Haut-Katanga : Des sympathisants de Moïse Katumbi passent nuit dans la cours de sa résidence de Kashobwe

Kinshasa, 08 janvier 2024- La résidence de l’opposant congolais Moise Katumbi a été encerclée depuis la matinée du lundi 8 janvier 2023. Des éléments des forces de sécurité lourdement armés et des blindés ont encerclé la résidence de Katumbi, au village Kashobwe.

Pour protéger leur leader afin qu’il ne lui arrive rien de mal à leur insu, des sympathisants de Moïse Katumbi ont envahi dans la soirée du même lundi, la résidence de Moïse Katumbi. Des habitants, jeunes garçons et des papas ont été mobilisés pour veiller à ce que rien n’arrive à leur leader. Cette information est confirmée par le journaliste Peter Tiani, réputé proche de Moïse Katumbi, à travers un message et des vidéos publiées sur son compte Twitter (X).

“La population s’est rendue en masse dans la résidence du Président Moise Katumbi pour déloger tous les criminels qui oseraient attenter à sa vie. Elle a décidé d’investir le lieu et d’y passer la nuit. Aucune barrière ne peut résister face à un peuple déterminé. Le peuple gagne toujours”, a-t-il déclaré avant d’ajouter : “les femmes en nombre viennent de rejoindre les autres (…) veillée autour de la résidence du Président Moïse Katumbi. Tout le village a décidé d’y passer la nuit. L’image est simplement forte. Émouvant”.

En reaction, le gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jacques Kyabula, qui s’est exprimé tard dans la soirée via un message publié sur son compte X, a déclaré qu’aucune instruction n’a été donnée dans le sens de restreindre la liberté de circulation de qui que ce soit. Le gouverneur a dans la foulée révélé que la présence de la force de l’ordre à la résidence de Moïse Katumbi, se justifiait par le souci de dissuader l’intolérance politique dans cette partie de la province cuprifère.

“… Aucune instruction n’a été donnée dans le sens de restreindre la liberté de circulation de qui que ce soit à Kashobwe. Dès que nous avons appris ce faux pas commis par quelques éléments des forces de l’ordre dépêchés, du reste, dans cette partie de la Province du Haut-Katanga en vue de dissuader les velléités de certains compatriotes à vandaliser les biens de leurs adversaires politiques, nous avons immédiatement ordonné la levée de cette barrière, chose qui a été aussitôt faite. Au demeurant, nous condamnons ce malheureux incident, c’est ainsi que les responsabilités des uns et des autres seront établies pour que pareil acte cas ne se répète plus”, lit-on sur son compte Twitter (X).

Selon des sources sécuritaires dans la province, la résidence de Moïse Katumbi a été encerclée pendant la journée par l’unité anti-émeute de la police nationale congolaise. Les proches de Katumbi , qui n’ont pas compris ce déploiement inhabituel des forces ont dénoncé une tentatives du pouvoir en place de museler l’opposition en quête de la vérité des urnes.

Roger KAKULIRAHI

Les plus vus

RDC-Education nationale : Voici les modalités de fixation des frais scolaires pour l’année 2024-2025

Kalemie le 25 juillet 2024- Le ministère à charge de l'éducation nationale et nouvelle citoyenneté a rendu public à...

Under and Over 7 – le joyau de la section 1xGames

Qu'est-ce qui distingue un bon jeu de nos jours ? La simplicité des règles ? Les références à d'autres...

Procès Nangaa : 25 prévenus dont 5 à la barre et les autres en fuite (Liste)

Kinshasa, 24 juillet 2024- Mise en place terminée à la prison militaire de Ndolo où s'ouvre ce mercredi 24...

Sud-Kivu : 3 bandits présumés auteurs du meurtre d’un jeune garçon sur l’avenue ISGA aux arrêts 

Bukavu le 24 juillet 2024- Le ministre de l'intérieur et securité du Sud-kivu, Albert Kahasha Murhula a appréhendé trois...

Procès Nangaa et ses complices : “Il s’agit d’une procédure par défaut pour certains et contradiction pour d’autres (Ministre de la justice)

Kinshasa, 24 juillet 2024- La Cour militaire de Kinshasa/Gombe ouvre ce mercredi 24 juillet, le procès qui oppose l'auditeur...