Kasaï central : Des autorités traditionnelles s’engagent à œuvrer pour l’accès des femmes aux instances décisionnelles

Kinshasa, 28 octobre 2021- Les autorités traditionnelles et les chefs des partis politiques ont signé, mercredi 27 octobre 2021, un acte d’engagement pour œuvrer en faveur de l’accès des femmes aux postes de prise des décisions.

La cérémonie y relative a eu pour cadre, la cour royale du chef Kalamba Muanangana. C’était à l’occasion d’un plaidoyer mené par le mouvement “Rien sans les Femmes”, engagé dans la lutte pour l’égalité homme-femme dans les instances de prise des décisions.

Le Chef Kalamba Muanangana a, au cours de cette rencontre, manifesté la volonté des autorités traditionnelles à accompagner les femmes pour leur accès aux postes de prise des décisions. Ce, en prélude des élections des Gouverneurs et vice-gouverneurs qui seront organisées incessamment par la CENI.

Les responsables des partis politiques ont également réaffirmé du soutien sans faille, qu’ils accordent à la femme pour son accès aux postes de prises des décisions.

Le mouvement Rien sans les Femmes qui milite pour briser les obstacles socio-culturels qui empêchent l’épanouissement des femmes et son accès dans les instances décisionnelles, dit être motivé par les élections des Gouverneurs et vice-gouverneurs qui se pointent à l’horizon.

“L’élection du Gouverneur et de son adjoint étant à l’aube dans cette partie du pays, le mouvement Rien sans les Femmes veut cette fois-ci, voir une femme être portée à la tête du Kasaï central. L’expérience a démontré que les hommes ont échoué et que les femmes doivent être au front pour apporter une solution aux problèmes sociaux qui minent notre province”, a fait savoir le point focal de ce mouvement au Kasaï Central.

Les membres du mouvement Rien sans les Femmes ont également déposé, ce même mercredi, une note de plaidoyer au commissaire provincial de la Police nationale Congolaise pour l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des femmes policières.

Dans celle-ci, elles ont plaidé pour le recrutement des hommes et des femmes dans la Police,m ; la montée en grade des femmes ; la formation ; et l’amélioration des conditions des femmes policières.

“Le premier axe de notre plaidoyer est en rapport avec le recrutement des hommes et des femmes dans la Police, le deuxième est lié à la montée en grade des femmes policières, le troisième c’est la formation en rapport avec la prise en charge de cas de violences sexuelles et basées sur le genre, le quatrième concerne l’affectation des policiers formés dans les services de protection de la femme et de l’enfant, et le dernier axe de plaidoyer porte sur la résurgence de la criminalité”, a déclaré Jacqueline Tshibuabua.

Claude Wasongolua, commissaire provincial de la PNC a, à l’issue de ces échanges avec les femmes, promis de s’investir davantage pour donner satisfaction aux problèmes exprimés dans ce plaidoyer.

David Saveur MIKOBI

Les plus vus

CAN 2021: Le stade Olembé de Yaoundé fermé jusqu’à nouvel ordre

Kinshasa, 25 janvier 2022- La décision est tombée cet après-midi à l'issue d'une réunion de crise convoquée par la...

Projet BAD en RDC : Après Zongo, Libenge de nouveau éclairée

Gemena, 25 janvier 2022- La commune rurale de Libenge, à Sud-Ubangi qui vivait dans le noir après plusieurs décennies,...

RDC : Félix Tshisekedi promet l’accompagnement du gouvernement aux résolutions des états généraux de la Communication et Médias

Kinshasa, 25 janvier 2022- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a rassuré aux professionnels des médias, en...

RDC : Zacharie Bababaswe invité à présenter “des excuses publiques” à Denis Mukwege

Kinshasa, 26 janvier 2022 - les mouvements citoyens dont ECCHA-RDC, Forum Citoyen, Res Publica et UCEC, invitent l'ancien député...

Mongala : Vers l’annulation du meeting de Fayulu, les manifestations publiques interdites à Lisala

Kinshasa, 25 janvier 2022- Martin Fayulu prévoit se rendre dans la province de la Mongala, où il doit tenir...