Guerre en RDC : “Si dans un délai raisonnable, la Force régionale n’arrive pas à nous soutenir contre l’agresseur, nous demanderons au commandant suprême de prendre la décision qui s’impose” (Christophe Mboso)

Kinshasa, 09 février 2023 : Le bureau de l’Assemblée nationale et le ministre de la défense nationale et anciens combattants Gilbert Kabanda accompagné du commandement des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) étaient en séance de travail au Palais du Peuple, mercredi 08 février 2023.

Les points abordés lors de cette importante réunion étaient l’inactivité de la force régionale de l’EAC face à la progression des combattants du M23.

Pour le speaker de la chambre basse du Parlement, Christophe Mboso N’Kodia Puanga, ce n’était pas une mauvaise idée pour la RDC d’adhérer à la communauté des États de l’Afrique de l’Est (EAC).

Cela permet, dit Christophe Mboso, au pays de s’assurer de sa propre sécurité au regard de son positionnement géographique en Afrique.

Mais, l’Assemblée nationale estime que, face à l’attitude de la Force de l’EAC et si dans un délai raisonnable, les choses ne changent pas sur le terrain, il sera demandé au Chef de l’État Félix Tshisekedi de prendre des décisions qui s’imposent.

“Nous saluons l’adhésion de notre pays à la communauté de l’Afrique de l’Est, la configuration géographique de notre pays exige que nous puissions adhérer à beaucoup d’organisations sous régionales, la sécurité de notre pays en dépend, ce n’est pas une mauvaise chose, c’est une bonne démarche. Cependant, s’agissant de la force régionale qui se trouve à Goma, nous au nom de la représentation nationale, nous demandons au commandant suprême des Forces Armées si dans un délai raisonnable que la Force régionale n’arrive pas à nous soutenir contre l’agresseur et que ses soldats se complaisent à soutenir où à aider nos ennemis, nous demanderons au commandant suprême des forces armées qui est le Président de la République, Chef de l’État pour qu’il prenne la décision qui s’impose”, a lancé à la presse, le président de l’Assemblée nationale de la RDC.

Et d’ajouter : “Notre pays doit s’assumer, ce n’est plus le moment où nous devons laisser le Chef de l’État seul travailler, nous soutenons les bons éléments de notre Force Armée, ceux qui trouvent qu’ils ne peuvent pas rendre service aux Forces Armées qu’il tire les conséquences”.

L’Assemblée nationale est en vacance parlementaire, mais puisque la nation n’attend pas, Christophe Mboso s’est permis d’organiser cette rencontre en vue de donner la voix de la représentation du peuple quant à la situation sécuritaire à l’Est de la RDC. Rencontre qui intervient après celle des Chefs d’Etat au Burundi, où, pour une nouvelle fois, les participants ont appelé le M23 à un cessez-le-feu et à se retirer de toutes les localités occupées. Pour Kinshasa, ceci est une condition qui conduira à un probable dialogue.

MAKAMBO Bernetel

Les plus vus

Assemblée nationale : “Un député national touche, tout avantage confondu, 14 millions de FC” (Vital Kamerhe)

Kinshasa, 15 juin 2024- La plénière de clôture de la session ordinaire de mars à l'Assemblée nationale a effectivement...

Foot: V. Club soulève le trophée de la 58e coupe du Congo 

Kinshasa, 15 Juin 2024 - La 58è édition de la coupe du Congo appartient à l'A V.Club. Les Dauphins...

RDC : Felix Tshisekedi annonce un suivi et une évaluation de chaque membre du gouvernement à intervalle de trois mois

Kinshasa, 15 juin 2024 - En vue de s’assurer de l’efficacité des membres du gouvernement Suminwa, il est prévu...

RDC-Sécurité : Les officiers l’inspection générale de la police formés sur les techniques d’enquête judiciaire

Kinshasa, 15 juin 2024 - L'inspection Générale de la Police nationale congolaise (IGPNC) a remis des brevets, vendredi 14...

RDC : Qui est Léonnie Kandolo, la nouvelle ministre du Genre, famille et enfant ?

Kinshasa, 14 juin 2024 - Le ministère du Genre, famille et enfant connaît désormais une nouvelle locataire. Il s’agit...