RDC-Sabotage des efforts de pacification de l’Est : “il n’appartiendrait pas aux services de sécurité de dénoncer les mouvements suspects avant leur démantèlement” (CUJ)

Beni, 14 janvier 2022- Les armées congolaises et ougandaises (FARDC-UPDF), ont dans un communiqué rendu public le 10 janvier 2022, alerté sur la présence dans la région de Beni, au Nord-Kivu, des éléments appartenant à un groupe armé avec des plans sinistres pour discréditer les performances réalisées par ces forces conjointes dans les actions contre les rebelles ADF.

En réaction à ce comminiqué, le conseil urbain de la jeunesse de Beni, brise son silence et indique : “qu’il n’appartiendrait pas aux services de sécurité de dénoncer les mouvements suspects susceptibles d’inquiéter la sécurité de la population avant leurs démantèlements, d’autant plus que ce rôle appartient plutôt à la population et aux autorités d’apporter des réponses aux éventuelles dénonciations et alertes données par la population. Ceci rendrait inefficace les actions à posteriori de la dénonciation qui renforcerait la malignité de l’ennemie qui est prévenu”, lit-on dans une déclaration de cette structure dont une copie a été réservée à Dépêche.cd.

Cette structure pense qu’il serait organisé dans le sérieux des audiences pour mettre la main sur les fabricants des uniformes similaires à celles de l’UPDF pour empêcher que celle-ci ne soit aussi victime de la stigmatisation par l’opinion publique comme c’est déjà le cas
des FARDC, qui en subissent depuis que les ennemis utilisent les tenues avec eux.

La jeunesse qui salue les opérations conjointes en cours dans la zone, réitère sa vigilance dans ce contexte sécuritaire qui reste inquiétant dans la région, pense que le couvre-feu reste une mesure moins efficace et qu’il nécessiterait d’autres mesures pratiques, concrètes et participatives avec la population pour prévenir des attentats.

“En questionnement, les écoles, marchés, bistro et autres activités publiques ouvertes la journée sans aucune mesure de sécurité, sont-ils protégés contre les attentats seulement parce qu’il y a couvre-feu à partir de 19h ? la réponse est claire c’est non, vu que des mesures similaires ont déjà été prises sans succès dans cette région de Beni”, ajoute la jeunesse dans cette déclaration.

Par ailleurs, la jeunesse de Beni se dit confiante aux opérations conjointes de traque contre les ADF par la mutualisation des deux forces armées UPDF-FARDC dans la région, dans l’espoir qu’elles apporteront solution à ce défi commun dont la présence des rebelles de l’ADF.

Roger KAKULIRAHI

Les plus vus

6e sommet UE – UA : Adolphe Muzito en randonnée diplomatique

Kinshasa, 24 janvier 2022- En prévision de la tenue du 6ème sommet Union européenne- Union-Africaine, l’ex-PM et Leader de...

3 ans de Fatshi : Martin Fayulu voit déjà 2023

Kinshasa, 24 janvier 2022- Sur son compte Twitter, l'opposant Martin Fayulu Madidi a lancé un appel à la population...

Nord-Kivu : un autre militant de la “LUCHA” tué lors d’une répression policière à Beni

Beni 24 janvier 2022- Mumbere Ushindi dodo, c'est le nom du militant du mouvement citoyen Lutte pour le changement...

RDC : “L’alternance démocratique est un bébé que nous avons conçu et avec joie nous lui avons donné vie” (Olive Lembe)

Kinshasa, 24 janvier 2022 - Trois ans jour pour jour, depuis que Joseph Kabila (ancien président de la Rdc)...

Kasaï Central : Une vingtaine de détenus s’évadent au cachot de Tshimbulu

Kinshasa, 24 janvier 2022- Une vingtaine de détenus se sont évadés dimanche 23 janvier 2022 tard dans la soirée...