Journée internationale des droits de l’homme : le CADH appelle l’ONU à reconnaître le “Génocide” au Congo

Goma, 10decembre 2022- Le monde entier célèbre ce samedi 10 décembre 2022 la journée internationale des droits de l’homme. Au Nord-Kivu, le club des auditeurs des droits de l’homme (CADH) se dit très consterné par la dégradation de la situation sécuritaire au Nord-Kivu.

Dans un communiqué de presse, cette organisation exige à la communauté internationale de reconnaître que les violences commises dans les territoires de Beni et Rutshuru, au Nord-Kivu, constituent un Génocide.

Le CADH exige tout de même l’instauration d’une cour spéciale pénale internationale. Malgré la dégradation des violations des droits humains à l’Est de la RDC, le CADH encourage les défenseurs des droits à plus de sérénité.

“[…] Le CADH constate sans regret que les cas des violations des droits humains ne cessent d’augmenter jour par jour en RDC. Des efforts et des stratégies doivent être mis à jour pour éradiquer ce fléau qui risquerait de coller à l’histoire congolaise. Ici, le Gouvernement congolais par le biais du ministère de la justice est encouragé de faire mieux qu’avant. A cette même occasion, le CADH encourage tous les collègues défenseurs des droits humains de ne pas baisser les bras malgré les conditions non favorables pour jouer correctement le rôle de voix des sans voix », explique le CADH.

Et d’ajouter que:

“En outre le club des auditeurs des droits de l’homme exige que la justice soit faite pour les victimes des différents crimes déjà perpétrés à l’Est de la RDC. Par ailleurs, le CADH exige à la communauté nationale qu’internationale de reconnaître que ce qui se passe à notomment à Béni et Rutshuru constitue un Génocide et qu’une cour spéciale pénale internationale doit être mise à la place pour juger les crimes contre l’humanité commis contre la population de l’Est”, souhaite-t-il.

Aujourd’hui, la province du Nord-Kivu est confrontée à plusieurs attaques des terroristes du M23 et surtout dans sa partie Sud. Mardi 29 novembre 2022, plus de 200 personnes ont été massacrées à Kishishe et à Bambo, dans la chefferie des Bwito.

Suite à ces actes commis par les rebelles du M23 appuyés par le Rwanda, le gouvernement congolais a publié la journée de vendredi un livre blanc dans lequel l’on retrouve des faits et actes commis par les agresseurs de la RDC.

Magloire TSONGO

Les plus vus

RDC-Gouvernement Suminwa : Félix Tshisekedi compte avoir des personnes expérimentées avec une forte probité (Sama Lukonde)

Kinshasa, 14 avril 2024- Dans le cadre des discussions pour la formation de son Gouvernement, la Cheffe de l'Exécutif...

Urgent : Ancien joueur de Mazembe, Rainford Kalaba n’est plus !

Kinshasa, 13 Avril 2024 - C'est une nouvelle terrifiante qui vient de frapper le monde sportif ce samedi. L'ancien...

RDC: GLM Talk est de retour avec un nouvel épisode qui promet d’être tout aussi enrichissant et captivant (Communiqué)

Kinshasa,12 avril 2024-Après le grand succès des deux premiers épisodes, GLM Talk est de retour avec un nouvel épisode...

Beni : Près de 10 morts dans une série d’attaques dans les quartiers périphériques de la commune de Mulekera

Beni, 13 Avril 2024- Près de 10 civils ont été tués par des combattants d'Allied Democratic Forces (ADF) dans...

Cour constitutionnelle-Rectification d’erreurs matérielles : Les députés repêchés en ballotage

Kinshasa, 13 avril 2024- Après une longue attente pour la validation de leur mandat, certains députés nationaux repêchés par...