RDC-Justice: 6 provinces choisies comme sites de formation de 2.500 nouveaux magistrats

Kinshasa, 29 juin 2023- Les 2500 nouveaux magistrats récemment nommés sur ordonnance présidentielle vont démarrer à partir du 15 juillet une formation de 3 mois avant leur déploiement dans leurs sièges respectifs. Le secrétariat permanent du Conseil supérieur de la magistrature a, pour ce faire, choisi 6 provinces afin de permettre aux promus disséminés à travers l’ensemble du pays de faire le choix de leur point de proximité.

Il s’agit notamment de la ville province, de Kinshasa, du Haut-Katanga (Lubumbashi), Sud-Kivu (Bukavu), Équateur (Mbandaka), Kasaï Oriental (Mbuji-mayi), et Tshopo (Kisangani).

L’agence congolaise de presse qui a révélé ce processus indique que cette répartition s’est faite à l’issue d’une réunion de prapration de la formation avec les partenaires financiers et techniques de l’appareil judiciaire congolaise.

“On va décentraliser la formation. Elle n’aura pas lieu seulement à Kinshasa, elle aura lieu dans 6 sites : à Lubumbashi, à Kisangani, à Mbandaka, à Mbuji-Mayi et aussi à Bukavu. C’est aussi pour rassurer tous ceux qui pensaient qu’après la nomination c’est encore un temps mort qui va arriver. Nous sommes là pour planifier que la formation commence. Et elle va commencer comme je l’ai dit tantôt vers le 15”, a déclaré Telesphore Nduba Kilima, Secrétaire permanent du CSM.

Le menu de cette formation comprend tous les aspects juridiques. C’est justement pour permettre aux nouveaux magistrats de répondre efficacement à leurs exigences professionnelles. L’Institut National de Formation Judiciaire (INAFORJ) est mis à contribution. D’autres formateurs venus de l’extérieur vont également mettre la main à la pâte.

“Cette mission donnée à l’Institut national de formation judiciaire est d’une importance capitale telle qu’elle devra permettre aux nouveaux collègues qui viennent dans le corps, de s’imprégner des fondamentaux de leurs professions, de leurs fonctions d’officier du ministère public. Et parmi ses matières, nous avons retenu les matières des bases qui portent sur l’organisation et la compétence judiciaire, l’organisation du pouvoir judiciaire, lui-même et d’autres matières comme le droit pénal spécial parce qu’un officier du ministère public est là d’abord et avant tout pour rechercher et réprimer les infractions”, a indiqué bGérard Katambwe Malipo, Directeur Général intérimaire de l’INAFORJ.

Signalons que les 2500 magistrats qui vont être formés pendant 3 mois constituent le premier groupe de 5000 magistrats qui ont passé le test. Les 2500 restants vont être alignés en 2024.

La rédaction

Les plus vus

Linafoot – Play-offs : Le résultat du match V. club vs Les Aigles du Congo suspendu

Kinshasa, 4 Mars 2024 - Le secrétariat national de la Linafoot suspend préventivement le résultat de la rencontre de...

RDC- Amelioration de la qualité de l’enseignement : l’EPST lance un concours de recrutement des enseignants et directeurs

Kinshasa, 04 mars 2024- Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST ), Tony Mwaba lance, mardi 05...

RDC : Pollution de la rivière Tele par des sujets chinois accusés d’exploitation illégale de l’or au Bas-Uélé 

Kinshasa, 04 mars 2024- La rivière Tele qui constitue la frontière entre la province du Bas-Uélé et celle de...

Kinshasa : Ngobila ordonne la destruction des deux constructions anarchiques à Ngaliema et Kintambo

Kinshasa, 4 mars 2024- Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a procédé à la destruction et...

Dossier Okende : Ordre donné au Procureur d’interpeller tous ceux qui distillent des “commérages autour des conclusions” de la justice

Kinshasa, 4 mars 2024- Le procureur général près la Cour de cassation vient d'instruire au procureur général près le...