RDC – “Utiliser le ciseau au Katanga” : “Je trouve irresponsable, inacceptable et choquant de votre part de menacer la République, de balkaniser le pays” (Thomas Luhaka à Christian Moando)

Kinshasa, 12 avril 2023 : Les propos du député national Christian Moando Nsimba tenus devant la population de Kalemie au sujet de la Loi Tshiani, en menaçant d’utiliser le “ciseau” au Katanga, si jamais cette loi passait à l’Assemblée nationale, continuent de susciter des réactions au sein de l’opinion.

Jugés “sécessionnistes”, ces propos ont également choqué l’homme de “Je connais le Congo”, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Thomas Luhaka Losendjola.

Ainsi, il a adressée une correspondance au haut représentant de Moïse Katumbi dans le Katanga, pour désapprouver les menaces de balkanisation brandies par cet ancien ministre du Plan sous Félix Tshisekedi.

Ci-dessous, la lettre de Thomas Luhaka à Christian Moando :

Cher collègue Christian Mwando Nsimba

Bonjour,

A travers les médias, j’ai pris connaissance des propos que vous auriez tenus lors de votre dernier meeting à Kalemie. En substance, pour une large opinion, vous menacez la République de découper l’ ancienne province du Katanga, si la proposition de loi Tshiani est adoptée. Par la présente, je voudrais d’abord vous demander de confirmer ou d’infirmer cette déclaration.

Ensuite, je tenais à vous dire que, personnellement, je suis opposé à cette proposition de loi “de père et de mère” pour des raisons que j’ai évoquées dans mes deux dernières tribunes. Mais je trouve irresponsable, inacceptable et choquant de votre part de menacer la République, de balkaniser le pays, en recourant à la sécession du Katanga, si cette proposition est adoptée. Notre Constitution et les lois de la République mettent à votre disposition une palette d’initiatives et d’actions politiques que vous pouvez mettre en œuvre pour faire échec à ce projet ( manifestations, villes mortes, pétitions. . . ). Vous avez juste l’embarras du choix.

Enfin, en mémoire de tous ces congolais qui se sont battus et sont morts entre 1960 et 1963 (dont un grand nombre des katangais) pour combattre la sécession katangaise et tenant compte de l’attachement de notre peuple à un Congo indivisible, nous vous informons que nous, les patriotes, nationalistes et républicains congolais de tous bords, nous utiliserons, au cas où vous mettrez votre menace en exécution, tous les moyens possibles et disponibles pour faire échec à ce projet funeste de balkanisation de la RDC.

Je me permets de vous écrire pour deux raisons. Premièrement, par respect pour la fonction de député national, élu du peuple, que vous exercez actuellement.
Deuxièmement, en considération de la mémoire de votre défunt père, Charles Mwando Nsimba, ce grand homme politique (ancien député national, gouverneur de province, ministre de l’intérieur, ministre de la Défense. . . ), avec qui j’ai eu le privilège de travailler lorsque j’étais président de l’Assemblée nationale. J’espère sincèrement pour vous qu’il ne s’est pas retourné dans sa tombe en entendant vos propos !

A bon entendeur salut !
Thomas Luhaka Losendjola

Les plus vus

RDC-Education nationale : Voici les modalités de fixation des frais scolaires pour l’année 2024-2025

Kalemie le 25 juillet 2024- Le ministère à charge de l'éducation nationale et nouvelle citoyenneté a rendu public à...

Under and Over 7 – le joyau de la section 1xGames

Qu'est-ce qui distingue un bon jeu de nos jours ? La simplicité des règles ? Les références à d'autres...

Procès Nangaa : 25 prévenus dont 5 à la barre et les autres en fuite (Liste)

Kinshasa, 24 juillet 2024- Mise en place terminée à la prison militaire de Ndolo où s'ouvre ce mercredi 24...

Sud-Kivu : 3 bandits présumés auteurs du meurtre d’un jeune garçon sur l’avenue ISGA aux arrêts 

Bukavu le 24 juillet 2024- Le ministre de l'intérieur et securité du Sud-kivu, Albert Kahasha Murhula a appréhendé trois...

Procès Nangaa et ses complices : “Il s’agit d’une procédure par défaut pour certains et contradiction pour d’autres (Ministre de la justice)

Kinshasa, 24 juillet 2024- La Cour militaire de Kinshasa/Gombe ouvre ce mercredi 24 juillet, le procès qui oppose l'auditeur...