Présumés propos séparatistes et racistes attribués à J-L Bussa: “J’affirme avec force que ces propos ne sont miens” (Mise au Point)

Kinshasa, 19 janvier 2023- En sa qualité d’autorité morale du parti CDER et du regroupement politique CODE, Jean Lucien Bussa a fait une mise au point contre une campagne , dit-il, de diabolisation initiée par ses adversaires politiques du parti MLC en vue de porter atteinte à sa crédibilité au niveau national et international, en lui collant des propos discriminatoires, racistes et séparatistes.

Dans un document daté du 18 janvier signé par lui-même, il affirme haut et fort que les propos lui attribués traduites en français par l’expression: “Tout celui dont le père n’est pas congolais est natre ennemi”, ne sont pas siennes.

“Comme cela ne suffisait pas, mes adversaires politiques, voulant porter atteinte à ma crédibilité au niveau national et international, m’ont collé des propos discriminatoires, racistes et séparatistes que je n’ai jamais tenus. Pour ce faire, Monsieur Stanis BUJAKERA TSHIAMALA, Journaliste reporter à Jeune Afrique, Reuters et Actualité CD, pour des raisons inavouées et sans vérification rigoureuse préalable, a affirmé dans son tweet déclencheur de la campagne de diabolisation, du 12 janvier 2023 dans lequel il m’attribue le propos dont: Tout celui dont le père n’est pas congolais est natre ennemi ». Traduit en Ungala, cette phrase s’écrira: de la manière suivante : Oyo nionso tata naye aza congolais te, azali monguna na biso. J’affirme avec force que ces propos ne sont miens. Ils ont été créés en dehors du contexte pour m’exposer au mépris de l’opinion nationale et internationale et ce, pour des raisons politiciennes”, écrit Jean Lucien Bussa.

Toujours dans le même document, il souligne que cette stratégie a été montée de toutes pièces après que ses adversaires aient “échoué à démobiser la population et à porter atteinte à mon intégrité physique, ils se sont rabattus par le biais d’une machination à vouloir me décrédibiliser dans l’opinion et espérer ainsi obtenir l’adhésion populaire qu’ils n’ont plus depuis un certain temps”.

Toutefois sur ce point, il rappelle que son parti politique le CDER et lui-même défendront le principe et, à bon droit légitime, de la double nationalité.

Face à cette guerre, Jean Lucien Bussa soutient que le vrai problème et celui de “Leadership que se livre les deux acteurs sur terrain, à savoir le Leader du MLC, Jean-Pierre Bemba et celui du CDER, Jean-Lucien Bussa, tous pourtant, Membres de l’Union Secrée de la Nation”.

Il dénonce de ce fait, les actes barbares dont il a été victime, ses membres, les étudiants sans compter plusieurs dégâts matériels causés par cette force politique rivale préalablement préparée avant son arrivée le 04 janvier dans les provinces du Nord et du Sud Ubangi, alors qu’il y allait pour se faire enrôler et sensibiliser la population à remplir à leur tour ce devoir civique.

Il cite notamment, la production et distribution des tracts sur lesquels était mentionné les menaces criminelles dès mon arrivé à Gemena, la lapidation des militants du CDER au siège fédéral (dont quatre blessés) par des inciviques proches du MLC dont deux d’entre-eux ont été interpellés par la Police Nationale Congolaise, le 04 janvier 2023, après mon meeting populaire à la Place Kermesse 7.

A lui d’ajouter l’attaque et incendie criminel du siège fédéral du CDER par les militants du MLC, conduits au lieu du crime par l’Honorable SITDO PENZE, Député provincial MLC, ainsi que l’agression barbare des étudiants venus participer à la Conférence que j’ai animé à leur demande, à la paroisse Sainte-Elisabeth de Gemena sur la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, peu avant mon départ pour Kinshasa, le 11 janvier 2023. Ils ont tapé et blessé les étudiants, cassé les chaises, tables et fenêtres et emporté certains biens des étudiants (cfr déclaration des étudiants).

Par ailleurs, il révéle par la même occasion un plan de son élimination physique déjoué par les services de sécurité le 4 janvier avec l’arrestation du “Major Jean-Benoît NDABELEKA ITONGO, ancien de l’Armée de Libération du Congo/MLC ancien garde rapproché du Président National du MLC arrivé à Gemena sans feuille de route ni ordre de mission, sous une fausse identité”.

Cédric BEYA

Les plus vus

Beni : Plus de 42.250 enfants attendus pour la vaccination contre la Rougeole en zone de santé d’Oïcha

Kinshasa, 06 février 2023 : La campagne de vaccination contre la rougeole a démarré ce lundi dans la zone...

Séisme en Turquie : Le footballeur Ghanéen Christian Atsu introuvable !

Kinshasa, 06 février 2023 - l'attaquant international ghanéen, Christian Atsu, fait partie des personnages sportifs portés disparus à la...

Attaque ciblée contre un hélicoptère de la Monusco : Kinshasa charge le M23 et l’armée rwandaise

Kinshasa, 06 février 2023 : Dans un communiqué rendu public ce lundi, le gouvernement congolais condamne l’attaque ciblée contre...

RDC – Probable dialogue pour mettre fin aux violences à l’Est : “La Belgique a l’art du compris. Nous sommes prêtes à servir de...

Kinshasa, 06 février 2023 : Après son séjour de 5 jours à Luanda en Angola et à Kinshasa, Capitale...

RDC – Processus électoral : Reçus par une responsable belge, les candidats à la présidentielle émettent des doutes quant à la probité du processus...

Kinshasa, 06 février 2023 : La ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib, en séjour à Kinshasa, a échangé...