Insécurité à l’Est de la RDC : Un député franco-congolais initie une proposition de résolution condamnant le soutien du Rwanda au M23

Kinshasa, 21 juillet 2023 : Le député français d’origine congolaise Carlos Martens Bilongo, a déposé, au bureau de l’Assemblée nationale française, une proposition de résolution condamnant le soutien du Rwanda au groupe rebelle du Mouvement du 23 mars (M23).

Pour lui, le soutien rwandais au M23 est un blocage aux différents processus de paix dans la zone Est de la RDC en ce qu’il s’affranchit totalement de ces accords.

“Cette responsabilité a été reconnue par le Président de la République, et toutes les conséquences doivent en être tirées s’agissant de notre politique dans la région. En revanche, cette responsabilité ne saurait en aucun cas excuser une quelconque mansuétude vis-à-vis des agissements du régime rwandais en RDC depuis deux décennies. La gravité de ces agissements a été incontestablement documentée par le rapport Mapping de l’ONU, défendu par le prix Nobel de la paix congolais, le docteur Mukwege. La France doit tirer les conséquences de ses propres constatations s’agissant du soutien rwandais au M23, a fortiori dès lors qu’elles ont été confortées par l’ONU”, a écrit le député Carlos Martens Bilongo.

Poursuivant, il a fait savoir qu’une résolution de l’Assemblée nationale demandant le renforcement du soutien de la France aux efforts de rétablissement de la paix en RDC, donc condamnant le soutien du Rwanda au M23, recevrait un grand écho au sein du peuple congolais, et renforcerait l’amitié entre les deux pays.

“Le peuple congolais aspire depuis longtemps à la paix sur son territoire. C’est une condition de son accession à la prospérité, comme le voulait Patrice Lumumba, figure de référence de l’indépendance congolaise qui affirmait : “Je sais et je sens au fond de moi-même que tôt ou tard mon peuple se débarrassera de tous ses ennemis intérieurs et extérieurs, qu’il se lèvera comme un seul homme pour dire non et pour reprendre sa dignité sous un soleil pur”. La France doit s’associer à cet effort”, a-t-il ajouté.

“Les liens historiques qu’entretient la France avec les pays de la zone en proie aux conflits de l’est-congolais, couplée à sa volonté de promouvoir la paix, l’obligent à agir pour mettre fin au soutien rwandais en faveur du groupe rebelle du M23. En outre, la RDC est le premier pays francophone du monde. L’importance de la francophonie dans cette zone implique que la France ne se cantonne pas à une place de second plan. Un défaut de soutien français à ces populations dont nous sommes proches serait une faute”, conclut-il.

La Rédaction

Les plus vus

RDC: Judith Suminwa hausse le ton contre la vie ostentatoire et du luxe insolent des membres du gouvernement  

Kinshasa, 23 juillet 2024- La Première Ministre a exposé, ce lundi 22 juillet 2024, sur l’implémentation du Programme d’Actions...

Kinshasa : Le gouverneur Bumba va-t-en guerre contre le phénomène Kuluna, la criminalité et les embouteillages

Kinshasa, 23 juillet 2024- Le gouverneur Daniel Bumba Lubaki a présidé, lundi 24 juillet, le tout premier Conseil de...

Kinshasa : Daniel Bumba évalue en profondeur la coopération avec la Turquie sur le projet d’assainissement de la ville

Kinshasa, 23 juillet 2024- Le gouverneur Daniel Bumba Lubaki a reçu, lundi 22 juillet dans son cabinet de travail...

RDC: Corneille Nangaa sera jugé ce mercredi 24 juillet (Constant Mutamba)

Kinshasa, 22 juillet 2024- Le ministre d'Etat de la justice annonce à travers un communiqué signé ce lundi 22...

Procès Bukanga Lonzo : la Cour constitutionnelle renvoie l’audience au 11 novembre

Kalemie, 22 juillet 2024- Initialement prévue ce 22 juillet, l'audience du procès Bukanga Lonzo a été renvoyée par la...