Élections en RDC : Patrick Muyaya se réjouit de l’engagement du gouvernement dans le financement

Invité de l’émission appel sur l’actualité de la radio France Internationale (RFI), Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement congolais s’est montré satisfait de l’engagement du gouvernement dans le financement du processus électoral.

Pour lui, les congolais doivent être fiers de ce processus “inclusif”, en dépit de quelques problèmes que le pays a connus.

“Nous avons eu un processus inclusif et c’est très rare, vous (RFI) couvrez le continent africain, tous ceux qui voudraient être candidat l’on été. Il était question de faire participer 44 millions d’électeurs.Il y avait 100 milles candidats (..) Il y avait aussi des contraintes liées à l’accessibilité aux pays, donc c’était pas un pari gagné. Surtout l’équation était compliquée car c’était des élections qui déterminent l’avenir des hommes politiques.(…) Il faut regarder le degré d’engagement du gouvernement dans le financement , mais aussi les contrainte du délais depuis l’arrivée du bureau de Monsieur Kadima et ce qui a pu être fait. (…)”, a laissé entendre Patrick Muyaya.

S’agissant de la question liée à la fraude électorale, le porte-parole du gouvernement congolais a salué le professionnelisme de la CENI, qui a invalidé certains candidats présumés coupables.

“Il y a eu des problèmes le jour du vote et certains ont été résolus, notamment en Ituri, des déplacés qui voulaient voter et qui n’ont pas pu le faire. Certes, il y a des problèmes et on les a résolus, mais il faut aussi reconnaître qu’il y a eu un candidat qui a émergé plus que tout le monde et c’est pas moi qui le dit c’est la mission d’observation de l’église catholique et protestante. Pour le reste le plus important, c’est comment on va corriger pour les prochaines élections. La CENI a été à l’écoute de toutes les missions d’observation et nous verrons comment améliorer.” , a-t-il renchéri.

Et de poursuivre, “Autant il y a ceux qui pensent qu’il y a eu catastrophe, parce qu’ils ont choisi justement ce point de vu là, a côté il y a ceux qui saluent l’organisation et le fait pour des millions de congolais qui se sont déplacés et exprimé leur choix, ceux qui saluent le fait qu’Internet n’a pas été coupé, ceux qui saluent le fait que les élections se sont déroulées globalement sans incidents majeure sans violence. Il y a ceux qui saluent la patience des congolais qui étaient amassés par des centaines dans les bureaux de vote”.

Concernant les membres du gouvernement cités dans la fraude électorale, le ministre Patrick Muyaya a révélé que le fait pour ces derniers d’être mis à côté lors du dernier conseil des ministres, montre la volonté pour les dirigeants d’appliquer l’état de droits.

Roger KAKULIRAHI

Les plus vus

Religion : Dodo Kamba démissionne de la Présidence de la plateforme Eglises de réveil du Congo à deux jours de l’Assemblée générale élective qu’il...

Kinshasa, 27 février 2024- Le président national de l'Église de réveil du Congo (ERC), Dodo Kamba a démissionné de...

Guerre du M23 : A Luanda, Tshisekedi fixe des préalables avant de rencontrer Kagame 

Goma, 27 février 2024- Le Président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi Tshilombo a eu un...

Nord-Kivu : L’armée prévoit des tirs d’exercice d’armes lourdes et légères mercredi 28 février à Nyaleke

Goma, 27 février 2024- Le porte-parole des opérations Sokola 1 Grand Nord, le capitaine Antony Mualushayi annonce, dans un...

Nord-Kivu : la grève des pétroliers impacte déjà plusieurs secteurs de la vie à Beni

Beni, 27 Février 2024- Deuxième jour de grève ce mardi 27 février 2024, des importateurs des produits pétroliers dans...

DGCDI: Les agents réclament plus de 10 mois d’arriérés de salaire et avantages légaux

Goma, 27 février 2024- L'intersyndicale de la Direction générale des corridors de développement Industriel (DGCDI), un service technique du...