Source, approvisionnement et résurgence du M23 en RDC : Les propos “irresponsables et irrespectueux” d’Antonio Guterres

Kinshasa, 19 septembre 2022- Dans sa dernière sortie médiatique chez RFI et France 24, le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres est revenu sur l’insécurité qui frappe la partie Est de la RD Congo, avec la résurgence du M23, appuyé par le Rwanda et qui contrôle la cité de Bunagana au Nord-Kivu depuis déjà trois mois.

Un peu comme un père “irresponsable”, ce haut diplomate onusien a donné l’air de ne rien comprendre et connaître de ce groupe terroriste, quand bien même les experts de son organisation ont pointé du doigt le Rwanda dans un rapport rendu public.

“Le M23 a été comme vous le savez la raison de ces dernières manifestations, le fait que les Nations Unies ne sont pas capables de battre le M23. La vérité, c’est que le M23 aujourd’hui est une armée moderne, avec des équipements lourds qui sont plus perfectionnés que les équipements de la Monusco”, a lancé Guterres au cours de cette émission télévisée.

Une idée sur la source du M23, une autre occasion pour Guterres de tergiverser, malgré l’insistance du journaliste qui semble bien maîtriser la question que l’onusien : “Ils viennent de quelque part”.

Et d’ajouter, en lançant un appel aux voisins naturels de la RDC : “Ils ne sont pas nés dans la forêt. Ils viennent de quelque part. Ce qu’il faut, à mon avis, et c’est l’essentiel, c’est de trouver une discussion sérieuse entre le Congo, le Rwanda et l’Ouganda pour qu’on puisse avoir une perspective conjointe pour éviter cette permanente situation qui nous fait toujours, quand on a un progrès, revenir en arrière. Il faut que ces pays se comprennent mutuellement et il faut que ces pays coopèrent effectivement pour la sécurité de l’est du Congo, et aussi pour les garanties de sécurité, il ne faut pas l’oublier, du Rwanda et de l’Ouganda”.

Comme Kagame, président rwandais, à chaque fois que l’on parle du M23, il faut toujours évoquer d’autres groupes armés a l’exemple du FDLR.

“Il ne faut pas oublier que les ADF [Forces démocratiques alliées] sont un mouvement originaire de l’Ouganda. Il ne faut pas oublier qu’il y a encore dans le Congo, les FDLR [Forces démocratiques de libération du Rwanda] qui est un mouvement sorti des génocidaires hutus. Il y a des préoccupations de tous les pays. Il faut qu’ils s’entendent parce que, penser qu’une force de maintien de la paix puisse résoudre des problèmes quand il y a maintenant des forces militaires extrêmement bien armées, c’est impossible. Et les populations naturellement ne le comprennent pas. Et pour nous, c’est une énorme préoccupation”.

Et de poursuivre : ”d’ailleurs, c’est un problème général sur le futur des opérations de maintien de la paix. Les opérations de maintien de la paix étaient faites pour maintenir la paix. Mais maintenant, elles opèrent dans des situations où la paix n’existe pas. Et c’est une réflexion essentielle. Nous avons fait un certain nombre de réformes pour améliorer la capacité, pour améliorer leur sécurité. Mais la vérité, c’est qu’il nous faut une réflexion profonde sur le futur du maintien de la paix dans des situations comme celles-là”.

Au sujet de la coalition des forces pour neutraliser les groupes armés, Antonio Guterres lance en dernier lieu : “je suis entièrement favorable à ce qu’il y ait des forces d’imposition de la paix et de lutte anti-terroriste, des forces africaines d’imposition de la paix et de lutte anti-terroriste, menées sous l’égide de l’Union africaine et financées par les contributions obligatoires du système des Nations unies, comme les forces de maintien de la paix. Sans des forces africaines robustes d’imposition de la paix, je crois qu’on ira nulle part”.

Visiblement, la RDC tient au rapport des experts des Nations Unies sur la question M23, malgré les propos du SG Guterres. Félix Tshisekedi va insister sur la question au prochain sommet de l’ONU, tout en établissant courageusement les responsabilités du Rwanda.

Makambo Bernetel

Les plus vus

Climat: La pré-COP27 démarre ce lundi à Kinshasa

Kinshasa, 3 octobre 2022- La ville province de Kinshasa organise à partir de ce lundi au mercredi 5 octobre...

Foot – Tirage au sort CHAN 2023 : La RDC dans le groupe B

Kinshasa, 2 Octobre 2022 - La Confédération Africaine de Football Association (CAF) vient de procéder, la soirée de samedi...

Meurtre d’un casque bleu au Sud-Kivu : Le gouvernement congolais condamne l’attaque

Kinshasa, 01 octobre 2022- Le Gouvernement congolais a exprimé sa solidarité à la mission des Nations-Unies pour la stabilisation...

Santé : Plus de test Covid-19 pour des voyageurs vaccinés

Kinshasa, 01 octobre 2022- Le ministre de la santé publique, hygiène et prévention, Jean Jacques Mbungani a annoncé, vendredi...

Beni : 16 morts et deux motos brûlés par les ADF près de Bulongo

Beni, 1 octobre 2022- Les présumés rebelles ougandais d'ADF ont attaqué dans la nuit du vendredi à ce samedi...