Lutte anti-érosive à Kananga : Le PURUK met le cap vers la deuxième phase de travaux avec plus de 17 têtes d’érosion qui menacent la voie ferrée 

Kananga, 23 mars 2024 – Le projet d’urgence et de résilience urbaine de Kananga (PURUK) va lancer d’ici avril 2024 la deuxième phase de travaux de lutte anti-erosive sur 19 sites érosifs dont 17 têtes d’érosion qui attaquent la voie ferrée.

Cette deuxième étape intervient après la première phase jugée prioritaire dont les travaux effectués sur les trois sites à savoir Monusco à côté de l’aéroport, SNCC qui menace la route nationale n°1 et PK706 qui menace la voie ferrée au niveau du quartier Mabondo ont contribué à sauvegarder ces infrastructures contre les effets des pluies qui se sont abattues sur la ville de Kananga.

D’après Jules Kidinda Coordonnateur de l’Unité de Gestion PURUK, le choix de ces 19 sites érosifs a été fait sur base des impacts sur les infrastructures d’importance nationale, régionale et provinciale, la voie ferrée, les édifices d’intérêt public et les équipements sociocommunautaires.

À la suite de la réévaluation des risques sur terrain, la nouvelle approche de ce projet consiste à traiter en urgence l’ensemble de sites érosifs menaçant les principales infrastructures de la ville par la réalisation des travaux conservatoires qui permettront de stopper la progression des têtes d’érosion sur les sites sélectionnés puis interviendront les travaux définitifs explique Jules Kidinda.

Le Coordonnateur de l’Unité de gestion PURUK souligne que ce projet qui va doter la province d’un plan directeur de drainage des eaux de pluie apporte également des solutions fondées sur la nature par la végétalisation pour lutter contre les érosions existantes et prévenir les nouvelles.

Jules Kidinda fixe l’opinion sur les interventions du PURUK qui suivent une ligne dictée par l’Accord de financement qui s’appuie sur les causes profondes des érosions, ce qui implique en conséquence des études approfondies suivies de validation par la Banque mondiale avant toute intervention sur une érosion.

“Les gens doivent savoir que les fonds de la Banque mondiale ne peuvent pas être détournés car ces fonds sont accordés graduellement et il faut au préalable réalisé les études sur les impacts environnementaux et sociaux, précisé le nombre d’érosion et le type d’intervention avec toutes les étapes, fournir des estimations financières en détail avant toute intervention”, a-t-il précisé à tous ceux qui désorientent l’opinion sur un quelconque détournement.

Alors que les travaux sur les trois sites prioritaires ont été exécutés en mode d’urgence par l’Office des Voiries et Drainage (OVD), PURUK va lors de cette deuxième phase ouvrir le marché à d’autres entreprises qui ont la capacité de réaliser les travaux en passant par la procédure d’appel d’offres.

Lancé par le Chef de l’Etat en juin 2023, le projet d’urgence et de résilience urbaine de Kananga (PURUK) financé par la Banque mondiale à hauteur de 100 millions de dollars américains vise à sauver la ville de Kananga des érosions qui menacent de la faire disparaître sur la carte en trouvant des moyens pour s’attaquer aux causes qui sont à l’origine et de protéger l’environnement.

David Saveur MIKOBI

Les plus vus

Under and Over 7 – le joyau de la section 1xGames

Qu'est-ce qui distingue un bon jeu de nos jours ? La simplicité des règles ? Les références à d'autres...

Procès Nangaa : 25 prévenus dont 5 à la barre et les autres en fuite (Liste)

Kinshasa, 24 juillet 2024- Mise en place terminée à la prison militaire de Ndolo où s'ouvre ce mercredi 24...

Sud-Kivu : 3 bandits présumés auteurs du meurtre d’un jeune garçon sur l’avenue ISGA aux arrêts 

Bukavu le 24 juillet 2024- Le ministre de l'intérieur et securité du Sud-kivu, Albert Kahasha Murhula a appréhendé trois...

Procès Nangaa et ses complices : “Il s’agit d’une procédure par défaut pour certains et contradiction pour d’autres (Ministre de la justice)

Kinshasa, 24 juillet 2024- La Cour militaire de Kinshasa/Gombe ouvre ce mercredi 24 juillet, le procès qui oppose l'auditeur...

Kinshasa: Ultimatum de la police aux propriétaires des véhicules abandonnés sur différentes artères de la ville 

Kinshasa, 23 juillet 2024- Sept jours ont été accordé aux proprietaires des voitures, en panne ou épave, abandonnés et...