RDC – Dossier BIAC : Après l’audit de l’IGF, bientôt la finalisation des dossiers contentieux

Kinshasa, 20 juillet 2023- En faillite depuis 2016, la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC) possède des avoirs estimés à hauteur d’USD 189,9 millions contre des dettes de l’ordre d’USD 168,1 millions. Ces renseignements chiffrés proviennent de l’audit récemment réalisé par l’Inspection générale des finances -IGF-, ayant figuré parmi les points à l’ordre du jour du 88ème Conseil des ministres. Dans le compte-rendu de cette réunion des ministres, le porte-parole du gouvernement RD-congolais a signifié que cet audit a été diligenté dans le souci de dresser un état des lieux des options visant le remboursement des déposants et d’autres créanciers de la BIAC.

Selon le rapport fourni par l’Inspection générale des finances, un effort de recouvrement des créances et de réalisation des immeubles s’avère obligatoire et nécessaire pour permettre de désintéresser les créanciers, particulièrement les déposants dont la dette est évaluée à USD 121,5 millions et le personnel dont la dette s’élève à USD 16,7 millions.

Et pour y parvenir, surtout en vue d’éviter le risque de dilapidation des actifs nécessaires à l’apurement du passif au regard de l’installation d’un liquidateur non approuvé par la Banque centrale du Congo -BCC- conformément à la loi bancaire, et de l’absence de contrôle des actions en cours, le Comité de stabilité financière, lui, a recommandé, d’abord, que des actions appropriées de sauvegarde soient entreprises au niveau judiciaire en vue de dénouer les contradictions qui se sont installées dans ce dossier au mépris du respect de la loi bancaire.

Ensuite, une fois ces mesures de sauvegarde obtenues, et compte tenu des contestations, qu’un nouveau liquidateur soit nommé par la Banque centrale du Congo en accord avec le gouvernement. Celui-ci devrait se charger notamment de procéder à la récupération des crédits détenus par la clientèle, dont les crédits accordés aux sociétés apparentées; de finaliser les dossiers relatifs aux immeubles de la BIAC sans titres de propriétés dans la ville de Beni et dans la province du Kongo central ainsi que le dossier de l’immeuble Marcel Lafleur aux fins de sécuriser le patrimoine de la banque sur lequel pèse un risque d’expropriation.

Le nouveau liquidateur sera aussi appelé à finaliser les dossiers contentieux en cours, dans lesquels des fonds importants de la banque sont indûment détenus par des tiers.

Par ailleurs, le Comité de stabilité financière a également recommandé la désignation d’un cabinet indépendant chargé de faire l’inventaire physique exhaustif du patrimoine immobilier de la banque en vue d’actualiser la valeur globale et élucider la situation de 15 terrains de la BIAC.

C’est depuis 2016 que la Banque centrale du Congo avait désigné un comité d’administration provisoire en remplacement du Conseil d’administration et de la Direction générale de la BIAC. Sa mission consistait à assurer la gestion courante de la banque et explorer le schéma plausible de sortie de crise.

Les plus vus

RDC : “La taille du gouvernement sera réduite” (Bahati après échange avec Judith Suminwa)

Kinshasa, 15 avril 2024- L'autorité morale du regroupement AFDC-A Modeste Bahati est d'accord avec la Première Ministre Judith Tukula...

Formation du gouvernement Suminwa : “Ceux qui auront la chance d’être nommés qu’ils réfléchissent sur la manière de répondre aux défis énormes dans un...

Kinshasa, 16 avril 2024 - Vital Kamerhe et ses deux regroupements politiques (A/A UNC et A/VK2018) ont été reçus,...

Formation du gouvernement : Judith Suminwa consulte jusqu’au 19 avril

Kinshasa, 15 avril 2024 : La première ministre de la République démocratique du Congo, Judith Suminwa Tuluka poursuit ses...

Dossier Cardinal Ambongo : “Personne ne peut empêcher le Cardinal de dénoncer les maux qui rongent notre pays” (Martin Fayulu)

Kinshasa, 15 avril 2024 : Empêché d'accéder au salon VIP de l'aéroport international de Ndjili, dimanche 14 avril 2024,...

Crime passionnel : Un ancien vice-ministre du gouvernement FCC-CACH aux arrêts

Kinshasa, 15 avril 2024- Moussa Mondo, ancien vice-ministre des hydrocarbures a passé nuit entre les mains de service de...