RDC : Vers la neutralisation de la “Force du Progrès”, une branche des jeunes de l’Udps

Kinshasa, 06 mars 2024 : Sur instruction de sa hiérarchie, le commissaire divisionnaire de la Police nationale congolaise/ville de Kinshasa, Blaise Kilimbalimba a fait savoir, mardi 5 mars 2024 au cours d’une interview, que la structure d’auto-défense de l’Udps, parti au pouvoir, dénommée “Force du Progrès” sera bientôt neutralisée.

“Pour le faire, il faut planifier comment le faire. On ne nous a pas demandé de le faire aujourd’hui ou demain. Mais, le moment ne sera pas opportun”, a lancé le chef de la Police de Kinshasa.

Signalons qu’en décembre 2023, face à la presse, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Augustin Kabuya, avait signifié qu’il n’existe pas une organisation dénommée force du progrès au sein du parti présidentiel, car son parti “n’encourage pas la violence”.

“Je profite de cette occasion pour fixer l’opinion tant nationale qu’internationale, qu’il n’existe pas une structure officielle ou statutaire au sein de l’UDPS dénommée Force du Progrès. L’UDPS prône la non violence et l’UDPS ne peut jamais soutenir la violence. En date du 18 mars 2020, j’avais risqué ma vie à cause de cette force du progrès. Le secrétaire général de l’UDPS n’entretient pas la Force du Progrès. Je tiens à préciser que l’UDPS n’a pas cette structure en son sein. Chercher à nous faire porter le chapeau, c’est malhonnête. La Force du Progrès n’est pas une structure de l’UDPS qui n’entretient pas une milice pour régler les comptes à des adversaires politiques”, avait-il déclaré.

A son actif, la Force du Progrès a saccagé le temple et l’Institut professionnel de l’Église locale (CBCO), cité des anciens combattants (CAC) en décembre 2023. Ces jeunes avaient également, durant la campagne électorale de décembre 2023, contraint le candidat à la présidentielle Franck Diongo à présenter des excuses publiques au Chef de l’Etat. Ce, après son enlèvement et son incarcération dans un lieu non identifié jusqu’à ce jour. Dans chaque activité de l’opposition, ils sont accusés de semer du désordre en s’improvisant pour affronter les manifestants.

Avec cette décision du VPM de l’intérieur, la Police nationale congolaise pourra ainsi mettre fin à ce phénomène dont ses actions ternissent l’image du régime Tshisekedi.

La Rédaction

Les plus vus

Tanganyika : Plus de 50.000 bêtes domestiques attendues à la vaccination contre le charbon et la lèpre

Kalemie 21 avril 2024- Le projet intégré pour la croissance agricole dans les Grands lacs (Picagl) a lancé la...

Sud-Kivu : 17 écoles, 10 centres de santé réceptionnés dans le cadre du PDL 145 territoires

Bukavu, 21 avril 2024- Le gouvernement provincial du Sud-Kivu a réceptionné, à Kabare centre, samedi 20 avril 2024, 31...

RDC : Levi Mbuta Sangupaba élu président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa

Kinshasa, 10 avril 2024- A l’issue de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée provinciale de Kinshasa qui a eu...

Élections des Gouverneurs et Sénateurs : Le Secrétaire exécutif provincial de la CENI au Kasaï Central suspendu

Kananga, 20 avril 2024- Le Secrétaire exécutif provincial de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) au Kasaï Central est...

Ligue des Champions CAF : Mazembe accroché par Al Alhy

Kinshasa, 20 Avril 2024 - Pas de but (0-0) dans la rencontre de la demi-finale aller de la ligue...