Violation des Droits de l’Homme à Salamabila : Les Femmes congolaises dénoncent une méconnaissance, un déni et un mépris des droits humains

Kinshasa, 26 janvier 2023 : Dans un communiqué rendu public en date du 25 janvier de l’année en cours et lu par Grâce Lula, représentante de CAFCO, les Femmes congolaises sont revenues sur les violences exercées sur des femmes à Salamabila, territoire de Kabambare, dans la province du Maniema.

Dans des vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux, depuis lundi 23 janvier 2023, l’on peut voir comment des femmes subissent des violences physiques extrêmes, avec des tortures et des traitements cruels, inhumains et dégradants.

Pour les femmes congolaises : “Des scènes de bastonnade et barbarie administrées aux populations en plein air, par la milice Mai-mai Malaika, sont une méconnaissance, un déni et un mépris des droits humains ; cela entament la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et nous rappellent la période coloniale de triste mémoire”.

Et d’ajouter : “Cette situation vient accentuer la douleur que le pays endure déjà avec l’insécurité qui sévit dans certaines provinces, et particulièrement au Nord-Kivu et en Ituri, ayant comme conséquences le déplacement massif des populations, la pauvreté, les pertes en vies humaines, les violences de tout genre et les violations flagrantes des droits humains. Rien ne peut justifier de tels actes”.

Considérant les instruments juridiques internationaux, régionaux ratifiés par la
RDC, tels que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ; le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques ; le Pacte International relatif aux Droits Economiques, sociaux et culturels ; la Convention sur l’Elimination de toutes les Formes des Discriminations à l’Egard de la Femme ; la Convention contre la Torture et autres Traitements Cruels, Inhumains et Dégradants, et considérant la Constitution de la RDC, le Code pénal Livre I et II ; “les femmes congolaises réunies au sein de CAFCO dénoncent avec la plus grande énergie, ces actes de barbaries dont sont victimes les femmes et les filles de Salamabila et de partout ailleurs en RD Congo”.

En outres, “les Femmes congolaises expriment leur solidarité aux victimes de ces atrocités ; demandent au Chef du gouvernement de se saisir rapidement de ce dossier afin de rétablir la paix et l’autorité de l’Etat dans cette partie de la province du Maniema”.

Aux autorités judiciaires, les femmes congolaises réunies au sein de CAFCO les appellent de “se saisir de ce dossier pour poursuivre les auteurs de ces actes ignobles que nous déplorons aujourd’hui, pour que ces derniers ne restent pas impunis”.

En outre, aux organisations de la société civile, les Femmes congolaises recommandent de documenter, d’accompagner et assister les victimes de ces actes dégradants.

Aux victimes, CAFCO les recommandent de briser le silence et de dénoncer leurs bourreaux.

MAKAMBO Bernetel

Les plus vus

Assemblée nationale : “Un député national touche, tout avantage confondu, 14 millions de FC” (Vital Kamerhe)

Kinshasa, 15 juin 2024- La plénière de clôture de la session ordinaire de mars à l'Assemblée nationale a effectivement...

Foot: V. Club soulève le trophée de la 58e coupe du Congo 

Kinshasa, 15 Juin 2024 - La 58è édition de la coupe du Congo appartient à l'A V.Club. Les Dauphins...

RDC : Felix Tshisekedi annonce un suivi et une évaluation de chaque membre du gouvernement à intervalle de trois mois

Kinshasa, 15 juin 2024 - En vue de s’assurer de l’efficacité des membres du gouvernement Suminwa, il est prévu...

RDC-Sécurité : Les officiers l’inspection générale de la police formés sur les techniques d’enquête judiciaire

Kinshasa, 15 juin 2024 - L'inspection Générale de la Police nationale congolaise (IGPNC) a remis des brevets, vendredi 14...

RDC : Qui est Léonnie Kandolo, la nouvelle ministre du Genre, famille et enfant ?

Kinshasa, 14 juin 2024 - Le ministère du Genre, famille et enfant connaît désormais une nouvelle locataire. Il s’agit...