Entreprises publiques : Jules Alingete indique que la “patrouille financière” permet d’éviter plusieurs procès

Kinshasa, 24 Octobre 2021- Jules Alingete, inspecteur, chef de service de l’IGF a soutenu que le contrôle concomitant dénommé en terme technique “patrouille financière”, instauré au sein des ministères, entreprises et établissements publics permet d’éviter le détournement, corruption et surtout des procès à l’endroit des gestionnaires des finances publiques.

“Nous privilégions aujourd’hui un mode de contrôle que nous appelons le contrôle concomitant en terme technique, la patrouille financière. […] qui est un contrôle qui se fait au même moment que les actes de gestion sont posés. C’est ce contrôle que nous avons aujourd’hui privilégié parce que ça nous amène à empêcher les actes de corruption, les actes de détournement, et ça nous évite beaucoup des procès”, a fait savoir l’IGF Alingete.

Et d’ajouter : “C’est pour éviter au gestionnaire de commettre des actes de mauvaise gestion. Parfois aussi, c’est une méconnaissance de règle et de procédure et quand nous sommes là dans une mission d’accompagnement, nous aidons le gestionnaire, en disant ici voilà comment on doit faire les choses. L’avantage c’est que tous ensemble, nous travaillons pour que ces entreprises ou le trésor public se comportent de meilleures façons possibles”.

Ainsi, il a rejeté les allégations selon lesquelles l’IGF a outrepassé ses limites, en se transformant aussi co-gestionnaire au sein des entités où elle a placé sa patrouille financière.

“Moi, je ne pense pas que nous devenons gestionnaire avec le gestionnaire, non. Nous laissons le gestionnaire poser leurs actes et nous nous contrôlons après que les gestionnaires aient posé leurs actes. Mais le problème, c’est que ça se fait presque au même moment”, fait-il savoir.

S’agissant toujours du contrôle des finances publiques, il a indiqué qu’il existe aussi le contrôle à posteriori qui permet de vérifier des faits annales et se termine par des constats de dégâts et de poursuites judiciaires. Aussi, il existe le contrôle à priori qui se fait bien avant même que les actes de gestion soient posés.

Ainsi, Jules Alingete a indiqué que le choix entre ces trois modes, dépend en fonction des anti-valeurs qui sont constatées dans la gestion des finances publiques.

Bien avant cela, Jules Alingete a expliqué qu’en ce qui concerne les finances publiques, il existe aussi trois (3) niveaux de contrôle.

Il place le parlement comme étant organe suprême, faisant un contrôle politique.

Sur ce point, répondant à une question en rapport avec la taxe de Registre des appareils Mobiles (RAM), l’IGF Alingete a déclaré qu’étant donné que l’Assemblée nationale s’était saisi du dossier, toute autre instance de contrôle se met à l’écart.

“Le contrôle du parlement tient tout autre en état. Lorsque le parlement se saisi d’une question en matière des finances publiques, tous les autres contrôles, Cour de comptes, IGF, nous sommes tenues en état et nous ne pouvons pas intervenir. Donc nous ne pouvons intervenir que lorsque le parlement nous demande de donner notre point de vue”, a précisé Alingete.

La Cour de comptes vient en deuxième position pour le contrôle judiciaire, et l’inspection générale des finances occupe le troisième rang et intervient dans le cadre de contrôle administratif et en est l’organe supérieur, précise le flic financier congolais.

Cédric BEYA

Les plus vus

CAN 2021: Le stade Olembé de Yaoundé fermé jusqu’à nouvel ordre

Kinshasa, 25 janvier 2022- La décision est tombée cet après-midi à l'issue d'une réunion de crise convoquée par la...

Projet BAD en RDC : Après Zongo, Libenge de nouveau éclairée

Gemena, 25 janvier 2022- La commune rurale de Libenge, à Sud-Ubangi qui vivait dans le noir après plusieurs décennies,...

RDC : Félix Tshisekedi promet l’accompagnement du gouvernement aux résolutions des états généraux de la Communication et Médias

Kinshasa, 25 janvier 2022- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a rassuré aux professionnels des médias, en...

RDC : Zacharie Bababaswe invité à présenter “des excuses publiques” à Denis Mukwege

Kinshasa, 26 janvier 2022 - les mouvements citoyens dont ECCHA-RDC, Forum Citoyen, Res Publica et UCEC, invitent l'ancien député...

Mongala : Vers l’annulation du meeting de Fayulu, les manifestations publiques interdites à Lisala

Kinshasa, 25 janvier 2022- Martin Fayulu prévoit se rendre dans la province de la Mongala, où il doit tenir...