RDC-Dossier Carburant : Probable réajustement du prix à la hausse

Kinshasa, 07 Avril 2022- Le Gouvernement de la République Démocratisue du Congo étudie l’évolution de la crise entre la Russe et l’Ukraine avec ses multiples conséquences sur l’économie nationale notamment dans le secteur pétrolier afin d’y faire face.

C’est dans ce contexte que le ministre des hydrocarbures et son collègue des finances assistés de celui de la communication ont, au cours d’une conférence de presse mercredi 7 avril, portant essentiellement sur l’épineuse question de carburant qui a secoué la Capitale depuis la soirée du dimanche 3 avril, tenu à couper court à la rumeur faisant état de la rupture de stock mais aussi évoqué les enjeux et les strategies envisagées par le gouvernement sur ce dossier.

Didier Budimbu, patron du secteur a, d’abord, rassuré l’opinion qu’il n’y a pas de rupture de stock mais plutôt un problème technique survenu au niveau de la SEP concernant la distribution des carburants au niveau des stations. Situation revenue déjà à la normale.

Par ailleurs, il a indiqué qu’à la suite du conflit Russe-Ukraine, la RDC dispose d’un stock d’approvisionnement d’au moins 3 mois et continuera toujours à passer des commandes au fur et à mesure pour ne pas rester vide.

C’est alors, qu’il a non seulement invité la population à changer ses habitudes concernant l’approvisionnement mais surtout, à s’attendre regard de cette crise, à un probable réajustement à la hausse du prix du carburant à la pompe.

“Nous sommes appelés à changer nos habitudes par rapport à l’achat à la pompe. Depuis un bon moment le litre coûte 2095 FC à la pompe alors qu’il devait couter 3485 Fc. L’écart est donc pratiquement de 66%. L’état paye donc 1400 Fc à chaque litre acheté. Donc chaque mois, sur 66 millions de mètres cubes achetés, l’état dépense près de 42 millions de dollars”, a-t-il expliqué.

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi a étalé les trois stratégies sous examen avec son collègue des hydrocarbures et le secrétariat général de l’économie pour ne pas être frappé de plein fouet avec l’augmentation des prix du carburant à l’international.

Il s’agit notamment pour l’Etat Congolais de maintenir le niveau supportable à la station en continuant à subventionner le secteur de manière supportable.

“A partir de 2014 jusqu’à 2019, on a dû sacrifier les fiscalités pour que les Congolais ne subissent pas se plein fouet les conséquences se cette crise. Au courant du premier semestre de l’année 2021, nous avons payé pour les 9 mois qui restaient 125 millions USD de manque à gagner càd la différence entre le prix normal qu’aurait dû avoir le litre à la pompe et le prix réel qu’on applique poir éviter aux Congolais une hausse de prix. Et pour les trois mois restants, les pétroliers nous ont réclamé près de 122 millions USD. Nous avons réduit ce montant et avons commencé à payer”

Deuxième stratégie pour ne pas plomber le gouvernement, il est également envisagé de stopper la subvention des gros consommateurs du carburant tel que l’industrie minière.

Ce n’est pas normal d’ailleurs que nous nous subventionnions l’entreprise minière par exemple. Quand on paie de manière indéfinie, cad qu’on subventionne tout le monde. La subvention est la pour objectif de protéger certaines catégories mais pas tout le monde », a dit l’argentier national.

Enfin, la probabilité de réajuster le prix du litre à la hausse avec une coup supportable, a soutenu Nicolas Kazadi.

En attendant la proposition de ces simulations au niveau du conseil des ministres du vendredi prochain, le ministre de la communication et médias Patrick Muyaya a rappelé que cette crise à des conséquences à tel enseigne qu’elle paralyse tout le monde pour lequel aucun pays ne peut échapper.

D’où, il réitère l’appel du gouvernement auprès de la population sur le changement des habitudes en terme d’approvisionnement afin de résister à cette crise.

Cédric BEYA

Les plus vus

RDC-Gouvernement : MLC et alliés garantissent à Judith Tukula leur soutien à l’Assemblée nationale

Kinshasa, 15 avril 2024- Avec à sa tête, Jean Pierre Bemba, le regroupement politique MLC et alliés a exprimé,...

RDC-Gouvernement : “Judith Suminwa veut avoir des personnes avec des idées novatrices qui permettront de passer des discours aux actions concrètes” (Julien Paluku)

Kinshasa, 15 avril 2024- Le regroupement politique Bloc 50 que chapeaute Julien Paluku s'est dit impressionné par la maîtrise...

Guerre du M23 : “Nous n’allons pas abandonner” (Christian Tshiwewe)

Goma, 15 Avril 2024- Alors que les rebelles du M23 soutenus par les Forces de défense du Rwanda (RDF)...

Guerre du M23 : “Nous n’allons pas abandonner” (Christian Tshiwewe)

Goma, 15 Avril 2024: Alors que les rebelles du M23 soutenus par les Forces de défense du Rwanda (RDF)...

RDC : “La taille du gouvernement sera réduite” (Bahati après échange avec Judith Suminwa)

Kinshasa, 15 avril 2024- L'autorité morale du regroupement AFDC-A Modeste Bahati est d'accord avec la Première Ministre Judith Tukula...