Ituri : Les corps de deux ADF tués par l’armée brulés par des habitants en colère à Biakato

Beni, 31 août 2022- Des combattants d’Allied Democratic forces (ADF) ont fait incursion mardi 30 août, dans la localité de Biakato, chef-lieu de la chefferie de Babila-Babombi, en territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri.

D’après les informations recueillies par nos confrères sur place à Biakato, ces rebelles ont d’abord tué au moins 5 personnes dans leurs campements aux champs dans la matinée, avant de prendre en otage d’autres civils qui les ont servi comme pisteurs jusqu’à Biakato.

Un rescapé interrogé dit s’être échappé des mains de ces rebelles après avoir transporté des fardeaux pour l’ennemi. Il confirme la tuerie de cinq personnes qui ont été exécutées en sa présence. Il parle aussi des cases brulées par l’ennemi.

Selon la société civile de la chefferie de Babila-Babombi, ces assaillants ont après cette tuerie, pris d’assaut le centre de Biakato vers 15 heures. Kasereka Sivamwenda, qui salue l’intervention des militaires FARDC, qui ont vite riposté, parle de deux rebelles ADF tués sur place dans cette cité.

Il indique que les corps de ces assaillants ont été brûlés par la population en colère. Cette situation a été à la base d’une panique dans cette cité. Les habitants se sont déplacés pour des zones supposées sécurisées.

De leur côté, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, qui confirment cette information, avancent un bilan plus lourd de six 6 rebelles ADF neutralisés, 4 armes de guerres récupérées et une fillette de 5 ans abandonnée par les ADF suite au feu dévorant de l’armée loyaliste.

Le capitaine Antony Mwalushayi, porte-parole des opérations militaires Sokola 1 grand-Nord, indique que ne pouvant résisté devant les FARDC, ces djihadistes ont pris fuite en direction de la carrière appelée Kotakoli. Il rassure que l’armée qui contrôle la situation dans la zone de Biakato, continue à pourchasser ces ennemis de la paix pour en finir définitivement.

Gilbert Sivamwenda de la société civile qui déplore cette nouvelle attaque rebelle, interpelle les autorités militaires à vite agir pour poursuivre l’ennemi qui circule dans plusieurs agglomérations du territoire de Mambasa. Il appelle la population à ne pas fréquenter les zones où l’ennemi serait encore visible.

Cette attaque intervient après la tuerie par ces mêmes rebelles la nuit du lundi au mardi, d’au moins dix (10) civils à Beu-Manyama, à la limite entre le Nord-Kivu et l’Ituri.

Roger KAKULIRAHI

Les plus vus

Nord-Kivu : La PNC Beni promet de faire respecter la mesure interdisant la circulation des véhicules à vitres teintées

Beni, 22 février 2024- Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a décidé d'interdire pour des raisons sécuritaires de ses administrés,...

RDC-Sécurité: Peter Kazadi désireux d’une Police Nationale formée et respectueuse des droits de l’homme

Kinshasa 22 février 2024- Le Vice Premier Ministre de l'Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières Peter Kazadi a procédé au...

Kinshasa : Champlin Ikulu recommande une exploitation positive de la jeunesse pour le développement du pays

Kinshasa, 22 février 2024- Natif de la commune de N'selé, située dans la partie Est de la ville de...

Kinshasa: L’interdiction aux motos de circuler au centre ville a occasionné la hausse du prix du transport en commun à Gombe

Kinshasa, le 21 Février 2024: Le transport en commun est devenu un casse-tête pour les habitants de la commune...

Kinshasa : L’odeur nauséabonde dégagée par une décharge publique à Delvaux ne fait pas bon ménage avec la population

Kinshasa, le 21 fevrier 2024 - La mauvaise odeur que dégage la décharge publique à Delvaux, dans la commune...