Élections 2023 : “Comme dans un abattoir, moi Fayulu, je ne peux pas accompagner Tshisekedi dans sa fraude”

Kinshasa, 25 juin 2023- Toujours populaire, Martin Fayulu s’est adressé, au nom de ses pairs leaders de l’opposition absents à Kinshasa, aux nombreux militants ayant pris part au meeting de ce dimanche à la place Sainte Thérèse.

Après une minute de silence observée en mémoire des congolais décédés à l’Est du pays, à Kwamouth et ailleurs, Martin Fayulu a débuté son speech totalement centré sur le processus électoral.

De blanc vêtu, avec son épouse Esther à ses côtés, Martin Fayulu qui appelle le chef de l’Etat par son postnom “Tshilombo”, n’a pas été bavard.

Nous sommes les fils de ceux là qui ont combattu pour l’indépendance. Tshisekedi et sa bande ne sauront pas nous vaincre”, a-t-il lancé d’entrée de jeu.

Toujours nostalgique, Fayulu est revenu sur sa “défaite” jamais digérée de 2018.

Pour qui avez-vous voté en 2018 ?”, pose-t-il la question aux militants.

Vous avez voté, mais ils ont placé quelqu’un d’autre. Accepteriez-vous encore la fraude et la tricherie ? Denis Kadima a pour mission de frauder et faire passer Tshisekedi”, a-t-il lancé.

Il fustige par la suite, l’opération d’enrôlement et identification des électeurs.

Denis Kadima a remis les machines d’enrôlement aux fidèles de Tshisekedi. Ils ont placé des noms des personnes décédées, et celles qui n’existent pas. Ils sont plus de 10 millions. L’objectif c’est d’envoyer leurs propres noms le jour du vote”, a déclaré Martin Fayulu Madidi.

Très loin dans son speech, l’opposant a indiqué que Denis Kadima a refusé “l’audit neutre, car il y a des fictifs, des morts, des gens qui n’existent pas, des soldats, des policiers, des mineurs.
Pour lui, après 5 ans la population du Congo a haussé de 9%, alors que d’après des spécialistes en la matière, il faut une augmentation de 20% de la population, 5 ans après. Il faut 7 millions des Kinois dans ce fichier, comment ils ont écrit 5 millions ? Ils ont gardé les 2 millions. Vos cartes sont Inutiles, c’est ce que ça veut dire”.

Et pour une solution, il faut l’audit neutre du fichier, dit le président de l’Ecide.

“Nous devons voir les listes, les noms, un enrôlement vrai. C’est ainsi que nous irons aux élections. Les prêtres l’ont déclaré que le processus électoral est mal entamé, et que le refus de la CENI de faire auditer le fichier par un organisme spécialisé, l’inexistence d’un cadre de concertation entre parties prenantes, prouve à suffisance que le processus est mal entamé. Ils ont acheté combien des machines ? Pas de réponse jusque-là”, a révélé Martin Fayulu.

Et de poursuivre : “Comme dans un abattoir, moi Fayulu, je ne peux pas accompagner Tshisekedi dans ces élections. Nous ne boycottons pas les élections, mais nous voulons de bonnes élections”.

Makambo Bernetel

Les plus vus

RDC: Judith Suminwa hausse le ton contre la vie ostentatoire et du luxe insolent des membres du gouvernement  

Kinshasa, 23 juillet 2024- La Première Ministre a exposé, ce lundi 22 juillet 2024, sur l’implémentation du Programme d’Actions...

Kinshasa : Le gouverneur Bumba va-t-en guerre contre le phénomène Kuluna, la criminalité et les embouteillages

Kinshasa, 23 juillet 2024- Le gouverneur Daniel Bumba Lubaki a présidé, lundi 24 juillet, le tout premier Conseil de...

Kinshasa : Daniel Bumba évalue en profondeur la coopération avec la Turquie sur le projet d’assainissement de la ville

Kinshasa, 23 juillet 2024- Le gouverneur Daniel Bumba Lubaki a reçu, lundi 22 juillet dans son cabinet de travail...

RDC: Corneille Nangaa sera jugé ce mercredi 24 juillet (Constant Mutamba)

Kinshasa, 22 juillet 2024- Le ministre d'Etat de la justice annonce à travers un communiqué signé ce lundi 22...

Procès Bukanga Lonzo : la Cour constitutionnelle renvoie l’audience au 11 novembre

Kalemie, 22 juillet 2024- Initialement prévue ce 22 juillet, l'audience du procès Bukanga Lonzo a été renvoyée par la...