11 ans du Rapport Mapping : le Groupe de travail sur la “Justice Transitionnelle” appelle le gouvernement à adopter une stratégie “globaliste”

Kinshasa, 02 octobre 2021- Dans son point de presse organisé, vendredi 1er octobre 2021, le Groupe de Travail sur la Justice Transitionnelle appelle le Gouvernement à adopter une stratégie holistique pour les victimes répertoriées dans le rapport Mapping.

Cet appel a été lancé aux autorités du pays, à l’occasion de la célébration du 11ème  anniversaire de la publication de ce rapport par le commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme.

Dans son discours, Thérèse Kulungu, coordonnatrice de cette structure, a démontré la nécessité pour la RDC de mettre en place une Justice Transitionnelle.

Celle-ci, a-t-elle souligné, est l’ensemble de mécanisme judiciaire et non judiciaire pour faire face aux crimes commis en République démocratique du Congo.

Une année après la volonté exprimée par le Chef de l’État, le groupe de travail sur la Justice Transitionnelle se dit très déçu de constater qu’elle n’ait pas été suivie d’actes concrets pour lutter contre les crimes graves commis dans le passé.

Nous exhortons le Président de la République à faire preuve de réelle politique pour faire lancer la lutte contre l’impunité et le recours à la justice transitionnelle au cœur de la stratégie de sortie de la MONUSCO”, a dit la coordonnatrice de cette structure.

Et de rajouter: “Le temps est venu que le président de la République Démocratique du congo, Félix Tshisekedi concrétise son engagement à faire adopter une stratégie globaliste de justice transitionnelle, et à demander de manière expresse aux Nations Unies, l’établissement d’un Tribunal pénal pour la RDC et le soutien à la mise en place des chambres spécialisées mixtes pour rendre justice aux victimes des crimes les plus graves, et mettre fin à la culture de l’impunité qui alimente les conflits dans notre pays depuis les années 90”.

Ce Rapport Projet Mapping concerne les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire congolais.

Ruth AMAFE

Les plus vus

145ème Assemblée de l’Union interparlementaire : Députés et sénateurs congolais refusent de se rendre à Kigali !

Kinshasa, 05 octobre 2022- La ville de Kigali, Capitale de la République du Rwanda va abriter du 11 au...

RDC-Grève du SYNAMED : Sama Lukonde déterminé à trouver des solutions rapides aux multiples revendications des médecins

Kinshasa, 05 octobre 2022- Le gouvernement central est de plus en plus déterminé à apporter des solutions aux multiples...

RDC – dossier 30 blocs pétroliers et gaziers : “Il est important de retirer certains blocs de ces enchères, afin d’équilibrer l’intérêt écologique et...

Kinshasa, 05 octobre 2022- Le Chef de l'Etat Félix Antoine Tshisekedi a échangé mardi avec l'envoyé spécial du président...

RDC : “Au-delà du remplacement de Célestin Mbala, il y a aussi l’extirpation de tous les infiltrés au sein des FARDC” (S.E Ecidé Nord-Kivu)

Goma, 05 octobre 2022- Au lendemain du remplacement du général Mbala Munsense, par la nomination de Christian Tshiwewe comme...

Foot – C1 UEFA : Mbemba contribue au premier succès de l’OM

Kinshasa, 05 octobre 2022 - L'international défenseur congolais Chancel Mbemba et sa formation de l'Olympique de Marseille ont atomisé...