Bukavu : Plusieurs acteurs réfléchissent sur les activités exercées au quotidien sur le lac Kivu

Kinshasa, 03 novembre 2022 : La salle de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) situé dans la commune d’Ibanda, dans la ville de Bukavu a abrité ce jeudi, une conférence nécessaire sur le déroulement des activités quotidiennes sur le lac Kivu.

Durant cette conférence dont le go a été donné par le vice-gouverneur du Sud-Kivu, Marc Malabo Kashekere, trois thèmes ont été abordés par les participants à savoir : l’état de lieu de la dégradation des activités de pêche dans le lac Kivu, la bonne conduite pour une pêche responsable et la problématique de la pêche sur le lac Kivu, vue par les pêcheurs.

Au nom du Gouvernement provincial, le vice-gouverneur et gouverneur intérimaire Marc Malago a transmis les remerciements à tous les participants à ce forum de haute nécessité, portant sur la problématique de l’insécurité persistante sur le lac Kivu.

Pendant une réflexion à ce point, il a été relevé que la persistance de l’insécurité sur le lac Kivu, notamment le phénomène corps sans vie qui est devenue monnaie courante sur cet espace maritime, les tracasseries de pêcheurs ,… ont comme conséquences l’incivisme fiscal, l’utilisation des filets prohibés, la perte des vies humaines, la fraude, la tracasserie récurrente, la destruction de la faune et flore aquatique et bien d’autres.

Ont pris part à cette conférence, le ministre provincial de l’agriculture pêche élevage et développement rural Robert Byacanda Shabidoke et son Directeur de cabinet Valentin Misubo, les administrateurs des territoires de kalehe et d’Idjwi ainsi que plusieurs responsables de structures des pécheurs.

D’après le vice-gouverneur, le commun de mortel connait que depuis des millénaires, le lac Kivu a toujours connu des activités diverses d’ordre social et économique, au mieux des intérêts de toutes les populations du nord et du Sud-Kivu en général et des agglomérations et territoires riverains en particulier. Les diverses espèces des poissons, l’élevage des poissons en cages flottantes, le transport de biens et personnes sont autant d’activités de premiers choix que ce lac englobe.

Il a rappelé que tout le monde a le devoir, qu’il soit un acteur public ou privé, de protéger ce lac pour des générations présentes et futures comme le faisaient nos anciens.

Le numéro 2 de l’exécutif provincial a émis le vœu de voir participants à la conférence proposer des pistes de solutions pour mettre fin à tous ces imbroglios qui gangrènent ce secteur de pêche, pour permettre à chaque service de vaquer normalement et librement à ses occupations et aussi, à faire de l’activité de pêche une source de revenus sûre pour les ménages pêcheurs, des revenus substantiels pour la province du Sud-Kivu.

Il a ensuite appelé au respect et à la collaboration entre services habilités à exercer sur le lac, en observant la loi en la matière, surtout en protégeant les zones de frayeurs ou maternité des poissons.

Aux services de sécurité sur le lac, de s’adonner réellement aux attributions qui leur sont dévolues par la loi et non le contraire.

Salomon MUBASI

Les plus vus

Nord-Kivu : La PNC Beni promet de faire respecter la mesure interdisant la circulation des véhicules à vitres teintées

Beni, 22 février 2024- Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a décidé d'interdire pour des raisons sécuritaires de ses administrés,...

RDC-Sécurité: Peter Kazadi désireux d’une Police Nationale formée et respectueuse des droits de l’homme

Kinshasa 22 février 2024- Le Vice Premier Ministre de l'Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières Peter Kazadi a procédé au...

Kinshasa : Champlin Ikulu recommande une exploitation positive de la jeunesse pour le développement du pays

Kinshasa, 22 février 2024- Natif de la commune de N'selé, située dans la partie Est de la ville de...

Kinshasa: L’interdiction aux motos de circuler au centre ville a occasionné la hausse du prix du transport en commun à Gombe

Kinshasa, le 21 Février 2024: Le transport en commun est devenu un casse-tête pour les habitants de la commune...

Kinshasa : L’odeur nauséabonde dégagée par une décharge publique à Delvaux ne fait pas bon ménage avec la population

Kinshasa, le 21 fevrier 2024 - La mauvaise odeur que dégage la décharge publique à Delvaux, dans la commune...