RDC : La Monusco signe le plan de transition pour son départ du territoire congolais

Kinshasa, 16 septembre 2021- La Mission des Nations Unies pour la stabilité en République Démocratique du Congo (MONUSCO) a signé, mercredi 15 septembre, le plan de transition pour son départ échelonné du territoire national congolais.

Cette signature s’est déroulée à la Primature entre le gouvernement congolais représenté par le Premier Ministre, le ministre d’Etat du plan, le vice-ministre des affaires étrangères, et la délégation de la Monusco, conduite par Bintou Keita, représentante du SG de l’ONU en RDC.

Au sortir de cette séance, la cheffe de la Monusco a fait savoir que cette signature est l’aboutissement d’un long processus entre le gouvernement et la Monusco, débuté depuis juillet.

“Je suis ici avec toute une équipe. Nous avons rencontré son Excellence Monsieur le Premier Ministre, afin de conclure le travail qui nous a tous occupé depuis l’établissement du groupe de travail conjoint le 5 juillet dernier, pour signer le Plan de transition de la Monusco et que ce plan, en le signant, soit formellement transmis au Conseil de sécurité des Nations-Unies. Et donc, ce document va être discuté au Conseil de sécurité, et d’ici quelques temps, nous aurons un retour de ce que les membres du Conseil de sécurité apprécient et comprennent des discussions. Parce que, nous avons vraiment eu des discussions, des échanges et de vrais dialogues entre la partie gouvernementale et la partie onusienne. Sous le leadership de Monsieur David Mclachlan-karr et de toute l’équipe, à la fois des agences, fonds et programmes et de la mission de la Monusco”, a déclaré à la presse, la patronne de la mission onusienne en RDC.

Entre-temps, elle a déclaré que ce document qui contient 18 jalons et beaucoup d’indicateurs, explique comment le travail doit être fait, mis en œuvre pour qu’à un moment donné, la Monusco puisse partir de façon graduelle, responsable et durable de la République Démocratique du Congo.

Du côté de la RDC, le ministre d’Etat du Plan, Christian Mwando Nsimba a indiqué que ce plan court jusqu’en 2024.

Et d’ajouter qu’il contient, non seulement les étapes qui devront être franchies en termes de violences à l’Est du pays, mais aussi les obligations du Gouvernement congolais et de la Monusco.

“Nous avons mis ensemble ces idées. Nous nous sommes mis d’accord sur des étapes à franchir, et c’est cet accord-là qui a été formalisé aujourd’hui entre les deux parties. Il va rester maintenant l’étape de l’exécution sur laquelle nous allons encore nous mettre d’accord, à partir du moment où nous aurons l’accord final du Conseil de sécurité”, a-t-il dit en substance.

Cédric BEYA

Les plus vus

Kasaï : Réhabilitation d’un bâtiment administratif de l’EPST détruit lors du phénomène Kamuena Nsapu à Tshikapa

Tshikapa, 11 août 2022- Le gouverneur Dieudonné Pieme Tutokot a inauguré, mercredi 10 août, un bâtiment administratif abritant les...

M23 au Nord-Kivu: la société civile de Rutshuru envisage une marche jusqu’à Goma pour interpeller le gouvernement

Goma, 11 août 2022- La société civile forces vives du territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, projette d'organiser une marche...

RDC:  “OCC LOKOLE”, nouvelle application d’alerte de l’Office de contrôle bientôt en marche

Kinshasa, 10 août 2022- Le Directeur Général de l’OCC, Gaby Lubiba ainsi que le recteur de l’Ifasic, Jean Kambayi...

Nord-Kivu: Un député provincial déplore les conditions carcérales dans plusieurs villages à Walikale

Gola, 10 août 2022- Le député provincial, Prince Kihangi déplore les conditions carcérales dans la prison centrale, cachots ainsi...

Sondage GEC : Tshisekedi en tête des intentions de vote avec 30% devant Fayulu 17% et Katumbi 15%

Kinshasa, 10 août 2022- Selon le sondage réalisé entre avril et mai 2022 par le Groupe d’étude sur le...