Assemblée nationale : Le rapport de la commission spéciale Règlement Intérieur jugé recevable

Kinshasa, 19 mars 2024- Les députés nationaux ont déclaré recevable le rapport de la commission spéciale chargée de l’élaboration du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

A en croire la cellule de communication de la chambre basse du Parlement, le bureau d’âge laisse 48 heures aux députés nationaux pour verser leurs amendements, avant que le draft revienne en assemblée plénière pour son adoption article par article.

La commission spéciale chargée d’élaborer le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, dirigée par le député national Jacques D’joli a dévoilé le contenu de son rapport des travaux en commission.

A en croire son président D’joli, le travail mené sur cet important document qui régit le fonctionnement de cette chambre parlementaire visaient à le hisser aux pratiques et standards universels. De son point de vue, ce travail intègre des innovations spécifiques dont la finalité est de permettre à cette chambre d’assumer des missions que le peuple attend.

« Il s’agit d’affirmer notre charge et notre qualité de représentant du peuple, avec tout ce que cette mission exige en droit, en devoirs déontologie et en redevabilité. Notre règlement prend en charge notre devoir de légiférer et de voter des lois dans l’intérêt général et des lois qui répondent aux besoins sociaux de base ».

La commission spéciale avait aussi comme ambition de mettre en place, de rationaliser des mécanismes de contrôle, de contrôler l’exécutif, les entreprises, tous les établissements publics et services ainsi que de rationaliser les rapports avec les institutions dites indépendantes, d’appui à la démocratie et à la bonne gouvernance. Tous ces outils, la Constitution en donne la maîtrise à la Chambre basse. Aussi pense-t-elle que la mise à la disposition de la Cour des comptes mérite d’être clarifiée pour que le Parlement ne ressemble pas à un chien édenté.Le professeur D’joli a par ailleurs indiqué que la commission a travaillé dans le sens d’améliorer notre mission de suivi, d’évaluation de ses recommandations, de ses résultats, de la mise en œuvre des lois qu’elle vote, de la mise en œuvre des politiques publiques dans toutes les matières. Focus a été mis sur le travail de deux commissions mises sur pied au cours de la dernière session, à savoir la question des droits de l’Homme et la question de suivi-évaluation.

De plus, d’autres préoccupations ont été  prises en compte, entre autres, le statut du parlementaire, la clarification avec le pouvoir judiciaire sur le mécanisme de réquisitoire aux fins d’information et le mécanisme de réquisitoire aux fins de poursuite, en cohérence avec la procédure devant la Cour de cassation.

La commission a aussi été très sensible, grâce à la jeunesse, à la migration qui doit se faire du travail en papier vers un parlement qui utilise des technologies de l’information et de la communication ainsi que les moyens immatériels.

Les plus vus

Under and Over 7 – le joyau de la section 1xGames

Qu'est-ce qui distingue un bon jeu de nos jours ? La simplicité des règles ? Les références à d'autres...

Procès Nangaa : 25 prévenus dont 5 à la barre et les autres en fuite (Liste)

Kinshasa, 24 juillet 2024- Mise en place terminée à la prison militaire de Ndolo où s'ouvre ce mercredi 24...

Sud-Kivu : 3 bandits présumés auteurs du meurtre d’un jeune garçon sur l’avenue ISGA aux arrêts 

Bukavu le 24 juillet 2024- Le ministre de l'intérieur et securité du Sud-kivu, Albert Kahasha Murhula a appréhendé trois...

Procès Nangaa et ses complices : “Il s’agit d’une procédure par défaut pour certains et contradiction pour d’autres (Ministre de la justice)

Kinshasa, 24 juillet 2024- La Cour militaire de Kinshasa/Gombe ouvre ce mercredi 24 juillet, le procès qui oppose l'auditeur...

Kinshasa: Ultimatum de la police aux propriétaires des véhicules abandonnés sur différentes artères de la ville 

Kinshasa, 23 juillet 2024- Sept jours ont été accordé aux proprietaires des voitures, en panne ou épave, abandonnés et...