son mot, rassuré les partenaires de la Tshopo à une meilleure protection de cette tour pour booster les recherches forestières locales.
Congoflux a été construite en partenariat avec l’Institut national pour l’étude et la recherche agronomique (INERA), par l’Université de Gand (UGent), le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR), la société Resources & Synergies Development (R&SD) et l’École régionale post-universitaire d’aménagement et de gestion intégrés des forêts tropicales (ERAIFT).
Elle fait partie d’un effort plus vaste de l’UE et de certains Etats membres, en particulier la Belgique, afin que Yangambi devienne un pôle scientifique au service du bien-être durable des populations locales et de la biodiversité unique de la RDC.
Cette action, précise le CIFOR, vise de manière globale le soutien de la recherche scientifique, la promotion de la conservation et la gestion durable des ressources naturelles ainsi que l’amélioration des conditions de vie des communautés rurales vivant autour de la Réserve de biosphère de Yangambi.


St Augustin K. 

Les plus vus

Kinshasa-Incendie d’un pavillon du marché UPN : Les victimes attribuent l’œuvre aux esprits maléfiques

Kinshasa, 09 décembre 2021- Les victimes de l'incendie survenu dans la matinée de ce jeudi au marché UPN à...

Ituri : 9 miliciens CODECO arrêtés dans un hôtel

Beni, 9 décembre 2021- Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont mis la main sur...

Beni : Le médecin de la clinique Mukulya porté-disparu relaxé par ses bourreaux

Kinshasa, 9 décembre 2021- Porté-disparu depuis les premières heures matinales du mercredi 08 décembre, dans une clinique médicale, retrouvée...

Haut-Uele : Christophe Baseane Nangaa a ouvert les assises marquant le cinquantenaire de la FEC à Isiro

Kinshasa, 9 décembre 2021-Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a lancé ce jeudi, les assises...

Sport-MMA : Invité à Kinshasa, le champion du monde Alain Ilunga abandonné à son triste sort

Kinshasa, 09 décembre 2021- Répondant à l'appel de la Fédération congolaise des Arts Martiaux (Fecam) à Kinshasa, après avoir...