Prétendue collaboration RDC-FDLR : “Nombreux éléments FDLR sont déjà trop vieux pour poser une certaine menace au territoire rwandais” (Georges Nzongala Ntalaja)

Kinshasa, 30 mars 2023- Au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, mercredi 29 mars, le représentant de la République démocratique du Congo a répliqué aux propos de l’ambassadeur américain Robert Wood, qui demandait au gouvernement congolais d’arrêter toute coopération avec les groupes armés dont les FDLR.

“Ce sont plutôt des ennemis (…) Nombreux éléments FDLR sont déjà trop vieux pour poser une certaine menace au territoire rwandais”, a déclaré Georges Nzongala Ntalaja.

Et d’ajouter : “Mais, les jeunes qui ont succédé à leurs parents et oncles sont hantés par le Rwanda et se limitent aux activités mafieuses comme des groupes rebelles dans la région. Ils sont là pour creuser nos minerais en utilisant le territoire congolais comme si c’était le leur et ils violent nos femmes”.

Signalons que c’est après le génocide rwandais que les FDLR, ce mouvement rebelle est sur le sol congolais, pour défendre, selon eux, les intérêts des Hutus rwandais réfugiés en RDC.

Ils sont accusés par Kigali de collaborer avec Kinshasa pour déstabiliser le pouvoir de Kagame, alors que Kinshasa parle des accusations fallacieuses de Kigali pour justifier son soutien aux terroristes du M23.

Bintou Keita appelle à une assistance humanitaire

De son côté, Bintou Keita, représentante du secrétaire général de l’ONU en RDC, qui a pris part à cette réunion du Conseil de sécurité, est revenue sur la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire à l’Est du pays.

A cet effet, elle a plaidé pour une mobilisation des ressources nécessaires pour la mise en oeuvre du plan de réponse humanitaire 2023 chiffré à 2,25 milliards de dollars. Ce, avant de condamner les entraves persistantes à l’accès humanitaire, notamment l’attaque d’un hélicoptère du Service aérien d’aide humanitaire des Nations Unies (UNHAS) en février qui a contraint le Programme alimentaire mondial (PAM) à suspendre temporairement ses vols dans les zones de conflit.

Bintou Keita a ainsi appelé toutes les parties au conflit à respecter le droit humanitaire international et à faciliter l’accès humanitaire aux personnes vulnérables où qu’elles se trouvent.

“Plus de 2 millions de dollars sont nécessaires pour soutenir ses activités, notamment dans les zones touchées par la crise du M23. Parmi les initiatives en cours, je salue la création d’un fond de soutien aux victimes et l’assistance psychologique aux femmes mise en place par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)”, a-t-elle déclaré.

La Rédaction

Les plus vus

Foot : Félix Tshisekedi rassure du come-back de Luvumbu à l’As V. club

Kinshasa, 23 février 2024- Après résiliation du contrat avec son club au Rwanda pour avoir célébré son but en...

Arrestation du journaliste Bujakera : “Notre justice est malade, je crois qu’il est un peu victime de ça” (Félix Tshisekedi)

Kinshasa, 22 février 2024- Lors du briefing presse, jeudi 22 février, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a réagi...

RDC : Félix Tshisekedi qualifie de “receleur” l’UE après la signature d’un accord sur le développement de la chaîne de valeur avec le Rwanda

Kananga, 22 février 2024- Le Chef de l'État Congolais Félix Tshisekedi a qualifié de “receleur” l'Union Européenne après la...

Kinshasa : Insalubrité au Rond point UPN, la population crie au secours

Kinshasa, 22 février 2024 - Le rond point 24 à l'UPN dans la commune de ngaliema se trouve dans...

Nord-Kivu : La PNC Beni promet de faire respecter la mesure interdisant la circulation des véhicules à vitres teintées

Beni, 22 février 2024- Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a décidé d'interdire pour des raisons sécuritaires de ses administrés,...