Guerre du M23 : Des jeunes de Nyiragongo autour de “UFDPC” pour une contre offensive

Goma, 24 septembre 2023- Victime de l’agression rwandaise, un groupe des jeunes du territoire de Nyiragongo, au Nord de la ville de Goma a lancé son mouvement pour combattre les rebelles du M23 actifs sur une partie de leur territoire et dans les territoires voisins de Rutshuru et Masisi, au Nord-Kivu, à l’Est de la RDC.

Dans une déclaration rendue publique,  samedi 23 Septembre, à Munigi, ces jeunes réunis autour de “l’Union des Forces de Défense Patriotique Congolaise“, (UFDPC) se disent motivés non seulement par le sens du patriotisme mais aussi par le fait que leurs mères et enfants meurent par des tueries orchestrées par les rebelles du M23 soutenus par la force de défense du Rwanda (RDF).

S’inscrivant dans la logique du Président de la République et s’appuyant sur l’article 63 de la constitution congolaise et de la loi du 22 mai 2023 portant institution de la réserve de la défense du pays, ces jeunes disent être prêts à lancer les hostilités pour libérer la zone occupée par les rebelles du M23.

“Étant donné que l’intérêt supérieur de la nation demeure une primauté pour toute la nation entière et particulièrement le territoire de Nyiragongo, les jeunes de cette entité ne sont pas restés indifférents face aux exactions de ces mouvements rebelles instrumentalisés et agissant pour le compte du Rwanda d’où les mêmes jeunes précipités se sont sacrifiés et ont signé leur participation à plusieurs batailles notamment celle de KKanyaruchinya”, a indiqué Nicolas Muhabura Nkuba porte-parole de ce mouvement Wazalendo.

Et de poursuivre : “Il est toujours perceptible que les jeunes sont en alerte maximale suite à l’appel du chef de l’État pour barrer la route aux M23/RDF et d’autres envahisseurs de la République qui ont fait surface et cela conformément à l’article 63 de notre constitution et, ainsi qu’à la loi du 22 mai 2023, loi N°23/014 portant institution de la réserve de la défense de la RDC. C’est dans cette optique que les jeunes du territoire de Nyiragongo se sont constitués en une seule personne morale dénommée Union des Forces de la Défense Patriotique Congolaise”, poursuit-il.

Un mouvement soutenu par la société civile

Malgré certains dérapages des mouvements dits Wazalendo, la société civile forces vives du Nord-Kivu soutient la démarche entreprise par ces jeunes pour libérer les territoires sous occupation du M23. Selon Place Nzilamba un des membres de la coordination de la société civile, il est important pour la société civile d’encourager ces jeunes qui, selon lui se s’adonnent à la défendre de la partie. Il insiste cependant, au respect des droits humains et même des lois de la RDC.

“Ces jeunes répondent à l’appel constitutionnel. Le Président de la République a entonné l’hymne de la mobilisation pour défendre la patrie contre la menace rwandaise de cela qui s’appelle M23, alors que c’est le Rwanda et que donc, devant cette agression, ces sont les efforts de tous les congolais qui sont attendus pour faire face à cette menace. Ça sera déjà deux ans que nos espaces sont sous le gouverne des terroristes du M23 et que donc, il y a la responsabilité de pouvoir rassurer toute nos populations qui sont dans des camps des déplacés qui entourent la ville de Goma qu’elles doivent rentrer chez elles et celà par nos sacrifices. A notre niveau, c’est encouragé ces jeunes qui se donnent pour la patrie à le faire avec abnégation mais aussi dans le strict respect des droits de l’homme et même des lois de la République”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, la société civile dit avoir mené des plaidoiries en faveur des jeunes regroupés dans des différents mouvements au Nord-Kivu. L’idée est que le Gouvernement passe à l’identification des jeunes volontaires, puis la formation standard et enfin la coordination des opérations.

“Nous avons été à Kinshasa dans les plaidoiries. Nous avons demandé à ce que le Gouvernement de la République commence d’abord par l’identification de tous les volontaires qui se donnent et après l’identification, il faut une formation standard ; après la formation, il faut une coordination autour de ces forces et donner les moyens nécessaires pour que ces gens combattent l’ennemi mais il faut dire que dans tout ça quand-même le Président de la République nous a répondu. Il a déjà promulgué et même publié au journal officiel la loi portant réserve militaire”, a martelé Placide Nzilamba.

Pour rappel, lors de son récent discours à l’occasion de la 78ème session de l’organisation des Nations-Unies (ONU), le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo a été catégorique. Pour lui, il n’aura aucunement le temps pour Kinshasa de négocier avec les rebelles du M23.

Magloire TSONGO

Les plus vus

Sécurité : Une forte délégation gouvernementale congolaise prend part à la réunion de l’UNSAC en Angola

Kinshasa, 23 mai 2024- Le Vice-premier Ministre, Ministre de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Maître Peter Kazadi Kankonde, est...

Assemblée nationale: Le bureau définitif affiche désormais complet avec 7 membres dont 3 femmes

Kinshasa, 23 mai 2024- l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo s'est dotée d'un bureau définitif, mercredi 22...

Assemblée nationale-Élection du bureau définitif: Avec 371 voix, Vital Kamerhe signe son grand retour au perchoir 15 ans après

Kinshasa, 22 mai 2024- Le député national Vital Kamerhe a été massivement élu, mercredi 22 mai, par ses pairs...

Linafoot – Play-offs : Victorieux dans le derby Lushois, Mazembe s’approche du sacre

Kinshasa, 22 Mai 2024 - Le derby Lushois retour vient de sourire à l'avantage du TP Mazembe (1-0), cet...

Du légendaire Weah à l’incroyable Haller : 5 athlètes africains qui ont conquis le monde

À l’occasion de la Journée de l'Afrique, le bookmaker 1xBet rappelle cinq athlètes légendaires qui ont inscrit leur nom...