Prétendu dialogue avec le M23 : “La RDC n’entend s’engager dans un processus de ce genre que si l’agresseur occupant rwandais retire ses troupes et ses exécutants du M23 de notre territoire” (Mboso)

Kinshasa, 15 mars 2023 A l’occasion de la rentrée parlementaire ce mercredi, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso a dans son discours, apporté son soutien à cette option prise par le gouvernement de la République au sujet d’un prétendu dialogue avec le M23 qui sème terreur et désolation dans le Nord-Kivu, à l’Est de la RDC.

Pour Christophe Mboso, faire autrement que ces préalables, ne serait que légitimer l’agression et l’occupation Rwandaise à travers les crimes et les massacres.

“En ce qui concerne le dialogue préconisé, tout en réaffirmant son ferme attachement au dialogue en tant que fondement des rapports dans toute société humaine, la République Démocratique du Congo n’entend s’engager dans un processus de ce genre que si l’agresseur occupant rwandais retire ses troupes et ses exécutants du M23 de notre territoire. Pour la Représentation nationale, procéder autrement serait légitimer l’agression et l’occupation, les massacres, les tueries, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité ainsi que toutes les autres indicibles souffrances infligées à notre peuple”, a affirmé le speaker de la chambre basse du Parlement.

A lui d’ajouter : “Qu’il soit bien entendu que l’attachement de la RDC aux vertus du dialogue ne constitue ni un signe de faiblesse, ni un acte de lâcheté, mais plutôt une attitude responsable justifiée par le souci d’éviter l’embrasement de toute la région d’Afrique centrale. Mais, la RDC doit, en tout état de cause, s’assumer pour assurer la défense de sa souveraineté et l’intégrité de son territoire, de sa terre, de ses ressources et de son peuple face aux velléités expansionnistes et rétrogrades de son voisin, le Rwanda”.

Pour Mboso, le pays de Paul Kagame, en soutenant les terroristes du M23, défie toute la communauté internationale : “Oui, le Rwanda tue au Congo et Monsieur Kagame défie toute la communauté internationale en dépit des condamnations verbales des Etats-Unis d’Amérique, de la Belgique, de la France, de l’Italie, de l’Allemagne, de l’Espagne et de bien d’autres partenaires de notre pays”.

Le président de l’Assemblée nationale dénonce le régime de terreur mis en place par Paul Kagame : “Il est aujourd’hui évident que Monsieur Kagame a mis en place un régime de terreur, un État voyou, qui vit des richesses du sang du peuple congolais, se faisant même classer, sans honte ni vergogne, parmi les producteurs du meilleur coltan du monde, alors qu’il n’y a pas ce type de minerais sur son territoire !”

Jusqu’à preuve du contraire, le gouvernement de la République n’a pas toujours levé l’option d’un quelconque dialogue avec les rebelles du M23, malgré le souhait du Conseil de sécurité de l’ONU. Le pays de Tshisekedi ne tient qu’au respect de la feuille de route de Luanda.

MAKAMBO Bernetel

Les plus vus

Nord-Kivu- Election des senateurs: La campagne électorale débute ce mercredi (Communiqué )

Goma, 21 mai 2024- Le bureau de l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu convoque les députés à une séance plénière, mercredi...

Foot – Liste des Léopards : À la découverte de 3 nouveaux venus

Kinshasa, 21 Mai 2024 - Trois nouveaux visages seront découverts dans la tanière de la RDC lors du prochain...

Ituri : La carence d’eau potable à la base des maladies hydriques à Mambasa

Bunia, le 21 mai 2024 - Plusieurs cas des maladies d'origine hydriques sont enregistrés ces jours dans les villages...

Ituri : La carence d’eau potable à la base des maladies hydriques à Mambasa

Bunia, 21 mai 2024 - Plusieurs cas des maladies d'origine hydriques sont enregistrés ces jours dans les villages des...

Nord-Kivu : 20 personnes interpellées et des effets militaires récupérés dans un bouclage à Beni

Beni, 21 mai 2024- Au total, 20 personnes ont été interpellées par des éléments de la police nationale congolaise...