Maniema – Agression de Salomon Idi au centre d’enrôlement : Le PG près la Cour de cassation saisi pour élargir des enquêtes

Kinshasa, 15 mars 2023- Une organisation de la société civile a saisi, mercredi 15 mars, le procureur général près la Cour de cassation à Kinshasa afin d’élargir les enquêtes pouvant aboutir, dit-elle, à l’éclatement de la vérité concernant l’agression de Salomon Idi Kalonda, lors de son enrôlement pour l’obtention de sa carte d’électeur dans la ville de Kindu, en province du Maniema.

D’après une lettre déposée à la justice par le Panel des experts de la société civile, son coordonnateur Dieudonné Mushagalusa salue l’ouverture d’un dossier judiciaire à cet effet.

Par ailleurs, il rappelle qu’elle avait appelé à l’ouverture d’une enquête indépendante afin d’identifier les présumés auteurs et de les déférer devant les juridictions compétentes pour qu’ils répondent de leurs actes.

“Nous sommes heureux d’apprendre qu’un dossier sous RMP 2649/072/bbs a été ouvert à l’office du Procureur Général près la Cour d’Appel du Maniema”, écrit-il.

Cependant, cette organisation de la société civile veut voir clair sur le commanditaire de ce fait qui a conduit à l’arrestation des deux collaborateurs du gouverneur de province Afani Idrissa Mangala, en l’occurrence Justin Delema, Ismaël Mulunga et Yuma Koko, dont le dernier a été identifié comme son chargé de la sécurité.

“Est-il concevable qu’un chargé de sécurité d’un Gouverneur ait pu agir à l’insu de sa hiérarchie, pour des faits aussi graves ayant entrainé mort d’homme, en l’occurrence du sieur Boushiri Tambwe Charles, alias Nyoka Longa, né à Kindu, le 17/ 08 /1998 avait comme adresse : avenue Niangara N° 112 Q, Mikelenge, Bloc Matapa. C’est pourquoi, Monsieur le PG, dans le but d’avoir une réponse à cette interrogation cruciale, nous sollicitons de votre autorité d’élargir les enquêtes pouvant aboutir à l’éclatement de la vérité, évitant ainsi de laisser le champ libre à l’impunité ».

Ainsi, le panel des experts de la société civile estime que “si les enquêtes ne sont pas étendues face à la gravité de ces faits répréhensibles permettrait à certains auteurs et commanditaires de se soustraire à la justice, créant ainsi un précédent fâcheux susceptible d’entraîner des conséquences funestes pour la suite du processus électoral qui se doit d’être apaisé”, conclu la lettre.

Cédric BEYA

Les plus vus

Guerre du M23 : A Luanda, Tshisekedi fixe des préalables avant de rencontrer Kagame 

Goma, 27 février 2024- Le Président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi Tshilombo a eu un...

Nord-Kivu : L’armée prévoit des tirs d’exercice d’armes lourdes et légères mercredi 28 février à Nyaleke

Goma, 27 février 2024- Le porte-parole des opérations Sokola 1 Grand Nord, le capitaine Antony Mualushayi annonce, dans un...

Nord-Kivu : la grève des pétroliers impacte déjà plusieurs secteurs de la vie à Beni

Beni, 27 Février 2024- Deuxième jour de grève ce mardi 27 février 2024, des importateurs des produits pétroliers dans...

DGCDI: Les agents réclament plus de 10 mois d’arriérés de salaire et avantages légaux

Goma, 27 février 2024- L'intersyndicale de la Direction générale des corridors de développement Industriel (DGCDI), un service technique du...

Ituri : Les enfants des femmes détenues à la prison Centrale de Bunia en difficulté alimentaire

Bunia, 27 février 2024 - Ils sont au total quinze (15) enfants dépendants de leurs mères toutes détenues à...