RDC : Plusieurs cas de violations et abus contre les défenseurs des droits humains, des journalistes et médias documentés

Kinshasa, 04 janvier 2024 : Plusieurs cas des violations et abus contre des défenseurs des droits humains (ddh), des journalistes ainsi que des médias ont été enregistrés au mois de décembre dernier à travers la République Démocratique du Congo.

Selon le récent rapport de monitoring de l’ONG Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) régional, ces abus et violations dont la quasi totalité est malheureusement liée au contexte électorale, ont été vécus dans 4 provinces.

A l’en croire, la province du Nord-Kivu sous état de siège ainsi que la ville province de Kinshasa ont été les plus touchées avec 7 et 5 cas respectivement.

Parlant des violences contre les journalistes et les médias, ce rapport dénonce l’agression en date du 20 décembre 2023, du journaliste Pascal Mulegwa correspondant de la Radio France Internationale (RFI), molesté et tabassé d’après PPI, alors qu’il réalisait un reportage sur les élections.
Sans oublier l’attaque par un groupe des jeunes, du journaliste Mao Zigabe journaliste correspondant de Digital Congo à Goma le 9 décembre 2023, alors qu’il traitait les images de son reportage à l’hôtel VIP Palace, le rapport indique également l’agression à Mbuji Mayi dans la province du Kasaï oriental, du journaliste Foreman Miteo Kalala, rédacteur en chef de la radio Espoir émettant à Mbuji-Mayi. Ce dernier à été agressé à son domicile par des hommes en tenue militaire des FARDC dans la nuit du 22 au 23 décembre.

Le journaliste John Kyungu Kyota, correspondant de la radio internationale Allemande Deutsche Welle (DW) vivant dans la ville de Beni au Nord-Kivu est menacé de mort depuis plusieurs jours par des inconnus se présentant comme « services de sécurité » . Ces personnes accusent le journaliste de soutenir dans ses reportages de campagne électorales, un candidat de l’opposition à la présidentielle du 20 décembre, Tandisque Ghislaine Faida Maboko, journaliste à la radio Pole FM a été interpelée le 5 décembre par les membres de l’auditorat militaire de Goma pendant qu’elle réalisait un reportage en ville de Goma. Son matériel de travail a été confisqué sans aucune forme de procès. En fin, ce rapport dénonce la fermeture, par des agents de services de sécurité qui disent agir sur ordre de la « hiérarchie », de la chaîne de télévision Perfect Tv du Journaliste Congolais, Peter Tiani émettant dans la ville de Kinshasa.

Au sujet des violations et abus contre les défenseurs des droits humains, PPI dénonce le meurtre, dans la ville province de Kinshasa, de Laurent Delvaux expert informaticien Belge déployé par l’Union Européenne dans le cadre des élections combinées de décembre en République Démocratique du Congo et le kidnapping dans la ville de Goma au Nord-Kivu, du ddh Frédéric Wangabo Mwenengabo, ambassadeur de la société civile Canadienne, Congolais d’origine enlevé la soirée du 16 décembre au parking de l’hôpital Heal Africa de Goma alors qu’il finissait une consultation médicale. Le rapport énumère également les menaces contre l’Eglise catholique à Lubumbashi tel qu’indiqué par Monseigneur Fulgence Muteba, évêque de Lubumbashi dans un communiqué et administrateur apostolique de Kamina qui dénoncent les messages qui circulent sur les réseaux sociaux et qui appellent à vandaliser les infrastructures de l’église catholique sans citer les auteurs desdits messages.

PPI qui est une organisation de droit Congolais à mandat régional œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits humains, a proposé des pistes de solutions au regard de ce tableau sombre.

Au gouvernement Congolais il est demandé premièrement de veiller au respect strict de tous les textes légaux qui promeuvent les droits des ddh, journalistes et médias afin de garantir la liberté de presse et celle d’expression. En second lieu de faire la lumière sur la mort tragique de Laurent Delvaux ,expert de l’UE retrouvé mort pendant qu’il était en mission électorale à Kinshasa.

Au parlement de renforcer le contrôle du gouvernement afin de se rassurer qu’il veille au respect strict de tous les textes légaux qui promeuvent les droits des ddh, journalistes et médias ainsi que l’ouverture de l’espace civique dans le but de garantir la liberté de presse, d’expression, de réunion et de manifestations.

PPI demande aux services de sécurité de renforcer la sécurité de toute la population et des ddh et journalistes en particulier pour leur permettre de bien faire leur travail.

Salomon MUBASI

Les plus vus

RDC : Le gouvernement Suminwa bientôt en séminaire de renforcement des capacités

Kinshasa, 17 juin 2024 : Lors de la toute première réunion du Conseil des ministres, autour du Chef de...

RDC: Reconduit au gouvernement, Guy Loando et la nouvelle notabilité de la Tshuapa témoignent une gratitude sincère envers Félix Tshisekedi 

Kinshasa 15 juin 2024- La ville-province de Kinshasa a résonné des échanges passionnés entre Guy Loando, Ministre d’Etat, Ministre...

RDC : Les Sénateurs appelés à choisir entre la majorité parlementaire ou l’opposition avant ce mercredi

Kinshasa, 17 juin 2024 : Avant l'adoption du règlement intérieur et de l'élection du bureau définitif, le bureau d'âge...

Kasaï Central : Un député provincial sollicite la délocalisation du cimetière de Kananga

Kananga, 17 juin 2024- Le député provincial Pierre Sosthene Kambidi a, au cours d'une plénière tenue vendredi 14 juin,...

Kasaï Central : Des poursuites judiciaires recommandées contre l’ancien Gouverneur John Kabeya après une mission d’enquête à la DGRKAC

Kananga, 17 juin 2024- L'Assemblée provinciale du Kasaï Central a résolu de mettre en accusation l'ancien Gouverneur John Kabeya...