FPI : Le PMVS dénonce le remplacement “irrégulier” du DGA Widjolowu Martin faussement “déclaré mort”

Kinshasa, 24 janvier 2024 – Dans une dénonciation adressée au ministre de l’industrie, mercredi 24 janvier transmise également à différentes institutions dont la Présidence de la République, le Programme multisectoriel de vulgarisation et sensibilisation (PMVS) se dit surpris d’apprendre avec étonnement la révocation irrégulière du directeur général adjoint Widjolowu Martin au sein du Fonds pour la promotion de l’Industrie (FPI).

“Devant notre poste téléviseur, nous voyons une remise et reprise, grand était notre étonnement que cette révocation n’a jamais été lue à la chaîne nationale, de surcroît aucune publication au journal officiel. De coutume, toutes les ordonnances de ce genre ont toujours été lues à travers le porte-parole de la Présidence de la République”, lit-on dans ce document.

Il dénonce notamment la déclaration de mort portée sur la personne du DGA, alors que ce dernier est bel et bien vivant.

“Il est inadmissible qu’une personne qui s’est démarquée par sa volonté à travailler se retrouve aujourd’hui écartée de cette grande institution de l’Etat non pas, parce qu’il a commis une infraction ou par volonté du chef de l’Etat sur qui il a totalement sa confiance, mais parce qu’il a été déclaré mort”.

Par ailleurs, le PMVS indique que les auteurs de cette ordonnance irrégulière ont profité de son absence suite à la conjonctivite contractée le 18 janvier pour effectuer la remise et reprise intervenue le 19 janvier.

“En effet, l’intéressé s’est absenté le 18 Janvier car il avait contracté la conjonctivite, ce jour été une occasion pour lui d’être remplacé par une dame qui aurait des très bonnes relations avec un Secrétaire Général d’un très grand parti, membre de l’Union sacrée, ladite dame était toujours à côté dudit secrétaire général durant toute la campagne électorale”, écrit le PMVS.

Cette structure de la société civile trouve également irrégulière et illégale cet acte pris pendant que le Chef de l’État était en campagne électorale.

“Nous essayons de nous poser la question, comment une ordonnance Présidentielle pouvait être avalisée par le chef de l’Etat pendant qu’il était en compagnie électorale? Une ordonnance numéro 23/228 du 12 décembre 2028 est perçue par nous, comme irrégulière et illégale. De plus, votre autorité n’a jamais notifié cette décision à l’intéressé qui répond de vous entant qu’autorité de tutelle.

Pour ce faire, il invite la ministre du portefeuille à s’impliquer ardemment dans l’intérêt de préserver la sérénité et la stabilité des entreprises publiques du Portefeuille de bien vouloir agir selon ses compétences dans ce dossier afin de rendre justice sur cette affaire qui salit l’image de la présidence de la République.

Cédric BEYA

Les plus vus

RDC: La Première Ministre salue les 11 innovations des génies congolais pour booster le Programme d’Actions du Gouvernement

Kinshasa, 24 juin 2024- La Première Ministre Judith Suminwa a procédé, ce lundi 24 juin 2024, à la clôture...

Exetat 2024: Plus de 15.000 candidats prennent part aux épreuves à la province éducationnelle de l’Ituri 1

Bunia, 24 juin 2024- Le lancement de la session ordinaire de la 57è édition des épreuves de l'examen d'Etat...

Exetat : Plus de 25.000 candidats dont 34% de filles participent à la session ordinaire dans la province éducationnelle Kasaï Central 1

Kananga, 24 juin 2024- Le Vice Gouverneur de la province du Kasaï Central a lancé, lundi 24 juin, les...

Nord-Kivu : Le Gouverneur militaire lance l’Examen d’Etat dans un contexte particulier

Goma, 24 juin 2024 - Le Gouverneur militaire ad intérim du Nord-Kivu, le Général Major Peter Cirimwami Nkuba a...

UNIKIN : “Réviser et Adapter la Constitution à la psychologie de son peuple, revitalise et protège son système politique” (Pr Esambo et Omeonga)

Kinshasa 24 juin 2024 : La faculté de droit public interne (DPI) de l’Université de Kinshasa Unikin) a organisé...