RDC-Gestion de l’OVG : Interpellé, le ministre de la recherche scientifique est-il responsable de l’éruption? 

Kinshasa, 02 juin 2021- Le Ministre de la Recherche scientifique est attendu ce mercredi après-midi à la chambre basse du Parlement pour répondre à la question orale avec débat au sujet de la gestion de l’observatoire volcanologique de Goma mais aussi de la récente éruption volcanique.

Selon plusieurs observateurs, cette initiative est inopportune dans le sens où la catastrophe survenue le 22 mai était imprévisible malgré le branchement des appareils de l’OVG pour alerter cette éventualité.

Dans le même sens, le ministre de l’ESU, député national à l’époque, rassure qu’ensemble avec le député Muhindo Kasekwa, ils ont pu obtenir satisfaction à leur démarche concernant la gestion interne de cet observatoire mais aussi de renforcement des équipements de surveillance.

Il confirme également que l’OVG sur le plan technique, était connecté à la surveillance du volcan mais simplement le comportement du Nyragongo était imprévisible.

Sur RFI, Muhindo Nzangi a même affirmé que le Rwanda voisin avec qui la RDC co-surveille le volcan n’a pas pu alerter sur cette éruption.

Les mêmes explications ont été également soutenues par le volcanologue Belge Benoît Smet qui séjourne depuis quelques jours à Goma suite à l’éruption du Nyiragongo.

C’est une grande question parce que le volcan ne nous a pas prévenu. Et clairement dans le cas de l’éruption du 22 mai, il n’y a eu aucun signe nous indiquant que le magma fonçait vers la surface et donc on a été tous surpris par ce qui s’est passé”.

Il assure que l’OVG a un réseau très moderne de surveillance avec des matériels qui mesurent la déformation de sol. Mais aussi la mesure de gaz qui se fond a été surpris également par cet éruption.

Quant à la problématique de manque de connexion, il indique que cette information a été déformée, d’autant plus il confirme que les matériels de l’OVG étaient connectés lors de l’éruption.

Selon lui, le partenariat de l’Ovg avec la banque mondiale arrivé à terme, avait également baissé le capacité de financement de cet observatoire. Par contre, il soutient que les capacités de surveillance de l’Ovg n’étaient pas en cause au niveau de la détection de cet éruption.

“Personne n’aurait pu le détecter, c’est allé trop vite”, a-t-il indiqué en substance aux confrères de RFI.

La rédaction

Les plus vus

RDC : Félix Tshisekedi appelé à étendre la mesure de grâce au pasteur Ngoy Mulunda

Kinshasa, 24 janvier 2022- Le bureau national du conseil de l'apostolat des laïcs catholiques du congo condamne la répression...

RDC : James Bindenagel pour l’avancement du processus de certification des ressources naturelles congolaises

Kinshasa, 24 janvier 2022- La RDC est l'un des pays africains les plus riches en ressources naturelles, dont la...

RDC : Constant Mutamba annonce pour bientôt la sortie officielle de la plateforme électorale “DYPRO”

Kinshasa, 24 janvier 2022- La dynamique progressiste révolutionnaire, courant au sein du Front Commun pour le Congo (FCC) se...

Foot – Dossier Mercey Ngimbi : “Les dirigeants de Vita Club sont des tricheurs” (Direction du TP Mazembe)

Kinshasa, 23 janvier 2022 - Des sources proches du TP Mazembe viennent d'affirmer ce dimanche l'éligibilité du joueur Mercey...

Foot – 2ème Stage des Léopards : “Le TP Mazembe a le droit de s’opposer aux convocations de ses joueurs durant cette période” (Direction...

Kinshasa, 23 janvier 2022 - Contre toute attente, la direction du TP Mazembe confirme ce dimanche qu'il ne libérera...