Presidentielle 2023 : Des blessés au cours des échauffourées survenues lors du meeting de Moïse Katumbi à Muanda

Beni, 13 décembre 2023- Le meeting du candidat Moïse Katumbi, dans la ville de Muanda au Kongo Central, du mardi 12 décembre 2023, s’est clôturée en queue de poisson. A la base de cette situation, selon des sources proches de Moïse Katumbi, des échauffourées ont éclaté entre des militants de deux partis de la coalition gouvernementale, UDPS du président Tshisekedi et MLC de Jean Pierre Bemba, qui ont attaqué la foule, venue écouter leur leader, en lui lançant des projectiles sous l’œil impuissant et complice de la police nationale congolaise.

Du coup quelques personnes ont été blessées et d’énormes dégâts matériels enregistrés. Les mêmes sources accusent pour ce faire la police nationale congolaise d’avoir fait usage des armes à feu et des gaz lacrymogènes pour disperser un meeting “pacifique” après des provocations des militants pro-pouvoir.

Par contre en réaction, le gouvernement provincial du Kongo central accuse à son tour la garde rapprochée de Katumbi d’avoir utilisé des armes à feu. Le gouvernement provincial qui condamne ces faits, sans cité l’origine de l’altercation confirme le bilan de quelques personnes blessées sans cité le nombre.

“Selon les premières informations, les membres de la garde rapprochée du candidat précité (Moïse Katumbi , Ndlr) auraient fait usage de leurs armes à feu pour des tirs de sommation lors de ces échauffourées, créant ainsi une vive tension au sein de la population. Les éléments de la police, eux ont agi d’une manière professionnelle en faisant usage de bombe à Gaz Lacrymogènes afin de rétablir l’ordre public. Il s’en est suivi une bousculade parmi les personnes présentes au meeting. On dénombre quelques blessés dont le brigadier Olivier Basinga”, lit-on dans ce document qui porte la signature du gouverneur Guy Bandu.

Le gouvernement provincial qui annonce avoir ouvert des enquêtes pour déterminer les responsabilités dans cette affaire appelle la population à demeurer calme et sereine surtout à ne pas céder aux manœuvres visant a déstabiliser le processus électoral.

Pour rappel, deux autres incidents similaires s’étaient soldés par la morts de 7 personnes à Mbanza-Ngungu et Kindu. Pour le premier cas, Il s’agissait d’un mouvement de foule lors du meeting de Félix Tshisekedi pendant qu’à Kindu, un maître avocat était lui tué lors d’un rassemblement de Moïse Katumbi.

Roger KAKULIRAHI

Les plus vus

RDC-Justice: “Chérubin Okende s’est suicidé” ( Procureur général près la Cour de cassation)

Kinshasa, 29 février 2024- Dans sa communication l’après-midi de ce jeudi 29 février, le procureur général près la Cour...

Guerre dans l’Est de la RDC: Des diplomates de l’Afrique centrale soutiennent le processus du retour de la paix

Bukavu, 29 février 2024- Le Président Félix Tshisekedi a échangé avec les ambassadeurs d’Afrique centrale accrédités auprès de l’Organisation...

Guerre à l’Est : Des alertes se multiplient sur le positionnement du M23 au Sud-Kivu

Bukavu, 29 février 2024- Des alertes s'intensifient sur la présence des éléments du M23 lourdement armés dans le territoire...

Ituri: Une embuscade des ADF fait 2 morts à Irumu 

Bunia, 29 février 2024- Les terroristes Adf actifs dans la partie Sud de Bunia chef-lieu de la province de...

Nord-Kivu : Vers la validation des mandats de 30 élus provinciaux

Goma, 28 février 2024- Les députés provinciaux du Nord-Kivu de la troisième législature ont répondu présent à la séance...