Beni: “Il est impossible qu’une armée assiste impuissament aux mêmes drames dans les mêmes aires géographiques” (Edgar Mateso)

Goma, 05 juillet 2022- Malgré les opérations conjointes UPDF-FARDC dans la région de Béni, les forces démocratiques alliées (ADF) continuent d’endeuiller la paisible population dans les secteurs de Rwenzori et Beni-Mbau, au Nord-Kivu.

Cette situation inquiète au plus niveau la population et certains acteurs de la société civile de l’Est du pays.

Edgar Katembo Mateso premier vice-président de la société civile forces vives du Nord-Kivu a réagi après deux attaques sur l’axe Beni-Kasindi. Pour lui, il est inadmissible d’assister à l’incendie des véhicules et les massacres sur un tronçon où l’on compte deux positions des Forces armées de la République Démocratique du Congo et de l’armée Ougandaise ainsi que des casques bleus de la MONUSCO.

Cet acteur de la société civile a eu le temps de faire un interrogatoire pour comprendre la situation de Béni.

“Combien des morts et d’incendies faudra-t-il pour que l’armée agisse finalement ? De qui viendra l’ordre pour ordonner les militaires à lancer finalement les offensives contre l’ennemi ? Si le mandat de la MONUSCO est la protection des civils, qu’elle est alors cette catégorie des civils qui mérite cette protection ? Si la mission principale des FARDC est la défense de l’intégrité nationale, faudra-t-il alors conclure que le Nord-Kivu et particulièrement le territoire de Béni n’est pas concerné par la défense militaire ? Il est impossible qu’une armée assiste impuissament et cela chaque jour aux mêmes drames, dans les mêmes aires géographiques, sans en être complice”, a indiqué Edgar Katembo Mateso.

Pour ce faire, cet acteur de la société civile appelle le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi à déployer sur le tronçon Beni-Kasindi des militaires consciencieux et patriotes pour sécuriser la population et les marchandises des opérateurs économiques.

“Voilà pourquoi nous estimons qu’il est urgent de procéder à la relève des troupes affectées sur l’ensemble du secteur de Rwenzori ; d’interpeller en actions de justice tous les responsables FARDC, UPDF et casques bleus de la MONUSCO affectés sur cet axe et les poursuivre pour non assistance de personne en danger. De déployer sur ce tronçon routier des militaires consciencieux et patriotes afin de sauver cette zone en péril et d’enquêter sur les responsabilités des crimes commis en RDC et le motif d’inaction des FARDC, des UPDF et des casques bleus de la MONUSCO”, a-t-il ajouté.

Notons que la route Beni-Kasindi est menacée par les terroristes ADF depuis quelques jours. Dans un intervalle d’un mois, la société civile a dénombré au moins neuf (9) véhicules incendiés avec leurs marchandises calcinées.

Magloire TSONGO

Les plus vus

Kinshasa: les usagers de l’avenue Nguma satisfaits de la reprise du trafic

Kinshasa, 21 mai 2024- Les usagers de l’avenue Nguma, dans la commune de Ngaliema, ont exprimé leur satisfaction lundi...

Coup d’Etat déjoué : Le camp de Kabund exige la lumière sur ce “théâtre grotesque”

Kinshasa, 21 mai 2024 - Des réactions continuent de s'enregistrer après la tentative du coup d’Etat et l’attaque de...

RDC : Annulation de l’élection du gouverneur du Kongo central

Kinshasa, 20 mai 2024- L'élection de Grâce Bilolo en qualité du gouverneur de la province du Kongo central a...

Tentative de coup d’Etat déjouée et attaque de la résidence de Kamerhe : les députés nationaux de A/A UNC et A/VK 2018 appellent la...

Kinshasa, 20 mai 2024 - La tentative de coup d’Etat déjouée ainsi que l'attaque de la résidence de Vital...

Coup d’Etat raté : La SADC félicite l’armée congolaise d’avoir arrêté les auteurs

Kinshasa, 20 mai 2024 - Le coup d’Etat déjoué dimanche dernier dans la Capitale congolaise ne cesse de susciter...