RDC-Dossier sextape : “La publication de ces vidéos est un acte immoral qui relève d’une bassesse intolérable” (Gisèle Ndaya)

Kinshasa, 09 septembre 2021- La ministre du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya Luseba a, dans sa communication faite ce jeudi, donné sa position quant aux différentes vidéos tournées par des écolières en uniforme, en plein ébats sexuels.

La patronne du genre est aussi revenue sur le phénomène d’enlèvements des jeunes filles par des groupes composés soit d’élèves garçons, soit des brigands, pour en abuser sexuellement de façon collective, dans les milieux périphériques des camps militaires.

Pour Gisèle Ndaya, la publication de ces vidéos est un acte immoral qui relève d’une bassesse intolérable. De ce fait, elle a interpellé les acteurs impliqués dans la protection et la promotion des droits des enfants, y compris son ministère, sur leurs responsabilités dans l’encadrement des enfants.

“Mon Ministère condamne ces actes immoraux qui relèvent d’une bassesse intolérable… Je rappelle à l’opinion congolaise qu’il est du devoir des adultes de protéger les enfants. De même qu’il est de l’intérêt supérieur des enfants en ce que les droits des enfants quant à leur scolarité et leur réputation soient protéger dans toute réaction et ou décision à prendre”, a dit la Ministre du Genre, Famille et Enfant.

Par ailleurs, Gisèle Ndaya rappelle à la population congolaise que la pornographie mettant en scène des enfants est une infraction aux termes de l’article 174 du Code pénal congolais.

Quiconque aura fait que toute représentation par quelques moyens que ce soit, de ces enfants s’adonnant à des activités sexuelles ou toute représentation des organes sexuels des enfants, sera punis de 5 à 10 ans d’emprisonnement”, ajoute-t-elle.

La ministre exige auprès du ministère de la justice des enquêtes pour établir la lumière sur ces faits relevant de la délinquance juvénile. Elle révèle avoir eu des échanges avec la Ministre d’Etat, Ministre de la Justice quant à ce.

“Une injonction sera ainsi faite aux Parquets dans les minutes qui suivent”, a signifié la Ministre, qui fait remarquer également à l’opinion qu’il est du devoir des adultes de protéger tous les enfants de la République démocratique du Congo.

“Je rappelle à l’opinion congolaise qu’il est du devoir des adultes de protéger les enfants. De même qu’il est de l’intérêt supérieur des enfants en ce que les droits des enfants quant à leur scolarité et leur réputation soient protéger dans toute réaction et ou décision à prendre”, a-t-elle conclu.

Ces élèves sont définitivement exclus du Collège Saint Georges, et ne peuvent plus être inscrits dans d’autres écoles catholiques du pays. Décision prise lors du conseil de discipline de l’école Saint Georges, en présence du Ministre national de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Makambo B.

Les plus vus

RDC – Processus électoral : L’ONU enclenche sa pression !

Kinshasa, 03 octobre 2022- S'exprimant devant le conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en République Démocratique...

Climat: La pré-COP27 démarre ce lundi à Kinshasa

Kinshasa, 3 octobre 2022- La ville province de Kinshasa abrite à partir de ce lundi au mercredi 5 octobre,...

Foot – Tirage au sort CHAN 2023 : La RDC dans le groupe B

Kinshasa, 2 Octobre 2022 - La Confédération Africaine de Football Association (CAF) vient de procéder, la soirée de samedi...

Meurtre d’un casque bleu au Sud-Kivu : Le gouvernement congolais condamne l’attaque

Kinshasa, 01 octobre 2022- Le Gouvernement congolais a exprimé sa solidarité à la mission des Nations-Unies pour la stabilisation...

Santé : Plus de test Covid-19 pour des voyageurs vaccinés

Kinshasa, 01 octobre 2022- Le ministre de la santé publique, hygiène et prévention, Jean Jacques Mbungani a annoncé, vendredi...