Manifestations à Goma : Le bilan officiel est de 43 morts, 58 blessés et 158 interpellations

Kinshasa, 01 septembre 2023 : Le gouvernement congolais a, dans un communiqué rendu public jeudi 31 août, dans la soirée, livré le bilan officiel de la manifestation contre la MONUSCO, la Force Régionale de la Communauté des États d’Afrique de l’Est et les ONG internationales par les adeptes de la secte mystico religieuse “la Foi Naturelle Judaïque Messianique vers les Nations “Wazalendo” survenue le 30 août 2023, dans la ville de Goma, en province du Nord-Kivu.

Dans ce document dont une copie est parvenue à dépêche.cd, le gouvernement parle de 43 morts déplorés, 56 blessés et 158 autres personnes appréhendées.

“Dans cette quête, ils ont mené des actions qui ont porté atteinte à l’ordre public, et qui ont causé la mort par lapidation d’un élément de la police, entraînant ainsi une intervention des forces de l’ordre pour restaurer la quiétude et la sérénité dans la ville. D’après le rapport transmis par les autorités militaires et médicales, le bilan fait état de 43 décès déplorés, 56 blessés, dont 20 soignés à l’Hôpital Militaire du Camp Katindo, 29 à l’Hôpital CBCA NDOSHO et 7 à l’Hôpital Heal Africa, 158 personnes appréhendées, y compris le leader de la secte, qui se trouvent entre les mains des services habilités”, lit-on dans ce communiqué.

Tout en déplorant les pertes en vies humaines, le Gouvernement de la République présente ses condoléances aux familles des victimes et exprime toute sa compassion aux blessés. Il soutient par ailleurs l’ouverture de l’enquête auprès de l’Auditorat Militaire de Garnison de Goma pour que les responsabilités soient dégagées et que les coupables puissent répondre de leurs actes devant la justice.

“Dans cette perspective, les services de sécurité sont formellement instruits à collaborer avec la Justice Militaire dans la collecte des éléments de preuve. Ceux qui ont été interpellés seront jugés en flagrance dans les prochaines heures. Aussi, rassure-t-il, qu’aucune impunité ne
saurait être tolérée. Une délégation gouvernementale se rendra incessamment à Goma pour faire le point général de la situation”, ajoute le communiqué.

Pour chuter, le Gouvernement de la République réitère l’appel au calme lancé à la population locale par l’autorité provinciale, et l’invite à la vigilance.

Roger KAKULIRAHI

Les plus vus

Under and Over 7 – le joyau de la section 1xGames

Qu'est-ce qui distingue un bon jeu de nos jours ? La simplicité des règles ? Les références à d'autres...

Procès Nangaa : 25 prévenus dont 5 à la barre et les autres en fuite (Liste)

Kinshasa, 24 juillet 2024- Mise en place terminée à la prison militaire de Ndolo où s'ouvre ce mercredi 24...

Sud-Kivu : 3 bandits présumés auteurs du meurtre d’un jeune garçon sur l’avenue ISGA aux arrêts 

Bukavu le 24 juillet 2024- Le ministre de l'intérieur et securité du Sud-kivu, Albert Kahasha Murhula a appréhendé trois...

Procès Nangaa et ses complices : “Il s’agit d’une procédure par défaut pour certains et contradiction pour d’autres (Ministre de la justice)

Kinshasa, 24 juillet 2024- La Cour militaire de Kinshasa/Gombe ouvre ce mercredi 24 juillet, le procès qui oppose l'auditeur...

Kinshasa: Ultimatum de la police aux propriétaires des véhicules abandonnés sur différentes artères de la ville 

Kinshasa, 23 juillet 2024- Sept jours ont été accordé aux proprietaires des voitures, en panne ou épave, abandonnés et...