RDC : “Personne ne peut brandir une photo d’un seul policier rwandais dans la ville de Goma” (Patrick Muyaya)

Kinshasa, 21 décembre 2021- “Personne ne peut brandir une seule photo d’un seul policier rwandais qui est dans la ville de Goma”. C’est en ces mots que le Ministre de la communication et médias congolais a défié quiconque à prouver le contraire concernant la présence des policiers rwandais sur le sol congolais, afin de sécuriser les habitants de la ville de Goma, au Nord-Kivu.

C’était au cours d’un briefing sur cette question qui a fait couler non seulement salive mais aussi du sang avec de morts d’hommes, lundi 20 décembre.

Patrick Muyaya a de ce fait, rappelé qu’au cours d’un conseil des ministres du mois d’octobre, le gouvernement congolais avait annoncé la tenue d’une réunion du 11 au 15 octobre, des chefs de police de la région d’Afrique de l’Est, dans lequel, “il n’a jamais été question que les éléments de la police du Rwanda viennent assurer la sécurité en RDC”.

Au contraire, ajoute-t-il, “le bâton de commandement a été remis à notre Chef de police, le commissaire général (Dieudonné Amuli) qui, dans le cadre de sa prise de pouvoir, était dans son devoir de visiter les pays limitrophes membres de cette association dont le Rwanda”.

Pour ce faire, il avait émis le vœu de mettre un dispositif sécuritaire commun pour lutter contre la criminalité transfrontalière.

“Il y avait un besoin de mettre en place des mécanismes et cadre pour un bon travail dans le cadre de la frontière RDC-Rwanda. Donc, il est tout à fait normal que les deux polices puissent être en mesure de communiquer de manière régulière”, a précisé Patrick Muyaya.

Complété par le porte-parole de la police, le colonel Muanamputu a déclaré que le patron de la police congolaise est, en matière de droit, incompétent de prendre une décision allant dans le sens de signer un accord avec une police étrangère pour venir en RDC.

“Monsieur le commissaire général n’a pas qualité, il n’a pas compétences, là où il est comme commissaire général de signer un accord pour qu’une police étrangère entre chez nous. En droit, nous dirons qu’il est incompétent. Quelqu’un qui est incompétent peut poser des actes de cette nature?”, s’est interrogé le colonel Muanamputu.

Signalons que sur base d’une mauvaise interprétation de cette affaire, un appel des mouvements citoyens à la ville morte en signe de protestation a viré au drame avec la mort de 4 personnes, 17 blessées, 3 armes emportées lors des échauffourées entre police et manifestants.

Le police affirme avoir interpellé au moins 11 personnes qu’elle compte déférer devant les instances judiciaires compétentes, notamment pour avoir violé la loi en s’attaquant au symbole du pouvoir dans cette partie du pays sous état de siège.

Cédric BEYA

Les plus vus

CAN 2021: Le stade Olembéde Yaoundé fermé jusqu’à nouvel ordre

Kinshasa, 25 janvier 2022- La décision est tombée cet après-midi à l'issue d'une réunion de crise convoquée par la...

Projet BAD en RDC : Après Zongo, Libenge de nouveau éclairée

Gemena, 25 janvier 2022- La commune rurale de Libenge, à Sud-Ubangi qui vivait dans le noir après plusieurs décennies,...

RDC : Félix Tshisekedi promet l’accompagnement du gouvernement aux résolutions des états généraux de la Communication et Médias

Kinshasa, 25 janvier 2022- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a rassuré aux professionnels des médias, en...

RDC : Zacharie Bababaswe invité à présenter “des excuses publiques” à Denis Mukwege

Kinshasa, 26 janvier 2022 - les mouvements citoyens dont ECCHA-RDC, Forum Citoyen, Res Publica et UCEC, invitent l'ancien député...

Mongala : Vers l’annulation du meeting de Fayulu, les manifestations publiques interdites à Lisala

Kinshasa, 25 janvier 2022- Martin Fayulu prévoit se rendre dans la province de la Mongala, où il doit tenir...