Genre – Dossier Pasteur Kas : “Que son église soit fermée par l’État” (Lizadeel)

Kinshasa, 25 janvier 2024 : La nouvelle du mariage, début janvier, entre Pierre Kasambakana, 68 ans, pasteur de l’église primitive à Meda, une prétendue mineure, s’est répandue comme une traînée de poudre et a suscité l’émoi dans tout le pays.

Elle a conduit plusieurs associations de la Société civile de Kinshasa, à faire pression auprès du ministère du Genre Famille et Enfant afin de sévir.

D’après une dépêche de l’Agence Congolaise de Presse (ACP), l’homme de l’église a été déféré au Parquet près la Cour d’appel de la Gombe ce 22 janvier.

Ce n’est pas tout: à la même date, le père de la jeune fille fût mis également aux arrêts au Kongo central où il réside. Les deux se retrouvent actuellement à la Prison Centrale de Makala.

Dépêche.cd a approché l’un des membres des organisations de droits humains qui se sont constitués en partie civile dans l’affaire.

Maître Liévin Kabangula, cadre au sein de la Lizadeel, un organisme qui s’est spécialisé dans la defense devant les Cours et tribunaux des cas de violences sexuelles faites aux femmes et aux enfants.

Pour Me Lievin, l’arrestation des coupables est une avancée dans la bonne direction. C’est pourquoi il se dit “partiellement satisfait”.

L’homme de la loi espère que des infractions graves soient retenues contre les deux hommes. D’abord contre le pasteur Kasambakana, l’infraction du viol (pour s’être marié contre une mineure, alors que la loi fixe le mariage à 18 ans), ainsi que du mariage forcé d’une fillette.

Contre le père de la fille, l’infraction du mariage forcé (pour avoir accepté la dot alors que sa fille n’a pas encore l’âge requis), mais aussi de participation au viol.

En conséquence, Maître Liévin Kabangula préconise qu’au cas où ils sont tous les deux reconnus coupables, que le pasteur Pierre Kasambakana soit déchu de sa qualité de pasteur pour immoralité : “l’infraction commise ne lui donne plus le droit de donner des leçons de morale à ses ouailles”. En plus, “que son église soit fermée par l’État”, ajoute-t-il.

Le coordonnateur de la Lizadeel ne s’arrête pas là. Il révèle que le procureur de la République recherche activement des preuves qui indiqueraient que le pasteur s’est « marié plusieurs fois » alors que la loi congolaise n’autorise que la monogamie.

Au père de Meda, la fillette « mariée » par le pasteur, la confirmation de ses infractions impliquerait, d’après Me L. Kabangula, qu’il sera “déchu de sa qualité de père de la fille”, il a démontré qu’il ne sait pas assumer ses responsabilités familiales, lequel rôle sera confié à un autre membre de famille plus capable que lui.

Marie-Thérèse KABUYA

Les plus vus

Linafoot – Play-offs: Maniema Union démarre par une victoire

Kinshasa, 1 Mars 2024 - L'As Maniema Union de Kindu s'est imposé, vendredi 1 mars, par 2-0 face à...

RDC : Début effectif de l’opération d’achat des plaques d’immatriculation des véhicules en ligne

Kinshasa, 1er mars 2024- Les opérations relatives à l'achat des plaques d'immatriculation de véhicules en ligne a effectivement débuté...

RDC – Élections des Gouverneurs et sénateurs : La Ceni renvoie au 08 mars la clôture du dépôt des candidatures

Kananga, 1er février 2024- La Commission électorale nationale indépendante (CENI) vient de reporter à nouveau la date de clôture...

Nord-Kivu : Des morts et des blessés dans un nouveau bombardement du M23 près de Sake

Goma, 1er mars 2024- Les positions des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), situées à Mubambiro,...

Beni : Des rescapés de la récente attaque des combattants ADF secourus par la MONUSCO

Kinshasa, 01 mars 2024 : Les combattants d'Allied Democratic Forces (ADF), sont accusés d'avoir mené une nouvelle attaque dans...