RDC-P-DDRCS : Denis Mukwege ne digère pas la nomination de Tommy Tambwe

Kinshasa, 11 août 2021 – Le prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege reste sceptique quant à la nomination d’Emmanuel Tommy Tambwe Rudima à la tête du Programme de Désarmement, démobilisation, relèvement communautaire (P-DDRCS). Une nouvelle initiative qui remplace les deux précédents programmes UEPN-DDR et STAREC.

L’homme qui répare les femmes rappelle que les différents accords politiques visant à mettre fin à la violence ont planté les graines de l’instabilité et de la culture de l’impunité en intégrant des éléments des groupes armés rebelles, congolais et étrangers, au sein des forces de sécurité et de défense de la République.

“Les processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion sous-financés et bâclés ainsi que les politiques de mixage et de brassage, souvent accompagnées de promotion, ont intégré l’indiscipline au sein des institutions et ce jusqu’au plus haut niveau de l’Etat”, affirme Denis Mukwege dans un document reçu ce mercredi.

Pour lui : “en gratifiant ainsi des criminels au lieu de les traduire en justice, cette stratégie de tireurs de ficelles tapis à Kinshasa, Kigali, Kampala et Bujumbura encourage les groupes armés en brousses à attendre leur tour”.

Le patron de l’hôpital de Panzi exprime ainsi sa circonspection face à la récente nomination par ordonnance présidentielle d’un ancien chef rebelle du RCD-Goma, du M-23 et de l’ALEC, comme Coordinateur du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et stabilisation.

“La Nation congolaise regorge de femmes et d’hommes intègres sans antécédent de violations graves des droits humains, et s’il existe une réelle volonté politique d’éradiquer les groupes armés, de stabiliser l’Est du pays, d’assurer le relèvement des communautés affectées par les exactions des milices qui sévissent dans notre pays depuis 25 ans et d’instaurer une paix durable; le temps est venu d’exploiter pleinement les potentialités de ce capital humain épris de paix et de justice et de rompre avec les politiques visant à accorder des promotions à ceux qui devraient répondre de leurs actes devant la justice”, signifie-t-il.

Ancien directeur chargé de la sécurité intérieure sous AFDL et ancien agent du Service nationale d’Intelligence et Protection (SNIP), Emmanuel Tommy Tambwe Ushindi a également collaboré avec le M23 pendant les négociations politiques comme consultant politique à partir de Kampala. Il a aussi participé à plusieurs programmes de pacification des régions de l’Est de la RDC, avant de travailler avec plusieurs services rattachés à la Présidence de la République dans le cadre des négociations avec les mouvements armés et des initiatives de cartographie de la violence dans la partie orientale du pays.

Makambo B.

Les plus vus

RDC : Félix Tshisekedi se penche sur le recrutement des magistrats civils et militaires et des conseillers référendaires

Kinshasa, 22 janvier 2022- Le recrutement des magistrats civils et militaires ainsi que les conseillers référendaires étaient aussi au...

RDC – Démission Kabund : Probable rencontre entre Tshisekedi et les présidents des groupes parlementaires de l’USN ce samedi

Kinshasa, 22 janvier 2022-L'affaire Kabund arrive à un tournant décisif ; Félix Tshisekedi veut prendre le dossier en mains. Sur...

RDC – Médias : Les Etats généraux de la Communication se tiendront du 25 au 28 janvier

Kinshasa, 22 janvier 2022- A en croire le compte-rendu de la 37e réunion du conseil des ministres tenue vendredi...

ESU : Les étudiants de l’UPN manifestent contre la grève des enseignants

Kinshasa, 22 janvier 2022- Les étudiants de l'Université pédagogique Nationale ont manifesté ce samedi devant l'enceinte de leur établissement...

Insécurité en Ituri : 9 mois après, le commissariat de la Police d’“Ofaye” réouvre ses portes

Beni, 22 janvier 2022- Le commissariat de la Police nationale Congolaise (PNC), d'Ofaye, chef-lieu de la chefferie de Walese-Vonkutu,...