RDC-Journée internationale de soutien aux victimes de torture : “Vous n’avez pas le droit de vie et de mort sur vos semblables”, tonne Fabrice Puela 

Kinshasa, 27 juin 2023- Le ministre des droits humains de la RDC Albert Fabrice Puela a pris part, à la journée internationale au soutien des victimes de torture célébrée chaque 26 juin. À Kinshasa, cette activité a été organisée par le Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme (BCNUDH), à l’hôtel Memling, à Kinshasa.

Dans son allocution, le ministre a d’abord rappelé les différents traités et actes internationaux ratifiés par la RDC en rapport avec les droits humains. Ce, avant de marteler également sur la Constitution du pays qui interdit la torture et tout autre acte cruel, inhumain et dégradant, la réduction des personnes à l’esclavage et consorts.

Partant de ce fait, il a condamné tous les actes de torture commis par certaines personnes ayant une parcelle de pouvoir et se croyant tout permis. De même, il a invite quiconque à s’interdire de poser des actes de violence pour obtenir des aveux auprès des personnes présumées fautives.

“Disons-le parce que le peuple perit faute de connaissances. Il faut dire aux militaires, aux policiers, aux agents des servicesservices, il faut dire à quiconque occupe un poste de responsabilité parce que la tendance générale c’est d’en abuser. Vous êtes DG, vous n’êtes pas omnipotent, vous n’avez pas le droit de vie et de mort. Vous êtes ministre, je le dis aussi à moi même, vous n’avez pas le droit de vie et de mort sur vos semblables. Il est important que le droit de l’homme soit respecté plus particulièrement la torture doit être proscrite. Même quelqu’un qui est poursuivi pour homicides doit être traité avec dignité. Il doit répondre de ses actes. On doit s’interdire d’obtenir des aveux par violence,” a déclaré le ministre Fabrice Puela.

Ces faisant, Fabrice Puela a invité toutes personnes qui seraient victimes des actes de torture à pouvoir le dénoncer auprès des instances judiciaires pour que leurs auteurs soient sévèrement punis.

Profitant de cette occasion, le ministre a annoncé qu’il se tiendra dans les prochains jours des consultations nationales dans le cadre de l’implémentation de la justice transitionnelle.

“Il y aura de consultations nationales, des experts du ministère des droits humains qui passeront dans des maisons, dans des familles pour consulter, demander quelle genre de justice ces gens veulent et quelle genre de réparation. Pas des indemnisations mais de réparation pour des victimes et nous aurons des monuments de souvenir comme on en à dans plusieurs pays reprenant le nom des victimes comme Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala et plusieurs autres qui sont tombés pour la démocratie dans ce pays”, a fait savoir le ministre.

Cédric BEYA

Les plus vus

RDC-Gouvernement Suminwa : Félix Tshisekedi compte avoir des personnes expérimentées avec une forte probité (Sama Lukonde)

Kinshasa, 14 avril 2024- Dans le cadre des discussions pour la formation de son Gouvernement, la Cheffe de l'Exécutif...

Urgent : Ancien joueur de Mazembe, Rainford Kalaba n’est plus !

Kinshasa, 13 Avril 2024 - C'est une nouvelle terrifiante qui vient de frapper le monde sportif ce samedi. L'ancien...

RDC: GLM Talk est de retour avec un nouvel épisode qui promet d’être tout aussi enrichissant et captivant (Communiqué)

Kinshasa,12 avril 2024-Après le grand succès des deux premiers épisodes, GLM Talk est de retour avec un nouvel épisode...

Beni : Près de 10 morts dans une série d’attaques dans les quartiers périphériques de la commune de Mulekera

Beni, 13 Avril 2024- Près de 10 civils ont été tués par des combattants d'Allied Democratic Forces (ADF) dans...

Cour constitutionnelle-Rectification d’erreurs matérielles : Les députés repêchés en ballotage

Kinshasa, 13 avril 2024- Après une longue attente pour la validation de leur mandat, certains députés nationaux repêchés par...