Conflits Téké et Yaka : A Kenge, Rose Mutombo exhorte les magistrats à privilégier la justice et non l’arbitraire

Kinshasa, 05 septembre 2022- La délégation gouvernementale dépêchée par le Chef de l’État est arrivée le vendredi 2 septembre 2022 à Kenge dans la province du Kwango, à la recherche des voies et moyens pour résoudre la crise communautaire qui oppose les Teke et Yaka dans la cité de Kwamouth, en province de Mai-Ndombe.

Conduite par le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité Daniel Aselo, cette délégation a rencontré, cette fois-ci, la communauté Yaka, après avoir rencontré celle de Teke à Kwamouth, une semaine plus tôt.

Membre de la délégation gouvernementale à Kenge, la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux a fait savoir que : “nous étions à Kwamouth, nous n’avons pas pu rencontrer nos frères Yaka. C’était tout à fait normal après avoir remis notre rapport à mi-parcours auprès de la hiérarchie que nous puissions venir à Kenge, voir dans quelle mesure lancer un message auprès de nos frères Yaka et étudier les voies et moyens pour les entendre et surtout les sensibiliser à la cohabitation. D’après les informations à notre possession, la population est éparpillées dans la forêt”.

Selon Rose Mutombo Kiese, il est grand temps avec la rentrée scolaire, que tous ceux qui sont dans la forêt puissent sortir. D’où la nécessité de rencontrer les différents chefs coutumiers, les autorités politiques de la province afin que ”nous puissions ensemble trouver des solutions idoines qui peuvent donner des résultats dans l’avenir. C’est-à-dire qu’on se retrouve les uns et les autres Yaka et Teke autour d’une table puisque ce sont des frères et qu’on a besoin que la paix revienne dans la cité de Kwamouth et ses environs”.

“Je viens d’avoir une réunion avec des magistrats de Kenge pour que la justice soit rendue selon la loi. C’est pourquoi, j’ai exhorté les magistrats pour qu’ils privilégient la justice et non l’arbitraire. Ils ont l’obligation de sanctionner les différentes violations des droits humains”, a martelé la patronne de la Justice.

Les uns et les autres doivent respecter la loi en utilisant le dicton « nul n’est sensé ignorer la loi.

C’est pourquoi nous disons qu’il est temps que chacun dans son secteur puisse dire le droit et éviter qu’il y ait autant de violations des droits humains”, a indiqué la ministre d’Etat, ministre de la Justice.

De la tenue d’un conseil de sécurité

Bien avant, la délégation a tenu d’abord un conseil de sécurité avec les gouverneurs du Kwango Jean-Marie Peti Peti et du Kwilu Willy Itshubdala. Ensuite, elle a eu des entretiens avec les chefs coutumiers et l’Evêque du Diocèse de Kenge.

Ce dernier a déclaré : “Je viens d’avoir un entretien avec la délégation gouvernementale venue de Kinshasa sur le conflit qui prévaut entre les Teke et Yaka. Le gouvernement tient à trouver une solution immédiate, aussi à ce que ces deux peuples qui ont toujours vécu ensemble puissent retrouver la paix et que la vie recommence comme autrefois”.

Pour l’Evêque du Diocèse de Kenge, Mgr Jean-Pierre Kwambamba, l’apport de l’église est inévitablement l’invitation à la paix, à la réconciliation et l’invitation à retrouver cette fraternité qui a toujours marqué le rapport entre ces deux communautés.

“Il nous revient de chercher concrètement les modalités de cette réconciliation et de cette paix entre ces deux populations. Mais c’est un devoir, une obligation pour nous de promouvoir la paix et la réconciliation”, a-t-il insisté.

Ce prélat catholique est d’avis que « les conflits ne peuvent pas résoudre nos problèmes et nous serons tous perdants. Nous n’avons pas d’autre choix et alternative et il faudra nous réconcilier, retrouver la paix et cela aidera à promouvoir, je dirai, le développement de la contrée. Sinon, c’est tout le monde qui est perdant. Et donc, je dis et redis que nous invitons tout le monde à la réconciliation, au pardon et à oublier et à ne pas s’enfermer dans la haine. Sinon, nous serons tous perdants ».

Par ailleurs, le Chef coutumier du Groupement de Munikenge, Jean-Pierre Makambo a fait savoir que : “ces deux communautés sont nos frères. Depuis que cette République existe, nous n’avons jamais vécu de pareils affrontements. C’est pourquoi, la délégation gouvernementale nous a conviés à cette rencontre pour voir quelle méthode et stratégie allons-nous mener pour neutraliser d’abord, conscientiser ensuite la population et ceux qui sont en forêt pour qu’ils reviennent dans leurs villages”.

“Le gouvernement devrait y mettre du sien et nous devons être ensemble puisque c’est l’Etat qui a la force. Nous étant des chefs coutumiers, nous avons notre principe que nous devons utiliser comme des cérémonies coutumières pour neutraliser la conscience d’un chacun. C’est pour cette raison que nous avons sollicité la présence du grand chef Kasongo Lunda”.

“En plus, nous avons demandé aux gouverneurs du Kwango et de Maï-Ndombe d’être associés à la recherche de la solution. La notabilité Teke et Yaka doivent se retrouver dans un lieu neutre pour trouver la solution et des mécanismes que nous allons utiliser pour que de part et d’autre qu’il y ait du calme. Ce sont nos préoccupations et des idées que nous avons soulevées à l’intention de la délégation gouvernementale”, a-t-il expliqué.

En plus, ce chef traditionnel ne pense pas que ce soit un dossier coutumier. Il a fait remarquer que depuis que la RDC existe, ils n’ont jamais assisté à de pareils affrontements sanglants. Il y a des infiltrés dans ce qui s’est passé à Kwamouth, a estimé Jean-Pierre Makambo.

“Ce qu’on raconte ce sont des ouï-dire mais la vérité n’est pas là. Nous avons demandé aux membres de services de sécurité d’approfondir les investigations pour y voir clair. Nous savons que ce sont des infiltrés et nous avons de réserve parce que nous sommes des chefs coutumiers”, a-t-il poursuivi.

Signalons que la délégation gouvernementale à Kenge conduite par le VPM Aselo était composée de la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo Kiese, le ministre des Affaires sociales Modeste Mutinga et des Droits humains Albert-Fabrice Puela.

Makambo Bernetel

Les plus vus

Ituri : 7 pygmées tués par les ADF à Idohu

Goma, 29 maes 2023 : Les Forces démocratiques alliées (ADF) ont de nouveau attaqué par machette, des populations civiles...

Guerre du M23 : “L’attitude de l’armée rwandaise démontre clairement la détermination de Kigali à défier la communauté internationale” (FARDC)

Goma, 29 Mars 2023: Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARC) accusent de nouveau les rebelles...

Nord-Kivu : “Les FARDC s’emploient à tout mettre en œuvre pour en finir avec les rebelles M23” (Communiqué)

Kinshasa, 29 mars 2023 : Les Forces armées de la République Démocratique du Congo ont, dans un communiqué publié...

Éliminatoires CAN 2023 – Match Mauritanie vs RDC : “J’ai demandé à la FECOFA d’écrire à la CAF” (Sébastien Desabre)

Kinshasa, 29 mars 2023 - Le niveau d'arbitrage du tunisien Sadok Selmi, lors du match de la 4ème journée...

RDC – Remise et reprise au ministère de la Justice : Amato Bayubasire s’en va, Thadée Mambu Lau Mbemba entre comme Vice-ministre

Kinshasa, 29 mars 2023- Le nouveau vice-ministre de la Justice, Thadée Mambu Lau Mbemba, a pris ses fonctions ce...