RDC – Situation confuse à Mangina : La société civile appelle à l’organisation d’un dialogue social entre Armée et population

Beni, 09 janvier 2024- La situation sécuritaire reste précaire depuis quelques jours dans la commune de Mangina, à environ 30 kilomètres de la ville de Beni, en province du Nord-Kivu. A la base de cette situation, des mésententes entre l’armée et sa population, notamment des Wazalendo.

Selon des sources de la société civile, cette situation a été à base de la mort des six (6) personnes, qui ont été tuées, atteintes par balles, ce lundi 8 janvier 2023.

Dans une sortie médiatique, ce mardi 9 janvier, Kakule Mwongozi Vunyatsi, président de cette structure, appelle l’administrateur à venir organiser dans un bref délai un dialogue social pour permettre aux populations de se dire certaines vérités.

Nous pensons que la justice militaire doit s’impliquer pour que les coupables dans l’armée soient interpellés. Les responsables de l’armée ici à Mangina doivent être interpellés. Nous demandons à l’administrateur militaire pour l’organisation d’un dialogue social qui mettra autour d’une même table la population et les militaires. Si on demande aux militaires de rester dans leurs camps, ça peut nous arranger. Des autorités militaires doivent aussi si elles peuvent relever ce régiment d’ici à Mangina, cela va nous aider”, a-t-il déclaré.

Le même message est appuyé par le député provincial en congé, Jean Paul Kaghangondi. L’élu du peuple pense que le dialogue pourrait aider et les populations et les militaires à se dire certaines vérités. Pour lui, la tension a été ravivée par les propos agressifs entre FARDC et population, soit des Wazalendo.

Les propos agressifs entre certains officiers FARDC et certains leaders communautaires de Mangina au Nord-Kivu en territoire de Beni amplifieraient la crise sécuritaire dans cette contrée. Pour résoudre cette tension, un dialogue franc s’avère indispensable. L’explosion de la crise sécuritaire dans la commune de Mangina en Territoire de Beni serait une conséquence d’un tiraillement entre les FARDC et un groupe armé. Malheureusement c’est la population innocente qui en paie le prix. Une enquête sérieuse s’avère indispensable”, lit on sur son compte Twitter.

Tout en déplorant les cas de décès, ce leader de base invite la justice militaire à se saisir de ce dossier pour mettre la main sur des militaires auteurs des actes barbares à Mangina.

Roger KAKULIRAHI

Les plus vus

Religion : Dodo Kamba démissionne de la Présidence de la plateforme Eglises de réveil du Congo à deux jours de l’Assemblée générale élective qu’il...

Kinshasa, 27 février 2024- Le président national de l'Église de réveil du Congo (ERC), Dodo Kamba a démissionné de...

Guerre du M23 : A Luanda, Tshisekedi fixe des préalables avant de rencontrer Kagame 

Goma, 27 février 2024- Le Président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi Tshilombo a eu un...

Nord-Kivu : L’armée prévoit des tirs d’exercice d’armes lourdes et légères mercredi 28 février à Nyaleke

Goma, 27 février 2024- Le porte-parole des opérations Sokola 1 Grand Nord, le capitaine Antony Mualushayi annonce, dans un...

Nord-Kivu : la grève des pétroliers impacte déjà plusieurs secteurs de la vie à Beni

Beni, 27 Février 2024- Deuxième jour de grève ce mardi 27 février 2024, des importateurs des produits pétroliers dans...

DGCDI: Les agents réclament plus de 10 mois d’arriérés de salaire et avantages légaux

Goma, 27 février 2024- L'intersyndicale de la Direction générale des corridors de développement Industriel (DGCDI), un service technique du...