CENI : “Nous ne pouvons pas endosser la responsabilité lorsqu’il y a une haine ethnique” (Dodo Kamba)

Kinshasa, 04 octobre 2021- Les leaders de six confessions religieuses étaient ce lundi, devant la presse locale au siège de la Commission d’intégrité et Médiation Électorale (CIME), en vue de rendre compte du déroulement des travaux tenus au centre Interdiocesain sur la désignation de leurs délégués à la Centrale électorale.

A en croire Dodo Kamba, porte-parole du groupe de six (6), l’Assemblée nationale doit entériner le PV désignant Denis Kadima à la présidence de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Nous sommes convaincus que notre choix a été judicieux, objectif et conséquent. Ce qui revient à dire que pour nous, nous estimons qu’au niveau de l’Assemblée nationale qu’il ait entérinement du PV que nous avons apporté depuis le 18 août”, a-t-il lancé, avant de révéler que Denis Kadima a été désigné par toutes les 8 confessions religieuses.

Et de poursuivre : “le candidat que nous avons choisi à la tête de la CENI n’a pas été trouvé pas 6 confessions religieuses, non. Le candidat a été choisi par 8 confessions religieuses unanimement, reconnaissant ses capacités et son savoir-faire et nous l’avons trouvé. Mais pour des raisons inédites, quelques-uns ont estimé qu’il fallait jeter de l’opprobre sur celui-là injustement”.

C’est ainsi que, d’après le représentant légal de l’ERC, les pasteurs ne peuvent pas endosser une responsabilité, surtout lorsqu’il y a “haine personnelle et ethnique”.

“Nous disons qu’en tant que pasteurs, nous ne pouvons pas endosser la responsabilité lorsqu’il y a une haine personnelle, une haine ethnique qui ne dit pas son nom. Nous sommes là pour enseigner à la population l’amour et le respect pour tout le monde”, renchérit Israël Dodo Kamba.

“L’absence de Marcel Utembi, président de la plateforme, de son adjoint André Bokundoa” constitue pour Dodo Kamba, des légèretés constatées au cours de la plénière de samedi dernier au siège de la CENCO.

Ce, en ajoutant le fait que certains leaders religieux étaient en insécurité au Centre Interdiocesain, après la manifestation d’un groupe des chrétiens musulmans.

Makambo B.

Les plus vus

3 ans de Fatshi : Où en est-on avec les promesses ?

Kinshasa, 24 janvier 2022- Le Président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi totalise ce 24 janvier 2022,...

RDC : Félix Tshisekedi appelé à étendre la mesure de grâce au pasteur Ngoy Mulunda

Kinshasa, 24 janvier 2022- Le bureau national du conseil de l'apostolat des laïcs catholiques du congo condamne la répression...

RDC : James Bindenagel pour l’avancement du processus de certification des ressources naturelles congolaises

Kinshasa, 24 janvier 2022- La RDC est l'un des pays africains les plus riches en ressources naturelles, dont la...

RDC : Constant Mutamba annonce pour bientôt la sortie officielle de la plateforme électorale “DYPRO”

Kinshasa, 24 janvier 2022- La dynamique progressiste révolutionnaire, courant au sein du Front Commun pour le Congo (FCC) se...

Foot – Dossier Mercey Ngimbi : “Les dirigeants de Vita Club sont des tricheurs” (Direction du TP Mazembe)

Kinshasa, 23 janvier 2022 - Des sources proches du TP Mazembe viennent d'affirmer ce dimanche l'éligibilité du joueur Mercey...