Propos d’Antonio Guterres : La société civile du Nord-Kivu annonce des actions de grande envergure pour contraindre la Monusco à partir du sol congolais

Goma, 20 septembre 2022- La société civile forces vives du Nord-Kivu a réagi sur les propos du Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres au sujet de l’occupation de la cité frontalière de Bunagana par le M23, soutenu militairement par le Rwanda.

Dans une conférence de presse animée ce mardi, le Président de cette structure citoyenne dit avoir regretté les propos irresponsables de la première personnalité de l’ONU.

John Banyene annonce des actions de grandes envergures contre la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) et un mouvement de pression au gouvernement congolais pour libérer la cité frontalière de Bunagana.

A l’en croire, tout va commencer par une messe oecuménique dans la salle Full Gospel, la journée de mercredi 21 septembre courant où la population va implorer le Seigneur pour le retour de la paix. Ensuite, deux journées villes-mortes sont annoncées pour lundi et mardi 27 septembre sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu.

“Le secrétaire général des Nations-Unies a emboîté les pas la population du Nord-Kivu qui dit que la Monusco n’a plus rien à faire ici chez nous. Donc, la Monusco doit plier bagages et partir. À part ça, nous appelons la population à contraindre notre gouvernement pour qu’il prenne ses responsabilités. Nous allons engager des manifestations de grandes envergures. Raison pour laquelle, nous sommes en train d’annoncer à la population que demain nous aurons un culte oecuménique au niveau de Full Gospel à l’occasion de la journée internationale de la paix. Nous allons implorer Dieu pour qu’il puisse quand-même nous aider afin que nous puissions avoir la paix et la sécurité ici chez nous à l’Est et en particulier au Nord-Kivu, parce que la situation que nous sommes en train de vivre maintenant, que ça soit du côté de Beni où les tueries continuent à la normale sous silence des autorités nationales et internationales et nous nous disons que ça devient maintenant un complot”, a-t-il indiqué.

Et de poursuivre : ”Nous devons commencer à faire des manifestations pacifiques afin que l’Etat congolais, l’armée puissent quand-même rassurer l’intégrité territoriale de notre pays ; que le gouvernement puisse aussi mettre des moyens à la disposition de nos FARDC parce qu’on a compris que même si nous voulons attendre l’aide qui viendra à l’extérieur, c’est un complot. Pour dire, nous comme population, pourquoi ne devons-nous même pas appliquer l’article 63 de la Constitution parce que notre pays est agressé. Quand le secrétaire général de l’ONU a compris que nous sommes agressé par l’Ouganda et le Rwanda. Raison pour laquelle, nous appelons toute la population congolaise à nous appuyer pour que nos ennemis puissent quitter le territoire congolais. A partir de la semaine prochaine, c’est-à-dire en date du 26 au 27 septembre, nous allons décréter deux journées villes mortes pour appeler notre gouvernement à booster hors d’état de nuire les éléments du M23 avec leurs alliés sur le territoire congolais. Au même moment, nous demandons à notre gouvernement de faire pression à la Monusco”, ajoute-t-il.

Lors d’une interview avec RFI et France 24, le secrétaire général des Nations-Unies a précisé que les casques bleus de la Monusco ne sont pas capables de combattre le M23-RDF. Pour lui, cette rébellion reste modernisée avec des munitions et l’ONU est incapable à engager le combat de feu.

Magloire TSONGO

Les plus vus

RDC : “La taille du gouvernement sera réduite” (Bahati après échange avec Judith Suminwa)

Kinshasa, 15 avril 2024- L'autorité morale du regroupement AFDC-A Modeste Bahati est d'accord avec la Première Ministre Judith Tukula...

Formation du gouvernement Suminwa : “Ceux qui auront la chance d’être nommés qu’ils réfléchissent sur la manière de répondre aux défis énormes dans un...

Kinshasa, 16 avril 2024 - Vital Kamerhe et ses deux regroupements politiques (A/A UNC et A/VK2018) ont été reçus,...

Formation du gouvernement : Judith Suminwa consulte jusqu’au 19 avril

Kinshasa, 15 avril 2024 : La première ministre de la République démocratique du Congo, Judith Suminwa Tuluka poursuit ses...

Dossier Cardinal Ambongo : “Personne ne peut empêcher le Cardinal de dénoncer les maux qui rongent notre pays” (Martin Fayulu)

Kinshasa, 15 avril 2024 : Empêché d'accéder au salon VIP de l'aéroport international de Ndjili, dimanche 14 avril 2024,...

Crime passionnel : Un ancien vice-ministre du gouvernement FCC-CACH aux arrêts

Kinshasa, 15 avril 2024- Moussa Mondo, ancien vice-ministre des hydrocarbures a passé nuit entre les mains de service de...