CENI : “Le processus de désignation a été piégé dès le départ par la CENCO et l’ECC” (Groupe de six)

Kinshasa, 9 octobre 2021- Selon le groupe de six confessions religieuses, la CENCO et l’ECC ont, dès le départ, piégé le processus de désignation de leurs délégués à la commission électorale nationale indépendante (CENI).

A titre illustratif, ils soutiennent que tous les documents signés au nom du Présidium de la plateforme sont nuls et sans valeurs car, disent-ils, sont sans fondement.

“Dans la charte, nulle part on ne parle du Présidium. Le concept Présidium qui est d’ailleurs antidémocratique, était largement utilisé dans le pays communiste, où une frange des personnes à compter au bout de doigt, décidaient à la place de tout le monde.
Par contre, il y a un Président et un vice-président ayant chacun ses propres attributions. Tandis que le Présidium renvoie à la congestion et co-décision. Si nous sommes membres du Présidium, ce que personne d’entre nous ne peut décider seule”, a déclaré Idriss Katenga, SG du COMICO.

Ensuite, il accuse l’abbé Donatien Nshole de la CENCO d’avoir sollicité la révision de l’article 17 de la charte de la plateforme, pour élaguer le vote comme mode de désignation, après avoir échoué à sa demande aux chefs des confessions religieuses de se retirer de la désignation.

Selon l’esprit de l’article du 17 de cette charte, il est stipulé qu’en toute chose, les confessions religieuses recherchent de bonne foi le consensus comme mode de prise des décisions par excellence. A défaut, elles recourent au vote. En cas de vote, chaque confession ne représente qu’une seule voix. Les membres observateurs ne participent pas au vote.

Le groupe de six confessions religieuses charge de nouveau le secrétaire général de la CENCO de leur faire pression, afin de se prononcer en faveur du mémorandum du parti de Fayulu leur demandant de ne pas désigner Kadima.

Il a sans cesse exercé des pressions sur les autres pour en faire des partisans d’une obédience politique jusqu’à amener un mémorandum partisan qui interdisait la désignation.”

Au regard de ces éléments, ils demandent à l’Assemblée nationale de jouer son rôle d’enregistrement des procès-verbaux déposés à son bureau, insistent-ils, conformément aux prescrits de la loi. Pour eux, “le laxisme avec la mauvaise foi ne contribue pas à la consolidation de l’unité nationale”.

Cédric BEYA

Les plus vus

Kasaï : Réhabilitation d’un bâtiment administratif de l’EPST détruit lors du phénomène Kamuena Nsapu à Tshikapa

Tshikapa, 11 août 2022- Le gouverneur Dieudonné Pieme Tutokot a inauguré, mercredi 10 août, un bâtiment administratif abritant les...

M23 au Nord-Kivu: la société civile de Rutshuru envisage une marche jusqu’à Goma pour interpeller le gouvernement

Goma, 11 août 2022- La société civile forces vives du territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, projette d'organiser une marche...

RDC:  “OCC LOKOLE”, nouvelle application d’alerte de l’Office de contrôle bientôt en marche

Kinshasa, 10 août 2022- Le Directeur Général de l’OCC, Gaby Lubiba ainsi que le recteur de l’Ifasic, Jean Kambayi...

Nord-Kivu: Un député provincial déplore les conditions carcérales dans plusieurs villages à Walikale

Gola, 10 août 2022- Le député provincial, Prince Kihangi déplore les conditions carcérales dans la prison centrale, cachots ainsi...

Sondage GEC : Tshisekedi en tête des intentions de vote avec 30% devant Fayulu 17% et Katumbi 15%

Kinshasa, 10 août 2022- Selon le sondage réalisé entre avril et mai 2022 par le Groupe d’étude sur le...