Table ronde sur l’état de siège: Ce qu’attendent les laïcs catholiques (Communiqué)

Kinshasa, 12 août 2023- La Coordination de Laïc catholique (CLC) diocèse de Goma salue l’annonce de la convocation de la table ronde sur le sort de l’état de siège, mesure exceptionnelle instaurée dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Dans un communiqué paru, samedi 12 août courant, les laïcs catholiques fustigent le fait que le gouvernement congolais ait choisi d’organiser la table ronde dans la ville de Kinshasa.

Selon cette structure, c’est une façon pour le Premier Ministre d’exclure des associations et regroupements de la société civile dans ces travaux.

S’appuyant sur la réalité du terrain, le CLC diocèse de Goma attend de cette table ronde la levée immédiate de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et Nord-Kivu. Ces laïcs catholiques donnent 5 raisons soutenant la levée de cette mesure exceptionnelle de Félix Tshisekedi. Voici ces raisons:

1) Trois territoires du Nord-Kivu, sont sous occupation étrangère (M23/RDF,UPDF) durant plus d’une année et ce malgré l’état de siège, avec des millions des compatriotes déplacés qui vivent dans des conditions difficiles dans les camps des déplacés, sans espoir de retourner dans leurs villages qui commencent à leur manquer;

2) Confusion totale au niveau de la chaîne de commandement opérationnel (Avec près des 10 Généraux dans la chaîne de commandement, on ne sait plus qui fait quoi et quand, le Gouverneur militaire et commandant des opérations s’occupe plus de l’accueil des délégations en visite à Goma ainsi que de la gestion administrative et financière de la province alors qu’il est moins présent au front ;

3) La surmilitarisation inefficace des deux provinces sous état de siège et surtout des alentours de la ville de Goma où le déploiement de plusieurs unités non seulement de l’armée congolaise mais aussi celles des pays étrangers (MONUSCO, EAC, UPDF) sans oublier les wazalendo et les mercenaires étrangers, qui ne parviennent ni à déloger le M23 ne serait-ce que dans un village, ni à mettre fin à l’activisme des groupes armés à BENI ou dans la province voisine de l’Ituri.

4) Les violations des droits de l’homme (arrestations arbitraires, atteinte à la liberté d’expression ou de manifestations, etc.),

5) La montée en flèche des cas de spoliation des biens de l’État (parcelles, terrains de football, marchés, cimetières, etc.) sous le regard impuissant, voire même complice des autorités militaires qui n’hésitent pas à déployer la police pour réprimer les manifestants qui essayent de dénoncer ces anctes anti-patriotiques.

Pour la paix à l’Est de la RDC, le CLC propose le Gouvernement congolais de ne compter que sur lui-même pour libérer les zones occupées par les rebelles du M23.

Pour rappel, la table ronde sur l’avenir de l’Etat de siège au Nord-Kivu et l’Ituri a été fixée du lundi 14 au mercredi 16 août 2023.

Magloire TSONGO

Les plus vus

Under and Over 7 – le joyau de la section 1xGames

Qu'est-ce qui distingue un bon jeu de nos jours ? La simplicité des règles ? Les références à d'autres...

Procès Nangaa : 25 prévenus dont 5 à la barre et les autres en fuite (Liste)

Kinshasa, 24 juillet 2024- Mise en place terminée à la prison militaire de Ndolo où s'ouvre ce mercredi 24...

Sud-Kivu : 3 bandits présumés auteurs du meurtre d’un jeune garçon sur l’avenue ISGA aux arrêts 

Bukavu le 24 juillet 2024- Le ministre de l'intérieur et securité du Sud-kivu, Albert Kahasha Murhula a appréhendé trois...

Procès Nangaa et ses complices : “Il s’agit d’une procédure par défaut pour certains et contradiction pour d’autres (Ministre de la justice)

Kinshasa, 24 juillet 2024- La Cour militaire de Kinshasa/Gombe ouvre ce mercredi 24 juillet, le procès qui oppose l'auditeur...

Kinshasa: Ultimatum de la police aux propriétaires des véhicules abandonnés sur différentes artères de la ville 

Kinshasa, 23 juillet 2024- Sept jours ont été accordé aux proprietaires des voitures, en panne ou épave, abandonnés et...