Meurtre de l’activiste Rossy Tshimanga : “La source de la consigne est unique. La seule source est le général Sylvano Kasongo” (Conseil Carine Lokeso)

Kinshasa, 28 octobre 2022 : Siégeant au degré d’appel sur le meurtre de l’activiste pro-démocratie Rossy Mukendi, tué le 25 février 2018 lors d’une marche du CLC, la Haute Cour Militaire a démarré depuis hier jeudi, l’instruction de ce dossier.

L’examen de la prévention de violation des consignes mise à charge des prévenus, dont la commissaire supérieure Carine Lokeso était au centre de débat lors de cette première audience.

Cette dernière, déjà condamnée au premier degré à la prison à vie (servitude pénale à perpétuité) assortie de 10 ans de sûreté incompressible, s’est expliqué sur les ordres reçus à la veille de la marche des laïcs catholiques.

Ainsi, ses avocats ont sollicité la comparution du chef de la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo.

Pour eux, l’arrêt de la Cour militaire de Kinshasa-Matete a incriminé leur cliente d’avoir violé une consigne particulière.

“La source de la consigne est unique. La seule source est le général Kasongo. Il est la seule personne qui peut nous dire avec précision ce que nous avons posé comme préalables. Si la Haute Cour refuse de l’inviter, le doute va nous profiter. Nous avons besoin de la lumière. Il est normal que le général Kasongo vienne et donne des éléments”, a déclaré à la presse, Me Jean-Marie Anzelia.

Et d’ajouter : “Nous sommes partis du fait qu’il y a eu mal jugé dans l’arrêt qui a été rendu au niveau de la Cour militaire. Nous avons relevé un élément : Le premier juge n’a pas bien dit le droit. En ce qui concerne la violation des consignes, la Cour a dit qu’il existe une consigne particulière que notre cliente a violée alors que la consigne a été donnée de manière générale le 24 février 2018 au stade des Martyrs par le général Kasongo. Nous avons demandé à la Haute Cour que l’on nous montre la consigne particulière qui a été donnée par notre cliente en sus de la consigne générale. Nous voulons savoir la consigne particulière avait été donnée par qui ? À quel endroit ? Quel a été son contenu ? Quelle est la dimension de la violation ? C’est à ce niveau que le problème se pose. Nous avons demandé à la Haute Cour et surtout au ministère public de nous apporter des preuves”.

Au finish, la Haute Cour Militaire a pris l’option d’inviter certains policiers de l’escadron dirigé à l’époque par Carine Lokeso, dont l’un de ses gardes du corps nommé Kuya.

Ils pourront comparaître à la prochaine audience fixée le jeudi 03 novembre 2022.

La Rédaction

Les plus vus

Kinshasa : Félix Tshisekedi lance les travaux de construction des rocades

Kinshasa, 22 juin 2024- Le lancement de construction des rocades de la ville de Kinshasa a eu lieu, samedi...

RDC : Constant Mutamba suspend la délivrance du Folio 92 (F92) aux églises et Asbl

Kinshasa, 22 juin 2024 : Après avoir donné injonction au procureur général près la Cour de cassation d’ordonner des...

RDC : “Les agents et fonctionnaires de l’État seront désormais payés avant le 28e jour de chaque mois” (Ministre des Finances)

Kinshasa, 22 juin 2024 : Le nouveau ministre des Finances de la République démocratique du Congo, Doudou Fwamba Likunde...

Entrepreneuriat : La société Standard Group annonce l’organisation en octobre du “Congrès minier national”

Kinshasa, 22 juin 2024 - Le Congrès minier national aura lieu les 14 et 15 octobre de l’année en...

Foot – Transfert : Heritier Luvumbu signe un contrat de 2 ans avec l’AS V.Club

Kinshasa, 22 Juin 2024 - L'attaquant congolais, Héritier Luvumbu, a paraphé un contrat de 2 ans avec la formation...