Goma : Néhémie Mwilanya enrichit les bibliothèques avec un ouvrage sur les conflits dans la région des Grands lacs

Goma, 12 septembre 2022- Le Centre d’études et des consultations géostratégiques pour la région des grands lacs mènent depuis quelques mois des études sur la situation sécuritaire dans nombreux pays de cette partie du continent africain. Il a présenté samedi 11 septembre 2022 un nouveau livre à la population de Goma.

Étude faite sur “les conflits dans la région des grands lacs”, cette production scientifique est une oeuvre du Professeur Néhémie Mwilanya Wilondja et ancien Directeur de cabinet de Joseph Kabila Kabange.

Celui-ci a, lors de la présentation devant plusieurs chercheurs, étudiants et acteurs politiques, précisé que dans cet ouvrage, il brosse la situation des conflits au Congo et généralement dans la région des grands lacs. Néhémie Mwilanya insiste surtout aux causes profondes de ces maux mais aussi des solutions y afférentes.

“[…]Depuis quelques mois, nous avons pris l’initiative de faire en sorte que nous comme congolais mais comme intellectuels, nous puissions nous occuper de mener des réflexions et de proposer des solutions qui sont adaptées à nos réalités parce que nous avons constaté que beaucoup des gens qui interviennent comme spécialistes de notre région non seulement ils ne sont pas d’ici , ils ne vivent pas ici , ils ne vivent pas nos réalités mais ils ont une connaissance souvent minimaliste des réalité. Et c’est pour ça que nous avons créé ce centre et dans le cadre de ce centre le professeur Néhémie Mwilanya a publié un livre sur les conflits dans la région des grands lacs. Ce livre nous l’avons déjà présenté à Kinshasa et maintenant nous venons de le faire ici à Goma. Dans ce livre au fait, il brosse la situation des conflits mais il parle des causes profondes de ces conflits et des pistes des solutions”, a fait savoir Simon Pierre Yananio coordonnateur du centre d’études géostratégiques pour la région des grands lacs.

Dans l’ouvrage, le Professeur Néhémie Mwilanya Wilondja estime que plusieurs causes sont à la base de la situation sécuritaire à l’Est du Congo notamment les accords signés lors de la conférence de Berlin car selon lui , il y a plusieurs puissances mondiales qui considèrent que le Congo est leur coffre-fort où elles doivent tirer leurs intérêts.

Ensuite, les pays voisins restent exiguës et cherchent beaucoup d’espaces au Congo et veulent y puiser des ressources naturelles au profit de leurs citoyens. Afin, souligne-t-il, la gestion controversée de l’immigration serait également parmi les causes internes de ces conflits.

La guerre du Congo est le fruit des accords qui ont été signés à la conférence de Berlin. Nous ne savons qu’est ce que ces gens là se sont engagés comme devoir des uns en vers les autres mais est-il que Léopold 2 pour avoir le Congo , il avait fait des concessions notamment faire du Congo un espace pour tout le monde. Et nous avons l’impression que plusieurs années après l’indépendance, il y a des puissances qui considèrent que c’est leur confrefort et donc tout ce qui se passe au Congo doit être en fonction de leurs intérêts. Mais il y a aussi les pays voisins qui sont soient exiguë et qui ont besoin d’espaces, soient n’ont pas des ressources et qui veulent venir puiser ici. Ils profitent de nos faiblesses pour que nous ne puissions nous relever comme État. Afin, il y a des causes internes, nous gérons mal la question de l’immigration à cause de la faiblesse des institutions; nous gérons mal le vivre-ensemble”, a indiqué Simon Pierre yananio.

Pour résoudre les conflits dans la région de grands et particulièrement au Congo , Néhémie Mwilanya propose qu’il y ait renforcement les institutions du pays , les mécanismes démocratiques et que l’Etat congolais devienne responsable en ne cédant pas les obligations régaliennes à d’autres pays. Pour lui, ces mêmes États sont également auteurs des groupes armés dans la partie Est de la RDC.

“Et c’est pour ça que le Professeur dans son livre propose qu’on puisse renforcer les institutions, les mécanismes démocratiques et que nous puissions nous responsabiliser en ne cédant pas les obligations régaliennes à d’autres États parce que ce qui viennent ici, même dans le cadre de la force internationale viennent avec leurs agendas et donc au lieu de nous aider à se retrouver des solutions, ils nous mettent des bâtons parce qu’ils mettent leurs pillons qui, demain ou après demain, ce qui étaient nos amis aujourd’hui pourront se retrouver en ennemis”, a-t-il précisé.

Magloire TSONGO 

Les plus vus

Nord-Kivu- Election des senateurs: La campagne électorale débute ce mercredi (Communiqué )

Goma, 21 mai 2024- Le bureau de l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu convoque les députés à une séance plénière, mercredi...

Foot – Liste des Léopards : À la découverte de 3 nouveaux venus

Kinshasa, 21 Mai 2024 - Trois nouveaux visages seront découverts dans la tanière de la RDC lors du prochain...

Ituri : La carence d’eau potable à la base des maladies hydriques à Mambasa

Bunia, le 21 mai 2024 - Plusieurs cas des maladies d'origine hydriques sont enregistrés ces jours dans les villages...

Ituri : La carence d’eau potable à la base des maladies hydriques à Mambasa

Bunia, 21 mai 2024 - Plusieurs cas des maladies d'origine hydriques sont enregistrés ces jours dans les villages des...

Nord-Kivu : 20 personnes interpellées et des effets militaires récupérés dans un bouclage à Beni

Beni, 21 mai 2024- Au total, 20 personnes ont été interpellées par des éléments de la police nationale congolaise...