RDC: Enseignement du Lingala au Sankuru, Alain Atundu contredit Lambert Mende

Kinshasa, 18 février 2021- Alain André Atundu apporte des précisions au débat engagé par Lambert Mende et quelques ressortissants du Sankuru sur le refus d’imposition du Lngala comme langue d’apprentissage au niveau du primaire dans cette province.

Ce communicateur du FCC indique que d’après d’une source proche du ministère de l’ESPT, ces manuels ont eté édités avec les fonds de la Banque mondiale en quatre langues nationales. Le manuel en lingala a été envoyé au Sankuru suite à une évaluation contextuelle d’experts.

« S’agissant du cas particulier du Sankuru, une évaluation d’experts a déterminé les autorités de l’EPST à envoyer les manuels en lingala plutôt qu’en tshiluba, étant donné la proximité et l’attraction existentielle avec la Tshuapa et l’Equateur en général », a révélé Alain Atundu.

De même, il a fait remarquer que cette mesure est administrative et non dans l’intérêt d’étouffer le telela.


« Il ne s’agit donc pas d’une décision administrative, que l’on peut contester s’il y a lieu, mais pas une décision d’euthanasie contre la langue Tetela », a-t-il précisé.

Ainsi, Alain Atundu soutient que la langue tetela n’a subi aucune agression culturelle et n’est pas en danger de mort du fait qu’elle continue à se parler après le passage de la colonisation et, bien plus encore, en présence du français.

Il dénonce, cependant, cette appel à la mobilisation de tous les ressortissants du Sankuru au risque de donner des arguments aux extrémités qui pourraient déclencher une guerre aux lingalaphones et vis-versa.

Aussi, invite-t-il les autorites provinciales du Sankuru a expliqué à l’opinion les vraies motivations de leurs revendications qui s’apparentent, croit-il, à la quête de leadership.

Craignant le pire après les affres de l’Est, Atundu estime qu’il serait criminel de créer une autre zone de guerre au Sankuru. Il soutient en même temps que « la guerre du Sankuru n’aura pas lieu ».

 » Utilisons judicieusement les années restantes du mandat du président Félix Tshisekedi à créer la cohésion nationale pour le plus grand bien de notre démocratie, de la gouvernance et de la population », a-t-il conclu par ailleurs.

Cédric BEYA

Les plus vus

Union Africaine : Les questions sécuritaires dans la sous-région soumises à Félix Tshisekedi

Kinshasa, 6 mars 2021-Le Chef de l'État a accordé une audience à Amin Abba Sidick, Ministre Tchadien des Affaires...

Nord-kivu: Pour avoir chanté « politiciens escrocs », un artiste musicien comparaît lundi devant la justice

Beni, 6 mars 2021- Auteur de la chanson "Politiciens escrocs", l'artiste musicien, Delcat Idengo va comparaître lundi 08 mars...

RDC- Covid 19: « la vaccination n’est pas obligatoire » ( comité de riposte)

Kinshasa, 6 mars 2021- Le comité multisectoriel de lutte contre la pandémie à Coronavirus a examiné ce vendredi tard...

Présidence : Erick Nyindu nommé directeur de la cellule de communication 

Kinshasa, 6 mars 2021- Erick Nyindu est le nouveau directeur de la cellule de communication de la présidence de...

RDC- Assemblée provinciale Kinshasa: Gecoco Mulumba place Godé Mpoy sur une chaise éjectable

Kinshasa, 4 mars 2021-Dernier signataire sur la liste de 25 députés provinciaux de Kinshasa ayant officiellement adhéré à l'union...