Nomination de Judith Suminwa : “Un besoin impératif des réformes dans le secteur financier s’impose” (Message de Don Charles Nginduyabu)

Kinshasa 02 avril 2024- Don Charles Nginduyabu, un jeune entrepreneur congolais, exprime sa gratitude envers le président Félix Antoine Tshisekedi pour avoir nommé une femme à la tête du gouvernement. Il espère que des réformes importantes seront mises en place pour aider les entrepreneurs congolais à faire face à la concurrence étrangère.

Judith Suminwa Tuluka, la première femme congolaise à occuper cette position attire l’attention de tous en raison de son expérience et de son potentiel professionnel impressionnants.

Les entrepreneurs du Congo rencontrent fréquemment d’importants obstacles lorsqu’ils cherchent à développer leurs entreprises. Charles Nginduyabu estime que les réformes doivent être mises en place pour favoriser une concurrence équitable entre tous les entrepreneurs, en contrant les avantages accordés généralement aux investisseurs étrangers.

Cependant, il a tenu à exprimer ses sincères félicitations à la nouvelle occupante du poste de Premier ministre, « Au nom des entrepreneurs congolais et en mon nom personnel, je vous adresse mes félicitations pour votre nomination et vous souhaite tout le succès possible dans vos nouvelles responsabilités », s’est-il exprimé.

Le trentenaire a exprimé à la Première Ministre l’impératif besoin de réformes dans le secteur financier.

« Nous espérons que vous veillerez à assurer un accès réel au financement et au crédit pour les entrepreneurs locaux qui contribuent à redynamiser l’économie du pays, actuellement sous la domination des expatriés », explique t-il.

Contrairement aux organisations à but non lucratif, il a souligné que « l’objectif principal d’une entreprise est de croître en générant de la richesse (qui peut être mesurée par son chiffre d’affaires et ses bénéfices) et en créant des emplois. Chose qui ne peut se réaliser que lorsqu’elle se retrouve buté à des obstacles comme la difficulté à obtenir des financements, l’accès limité à l’électricité et la concurrence déloyale des entreprises expatriées avec plus de ressources que les autochtones ».

Il pense que cela affaiblit l’économie du pays dans l’ensemble, car les étrangers commandent et accumulent des richesses au Congo pour les investir dans leurs propres pays.

Marie-Thérèse KABUYA

Les plus vus

RDC-Erreurs matérielles : 19 députés nationaux réhabilités par la Cour constitutionnelle

Kinshasa, 22 avril 2024- 19 députés nationaux invalidés par la cour constitutionnelle ont été réhabilités, par la Cour constitutionnelle,...

RDC: La SOCODA plaide pour la protection des artistes musiciens et de leurs œuvres auprès de la Première ministre

Bunia, 22 avril 2024- Le président de la Société Congolaise de Droits d'auteurs et des Droits voisins ( SOCODA...

Linafoot – play-offs : Maniema Union prend la tête du classement

Kinshasa, 22 Avril 2024 - L'AS Maniema devient le nouveau leader au classement provisoire du championnat national. C'est grâce...

Primature : Auprès de Judith Suminwa, l’ANTPC plaide pour qu’une loi sur le statut de l’artiste soit votée au parlement

Kinshasa, 22 avril 2024 : La première ministre Judith Suminwa a reçu, ce lundi 22 avril, une délégation des...

RDC: Manque des données statistiques : le cabinet d’étude Target comble le vide avec une vingtaine d’études menée en 2023

Kinshasa, 22 avril 2024- Dans l’optique de contribuer au manque de données statistiques en République démocratique du Congo (RDC),...